Une crise tellement voulue

J'ai presque eu envie de rire en entendant votre président vous annoncer qu'une grande crise vous affecterait. Presque parce que c'est plutôt à pleurer.

Ce que Sarko vient de vous annoncer, c'est que vous allez devoir vous serrer la ceinture, perdre vos emplois et une partie du travail de toute votre vie, parce qu'il faut payer les bandits qui ont mis les États-Unis en faillite. Je n'ai pas dit payer la faillite ou les dettes, j'ai dit payer les bandits, des centaines de millions de dollars à ceux qui ont planifié organisé et réalisé consciemment cette crise, dont le seul but est de voler le reste du monde et de s'en mettre plein les poches.

En faisant un peu de ménage, j'ai trouvé un courriel fait à un ami qui décrivait la crise que nous vivons maintenant. Je l'ai écrit en juin 2003, et ma fois je ne me suis pas trop trompé. Pourtant, je ne suis pas un expert en économie, ni un gourou de la finance, simplement quelqu'un qui lit et voit des évidences élémentaires.

La première évidence c'est que ce tout le discours économiste qu'on entend présentement est un mensonge. La seconde c'est que les banquiers et autres courtiers et experts ne sont pas des gens respectables, mais des voleurs, de dangereux criminels. Sauf que la tête des gouvernements d'un grand nombre de pays du monde, ils ont placé des amis des voleurs.

Au moment où j'écris, je ne sais pas si le plan Paulson va ou non passer, j,espère que non, parce qu'il ne s'agit pas d'un plan de sauvetage de l'économie mondiale, mais du plan pour que les petits amis de Bush se sauvent avec un autre 750 milliards de dollars avant qu'ils soient éjecté de la Maison Blanche. Et pourquoi autant d'argent? Pour contrôler un grand nombre de grosses entreprises et empêcher que des solutions évidentes à cette crise soient mises en place. Empêcher en faisant du chantage à l'emploi et à la délocalisation, en privant le tiers et le quart monde des investissements nécessaires pour se sortir de la misère la plus abjecte.

Le plan Paulson ne servira en rien à arrêter la crise parce que l'origine de la crise c'est l'idée que le « dieu marché » décidera de ce qui est bon pour ses adorateurs. Sarko l'a dit et c'est vrai, le plan Paulson va couter très très cher au français. Ça va couter très cher aussi aux Canadiens et aux travailleurs des USA. Il va beaucoup beaucoup rapporter à Bush, Paulson et ses amis.

Commentaires

1. Le vendredi 26 septembre 2008, 08:31 par la Mère Castor

Déjà l'écoute de la radio m'a mis le moral à bas, et ton billet par dessus.
La pauvreté ne me fait pas peur, la misère, oui, celle des autres, la mienne. Et je pense à nos enfants.

2. Le vendredi 26 septembre 2008, 09:13 par Anne

Yep. Serrons les dents...

3. Le vendredi 26 septembre 2008, 09:16 par Sara

Avec le ventre que j'ai, je vais avoir du mal à me serrer la ceinture...

4. Le vendredi 26 septembre 2008, 10:20 par Moukmouk

sara--) faut pas faire ça! Mais je présume que tu compte plus sur tes bretelles que sur ta ceinture.

Anne--) si je peux attraper un de ces bandits, tu peux être sûr que je vais serrer les dents, et il va s'en apercevoir.

Mère Castor--) On leur laisse un beau dégât à nos enfants. J'espère que ça ne prendra pas 10 ans avant qu'on ait fini de nettoyer. Ça va prendre un new deal comme en 36-40 prendre l,argent concentré chez les riches pour le distribuer aux pauvres.

5. Le vendredi 26 septembre 2008, 11:43 par La Trollette

A la radio ce matin au réveil:
"Nicolas Sarkozy a déclaré, durant son intervention très attendue blablabla..."
J'ai râlé "mais je l'attends pas moi, son intervention!"
Et puis finalement, le qualificatif "attendu" n'était pas si mal choisi... son discours, on savait déjà ce qu'il y aurait dedans avant de l'entendre... c'était donc bien très attendu, comme intervention...
Enfin bon, les républicains ont finalement décidé de ne pas amender le plan Paulsson... voyons la suite...

PS: depuis le temps que ça nous pendait au nez, cette "crise boursière sans précédent"... ce qui m'étonne c'est que n'arrive que maintenant...

6. Le vendredi 26 septembre 2008, 16:43 par Oxygène

On est sorti de la dernière crise en passant par une guerre mondiale et la conjoncture internationale n'est pas du tout rassurante.

7. Le vendredi 26 septembre 2008, 17:15 par Moukmouk

Oxygène--) La question est sérieuse. Sauf que je ne crois pas que ce soit la guerre que les mesures économiques que la guerre entrainent et le New Deal. Allons tout de suite au New deal pour éviter le pire.

Trollette--) je ne suis pas étonné parce que ce n'est pas une vraie crise, ce sont les amis de Bush qui se sauvent avec la caisse.

8. Le vendredi 26 septembre 2008, 22:40 par andrem

Ringard.
Je suis ringard.
On me le dit depuis des années.
Depuis des années je clame mon admiration pour Keynes.

Ringard vous dis-je.

Depuis quelques semaines, on reparle de lui.

Etonnant, non?

9. Le vendredi 26 septembre 2008, 22:44 par Moukmouk

Tu as tout à fait raison. Je partage ton admiration pour Keynes et je crie ma haine de l'école de Chicago, des assassins.

10. Le dimanche 28 septembre 2008, 18:23 par dieudeschats

Je reviens de trois semaines volontairement sans médias, je n'ai pas entendu son discours mais je l'imagine très bien...
Il est passé finalement, le plan Paulson ? C'est quand que ça se décide (et par qui ?)
PS : rien à voir mais tu ne pourrais pas mettre l'option "envoyer" directement, plutôt que de passer par deux étapes ? désolée si tu as déjà répondu à cette question ailleurs, j'émerge doucement ;-)

11. Le dimanche 28 septembre 2008, 18:49 par Moukmouk

DDC--) pour l'option "envoyer"non c'est l'anti-spam de dotclear-2 et on ne peut rien y faire. Pour le plan Paulson c'est en discussion actuellement à la chambre des représentants ( les députés). Les démocrates et les républicains se battent pour décider des quels de leurs petits amis vont pouvoir profiter de la caisse de l'état. Caisse qui est déjà vide et que les européens devront remplir avec au moins 1000 euros pour chacun d'eux, histoire d'être sûr que ces bandits, ces criminels, ces assassins vont continuer à dominer le monde.