Un peu de lenteur

Vie de fou et course permanente. Il faut réussir, être performant... et si le bonheur prenait son temps...

Dans les commentaires du billet d'hier, Lôla me souhaite un hiver beau et lent, aussi lent que possible parce que la vie aime prendre son temps. Dans ce monde où la performance est la vertu principale, où il faut réussir sa grossesse, ses amours et surtout le montrer bruyamment, la proposition est radicale.

Pourtant, Lôla a parfaitement raison, la vie aime prendre son temps. Le temps se moque de ce qu'on fait sans lui. Il est peut être possible de faire vite et bien, mais alors on rate le sens du geste. On peut faire vite et bien quand on répète les gestes des autres, quand on fait comme les autres et qu'on achète les gestes des autres. Mais pour créer, faire du geste un sens, il faut alors prendre le temps de bien le sentir, être là, tout entier dans le détail, conscient du mouvement et de l'effet de ce mouvement. Et pour cela, il faut prendre le temps. Prendre surtout le temps de se calmer, de s'isoler des bruits et de la fureur, de se centrer sur le geste à poser, et le faire, libre, consenti, sans obligation autre que de le faire beau.

Je ne sais pas encore ce que j'ai appris de cette période d'isolement, il me faudra du temps pour bien comprendre ce qui s'est passé en moi. Mais je veux que chacun de mes gestes devienne une caresse. Toucher, toucher l'être aimé me demande d'être moi, de savoir ce que je suis maintenant, et de prendre conscience de ce que je veux transmettre par cette caresse. Alors, je veux caresser la vie, la sentir vibrer sous ma paume, dire et me faire dire l'amour des choses.

Bien regarder et bien sentir : à chaque moment du jour, la Beauté du Monde cherche à se révéler. La goute d'eau qui tombe dans sa perfection de forme, ce rayon de lumière brisé par un éclat de glace, une feuille, l'oiseau qui dit sa joie, toujours autour de moi, la Beauté du Monde se manifeste. Je veux prendre conscience de chacun de mes gestes pour qu'ils soient dans le droit fil de l'expression de cette beauté.

Pour sentir la vie, j'ai besoin de cesser de m'agiter et de prendre le temps de caresser pour que la beauté m'apparaisse. Tu as bien raison Lôla, la vie aime prendre le temps des caresses et elle nous aimera si nous prenons le temps de la caresser.

Commentaires

1. Le mercredi 3 novembre 2010, 14:35 par Anne

J'aime ton billet, beaucoup. Il résonne de beaucoup de choses essentielles.

Et aussi, sur le geste, il me fait penser à cette scène d'Anna Karénine où le propriétaire terrien se met à faucher avec ses paysans et où il EST le geste.

Bref.

C'est bon de te relire.

Je t'embrasse

2. Le mercredi 3 novembre 2010, 15:36 par Constance

Juste magnifique !

3. Le mercredi 3 novembre 2010, 15:54 par Zou passagère

Bienvenue au monde....Où rien ne presse sauf s'étendre, s'entendre, être présent modestement. C'est mon mantra de tous les jours et mon challenge du temps qu'il me reste.

4. Le mercredi 3 novembre 2010, 15:55 par Loulou

Bonjour Moukmouk !
Comme c'est agréable de te retrouver ici, je suis bien contente de te lire à nouveau.
Ton billet du jour me parle beaucoup.
Prendre le temps, comme c'est important !
Prendre le temps de vivre sa vie, de réfléchir à ce que l'on veut, de passer du temps avec les personnes aimées et de les écouter, être pleinement conscient de ce qu'on vit dans l'instant sans déjà être dans l'activité suivante, prendre le temps de regarder ce qui nous entoure. Parfois, lorsque je suis en forêt, j'aimerais avoir le temps de regarder chaque arbre, chaque fleur, chaque feuille afin d'admirer la beauté de chacun.
Je pense en effet que la vie et le bonheur aiment prendre leur temps !
Le ressentir ne m'empêche pas de me laisser souvent entrainer dans le tourbillon et la course du quotidien, mais ça c'est une autre histoire...

5. Le mercredi 3 novembre 2010, 17:17 par julio

Très beau texte !

6. Le jeudi 4 novembre 2010, 01:55 par Moukmouk

Julio--) merci

loulou--) je sais bien qu,il n,est pas toujours facile de refuser de se laisser entrainer par le tourbillon...mais luttons, luttons

Zou--) le temps qu,il me reste... peut-être que la lenteur est un choix de ceux qui ont le temps. j'aurais aimé apprendre à le prendre plus tot

7. Le jeudi 4 novembre 2010, 01:57 par Moukmouk

Constance--) merci. ça me fait du bien
Anne--) être le geste... beau programme

8. Le jeudi 4 novembre 2010, 07:20 par la trollette

Entraînée par le tourbillon de mes propres interrogations -pas très éloignées des tiennes-, j'étais passée à côté de ton annonce de pause... Je me disais hier que ça faisait un bail que tu n'avais pas raconté le chant de la beauté du monde par ici... et voilà que tu réapparais, ni tout à fait le même ni franchement un autre.
Bienvenue chez toi, mon GroNours!
:o)

9. Le jeudi 4 novembre 2010, 07:44 par Llyn

Merci Moukmouk.
C'est un pansement pour les âmes abimées par tous ceux qui hurlent "mais dépêche-toi! change de travail, trouve une épouse/un mari, achète une maison, fais des enfants! MAINTENANT! il sera trop tard, après!". On peut prendre son temps, trouver son propre tempo, et dérouler sa vie à son rythme, sans la rater. On ne vit pas comme on prend un TGV, ce serait dommage.

10. Le jeudi 4 novembre 2010, 16:21 par la Mère Castor

c'est beau, et important.

11. Le vendredi 5 novembre 2010, 01:21 par Moukmouk

Mère Castor--) toi qui a le sens du théatre, tu sais mieux que moi l'importance de prendre le temps de dire, de faire.

Llyn--) prendre le temps, c'est trouver son temps, son rythme, être libre c'est de ne pas accepter le temps des autres.

12. Le vendredi 5 novembre 2010, 01:23 par Moukmouk

trollette--) Moi-aussi je m'ennuie de toi. tu as une qualité d'âme qui justifie qu'on s'arrête pour être heureux un moment avec toi.