Reprise: Au nom de l'équilibre

J'ai pensé le réécrire mais la situation n'a pas changé. Seulement des nombres plus gros. Les OGM s'étendent de plus en plus, et la menace que cela crée est de plus en plus grande. 2009 est une bonne année pour les OGM.

2006 a été une très bonne année pour les OGM. 2 millions de plus de fermiers( évidemment les plus productifs) en ont utilisé. Quand on parle de possible danger, on nous répond qu’avec les méthodes culturales des 1945 la population de la Terre ne pourrait pas dépasser 3 milliards. C’est fort probablement vrai en plus. Qui suis-je prêt à laisser mourir de faim?

C’est L’ISAAA qui le dit, 100,2 millions d’hectares ont été plantés en OGM soit une augmentation de 13%. L’ISAAA ne peut mentir, ils sont financés par le gouvernement USA et les sociétés productrices d’OGM. Ce qui m’étonne c’est 10 millions de producteurs pour 100 millions d’hectares ça donne 10 hectares par producteur. Très petites surfaces, si on pense qu’ici un producteur de moins de 200 hectares n’a aucune chance de survie, et qu’il y a beaucoup de producteurs de mille hectares. Je ne sais pas comment analyser cette donnée. Ce n’est pas mon propos.

Une autre bonne raison qui fait que nous atteindrons bientôt les 7 milliards d’humains, ce sont les antibiotiques. Les infections bactériennes ne tuent plus les enfants, une blessure n’est plus une catastrophe. Par contre, les infections nosocomiales font de plus en plus de ravages et sont une des causes les plus importantes de mortalités. Ces superbactéries qui se développent actuellement dans nos hôpitaux à cause des antibiotiques sont de plus en plus résistantes à une très large gamme d’interventions. Inévitablement une de ces bactéries réussira à sortir de l’hôpital ( probablement un SARM renforcé). Je ne cherche pas à faire peur, mais simplement à expliquer l’équilibre. Si on trouve une arme contre la nature, elle trouvera une parade. À courir après la sécurité on se met dans un danger encore plus grand. Le plus fort est le plus faible.

Bien sûr les OGM augmentent la productivité des surfaces exploitées et que nous avons besoin d’une très grande productivité pour nourrir tout le monde (par les OGM ou autrement). Mais à faire des plantes qui produisent les herbicides ou les insecticides, on crée des super-plantes qui résisteront à ces herbicides et des super-insectes impossibles à contrôler.

Les humains à se concevoir ainsi au dessus de la nature plutôt que dedans, à se voir au sommet de la pyramide, se placent dans une situation de fragilité extrême.

Commentaires

1. Le lundi 21 septembre 2009, 12:07 par Tili

Oui.... Gros soupiiiiiirrrrrrr...

2. Le mardi 22 septembre 2009, 14:07 par dieudeschats

"Qui suis-je prêt à laisser mourir de faim?"
Je peux te donner une liste de noms, pour commencer :-))