Encore plus d'affamés.

La Fao ( l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) vient de déclarer que la faim  est en forte croissance. Il y a maintenant un humain sur six qui ne mange pas à sa faim ni ne peut s'acheter de semences pour planter.

«La fragilité du système alimentaire mondiale qui nécessite une réforme urgente» et la crise économique qui poussent de plus en plus de gens dans la sous-alimentation, et maintenant plus d'un milliard d'humains n'a pas la ration minimale pour maintenir leurs santé. Avant c'était le pétrole trop cher qui affamait et maintenant que le pétrole a baissé de prix c'est la crise qui affame.

C'est peut-être vrai, mais on constatera que si les USA surconsomme le prix du pétrole monte et le prix des engrais donc des aliments monte, et si les USA ne surconsomme pas c'est la crise et les pauvres ne peuvent plus se payer de nourriture.

Or la présente crise alimentaire n'est pas due à des conditions météo particulières, mais bien à la façon dont on produit la nourriture. Avec les subventions agricoles actuelles, c'est l'agriculture pour l'exportation vers les pays riches qui est encouragée, et les pauvres ne peuvent ni se payer ni les semences ni l'espace pour les cultures vivrières. De plus La Banque Mondiale dans ses politiques d'ajustements structurels imposent que les meilleures terres soient consacrées aux cultures pour l'exportation, reléguant les cultures vivrières à des zones fortement polluées. Comme assassin, il est difficile de trouver mieux que la Banque Mondiale.

Comme le dit Albert Jacquard, il est probable que la population de la Terre ne se développe pas jusqu'à 8 milliards comme le prévoient plusieurs démographes, simplement parce que notre petite planète est à bout de ressources, qu'elle ne peut produire plus dans le mode de production actuelle.

La solution ? Faire cesser les subventions agricoles, taxer la viande, casser le quasi-monopole de Monsanto, Cargil et autres grands semenciers. Peu de chance que cela se produise demain matin. En attendant en très malheureusement la générosité des riches envers les pauvres ne changera strictement rien, on vole et pille trop les pays en développement et le nombre d'affamés augmente.

Commentaires

1. Le mercredi 14 octobre 2009, 19:18 par Tili

Nous devons préserver la diversité et le libre accès des semences, il n'y a pas d'autres solutions à mon avis. Pas de brevets sur le vivant...

2. Le mercredi 14 octobre 2009, 19:30 par Moukmouk

Tili--) effectivement c'est la première mesure sauf qu'il faut aussi abolir les subventions agricoles pour rendre possible le bio et beaucoup d'autres pratiques culturales qui ne peuvent être rentables quand il y a concurrence des produits subventionnés.

3. Le jeudi 15 octobre 2009, 20:57 par saveur

Va lire l'article du Monde sur le bouquin Bidoche dont je parle aussi sur mon blog, il dit comme toi...

4. Le jeudi 15 octobre 2009, 21:48 par Moukmouk

Saveur--) j'ai presque envie d'en faire un billet tellement c'est important. Je mets tout de suite le lien http://www.lemonde.fr/archives/arti... et je note que la critique est signé par Hervé Kempf

5. Le jeudi 15 octobre 2009, 21:48 par Moukmouk

Saveur--) j'ai presque envie d'en faire un billet tellement c'est important. Je mets tout de suite le lien http://www.lemonde.fr/archives/arti... et je note que la critique est signé par Hervé Kempf