Reprise du Dimanche: un message de Nokossa

L'an dernier à cette date, Nokossa descendait vers le Sud, ses premières grandes amours, suivit de 5 mâles empressés. Elle est revenue avec un bébé. Alors dans le message que je croyais adressé à quelqu'un, c'est peut-être d'elle-même dont elle parlait. Mais si cela résonne en vous, pourquoi ne pas croire qu'il est pour vous?

J’ai reçu hier un long message de Nokosa. Elle semble bien heureuse de descendre vers le sud. Son groupe, ils sont maintenant douze dont 2 jeunes femelles, a dû faire un large détour dans l’Atlantique pour éviter le golfe Stream assez fort et large cette année. Elle me dit surtout que l’amour c’est bien troublant. Cela devrait me faire sourire, mais non, le vieil ours trouve aussi que c’est bien troublant, que faire avec un sentiment pareil?

J’ai déjà parlé de la difficulté de traduire le langage baleine. Heureusement, les mégaptères (baleines à bosses comme Nokosa) aiment répéter souvent la même phrase, c’est leur façon de mettre de l’emphase sur l’idée qu’elles veulent transmettre.

Pokomkemol atoliteson wikumaci

Voilà ce que j’entends. Bien sûr, vous pouvez bien entendre autre chose. C’est comme ça que cela fonctionne le langage des baleines. Elles lancent dans l’eau des ondes ( des vagues même) d’émotion, quand vous entendez le message cela vibre (ou non) en vous et des mots apparaissent dans votre tête. Je ne sais pas si les mots appartiennent à la baleine ou à moi. Probablement à moi, parce que c’est l’émotion qui est vraiment signifiante.

Le premier mot est facile : Pokom, il s’agit d’un petit animal vif et très combatif, très difficile à voir, qu’on appelle en France la martre pêcheuse, et ici le Pékan, allez savoir pourquoi. Pokomkemol, c’est donc : ma petite martre, ma chère petite martre. Il faut quand même faire un peu attention. Nokosa ne parle pas nécessairement d’une martre, elle ne connaît pas beaucoup les animaux qui vivent sur terre. Elle parle donc d’une petite bête vive, nerveuse, un peu peureuse, secrète, pour laquelle elle a de l’affection. Peut-être sent-elle des ressemblances entre les deux.

Atoliteson : c’est plus complexe. Cela parle du vent, et du vent qui agite. J’aurais donc tendance à dire bourrasque ou rafale mais qui souffle sur vous. Elle vous atteint cette rafale et vous pousse à changer.

Wikumaci : je reconnais la racine de Wikuwam, la maison, le lieu de la femme, que les anglais ont traduit par wigwam, sans comprendre le nécessaire féminin de la chose. La maison comme le feu appartient à la femme, on n’y entre pas sans y être invité. La façon habituelle pour inviter un homme est d’allumer la petite lampe à la porte. Si l’homme accepte, il souffle la lampe et entre. Il y a aussi la racine de la joie dans ce mot :dans le contexte, la joie de la maison et d’être femme…

Alors, voilà mon interprétation : Réjouis-toi petite martre, accepte la bourrasque qui ouvre la porte de ta maison.

Zut! J’aimerais bien que ce message soit pour moi, mais je suis un ours, pas une ourse.

Commentaires

1. Le dimanche 6 janvier 2008, 16:45 par meerkat

Quel bonheur d'écouter Nokosa. Un bien beau message qui vibre au coeur. Mais l'amour c'est trop trop troublant dit la mangouste en moi. Je vais quand même aller vérifier où en est la petite lampe à ma porte ! Avec toutes ces bourrasques ! ;-)

2. Le dimanche 6 janvier 2008, 17:17 par devine

comme tu dis, l'amour, c'est souvent du vent, un trou blanc...

3. Le dimanche 6 janvier 2008, 18:53 par Moukmouk

Devine--) j'ai dit cela moi? c'est bien possible. J'ai parfois senti des bourrasques me secouer, me chavirer et continuer en effaçant ma trace dans la neige. Finalement c'est ce que je cherche de la vie, être dedans sans trop y laisser de traces.

Meerkat--) merci... moi qui n'écoute jamais la télé, je suis tombé sur un reportage sur la mangouste rayée d'Afrique... est-ce les Meerkat?

4. Le dimanche 6 janvier 2008, 20:14 par toto le crapo

ce message qui chante je le prend un peu pour moi, la mère Castor. Merci.

5. Le dimanche 6 janvier 2008, 21:32 par isadora

On dirait que c'est une grande amoureuse, Nokosa. Quel meilleur présage pour commencer une année ?

Des bises, grand ours :)

6. Le dimanche 6 janvier 2008, 22:38 par natilin

ça vibre en moi.. mais j'ai pas de mot d'humain pour le traduire... alors je préfère le garder en émotion de baleine :-)

7. Le dimanche 6 janvier 2008, 23:37 par Kinkapricorne

C'est le dernier jour de l'année.
L'Ours Blanc réécoute le message de son amie baleine.
Mais quelque chose ne va pas... Il y a une surabondance de fréquences graves, la voix de son amie résonne bizarrement... Le message en est tout bouleversé...
On dirait la voix du grand méchant loup qui souffle dans la cheminée et susurre "Ouvre moi ta porte, je t'en prie, ouvre moi vite, il fait si froid dehors..."
Perplexe, l'Ours polaire passe sa grosse patte sur son oreille, secoue ses écouteurs, mais rien n'y fait...
Inquiet, il se demande s'il doit avertir le petit cochon du danger qu'il court, il ne faut pas qu'il ouvre la porte, sinon le loup...
Et tout à coup, il entend comme un carillon...
"Quoi ? qu'est-ce que c'est ? qui sonne à la porte ?"
Il se lève pour aller ouvrir et... patatras tombe en bas de son lit !
À moitié étourdi, il s'assoit sur le bord du lit et, tout en baillant, se demande ce qui lui arrive.
Il regarde l'heure : quatre heures du matin ! "Houlà ! quel cauchemar ! j'aurais dû me contenter d'un bouillon de légumes avant d'aller dormir !" dit-il en se recouchant.

Bonne nuit cher Ours ! j'espère que ce petit conte t'aura fait sourire et je te souhaite de beaux rêves avec de jolies Baleines qui dansent et chantent rien que pour toi ;-)

8. Le lundi 7 janvier 2008, 09:41 par Poutine Girl

pas le temps de t'écrire un vrai message, alors voilà:
www.liberation.fr/actuali...

9. Le lundi 7 janvier 2008, 10:10 par Anne

Peut-être qu'elle a juste fait une faute d'accord et que ça voulait dire "grand ours" ?!!

10. Le lundi 7 janvier 2008, 11:25 par meerkat

Beh alors, tu ne m'as pas reconnue à la télé ? Note que je me demande si j'ai le dos rayé. En tout cas, il est sûr que je vis en Afrique, dans le désert du Kalahari, mais ça n'empêche pas que je puisse rencontrer Nokossa. Tu sais bien que nous autres animaux avons des moyens de communication et de contact super élaborés, qui se moquent des distances et des climats. Et je crois bien que son invitation à la réjouissance s'adresse à tous.

11. Le lundi 7 janvier 2008, 11:51 par la cigogne

une histoire d'amour n'est pas une histoire de sexe....mais une histoire de sentiments.....
et puis on s'en fout ours ,martre ou baleine ,l'important c'est qu'on s'aiment........