Vibrer de tendresse

On ne peut pas toujours comprendre, mais on peut souvent sentir quand même.

Une amie pleure et puis elle rit les yeux encore pleins de larmes. Bien difficile de savoir tout ce qui se passe dans sa tête. On peut poser des questions, mais généralement les réponses ne nous éclairent pas beaucoup. Il faut parfois ne pas chercher à tout comprendre, à tout analyser, à tout savoir... de toute façon comment pourrais-je vraiment comprendre moi qui n'ai pas suivi le même sentier à la recherche de même chemin secret.

Sur ce chemin secret, on y voit parfois des elfes et des fées, mais comment comprendre leurs langage si près du bruit des feuilles, de la brise légère, du son du temps qui passe. Trop souvent le mot important nous a échappé parce que notre propre corps faisait trop de bruit.

Parfois, je réussis à ne plus chercher les mots, j'essaie seulement de vibrer en empathie. Alors, je ne comprends pas, mais je sens, ressens et ça me suffit pour choisir ce que je dois faire.

Je dois préparer des chants de baleines pour un film. Dans le fatras sonores de la mer, il est bien difficile de découvrir le chant secret, d'autant plus qu'il est généralement trop bas pour l'oreille humaine et qu'il faut multiplier ( accélérer ) l'onde pour entendre. J'ai cherché à oscilloscope de longues heures sans résultat.

Et puis je me suis fié à ce que je sentais, j'ai filtré et voici ce que j'ai trouvé :

Je ne sais pas comprendre le message, mais je sais que cela me fait vibrer d'amour.

Fichier audio intégré

Commentaires

1. Le lundi 29 novembre 2010, 17:59 par Tanakia

Une baleine qui ronronne ! Les chats n'ont plus qu'à bien se tenir !!!

2. Le lundi 29 novembre 2010, 20:20 par Guidemimi

En lisant ton texte, je ne sais pourquoi, mais le "Cet amour" de Jacques Prévert est remonté en moi. En voici le début pour tes lecteurs:
Cet amour
Si violent
Si fragile
Si tendre
Si désespéré
Cet amour
Beau comme le jour
Et mauvais comme le temps
Quand le temps est mauvais
Cet amour si vrai
Cet amour si beau
Si heureux
Si joyeux

Si vous l'aimez, mais comment ne pas l'aimer, vous trouverez facilement la suite sur le web.

Mimi de la montagne

3. Le lundi 29 novembre 2010, 20:22 par andrem

M'enfin, l'Ours ! On n'accélère pas une onde, on accroît sa fréquence. D'ailleurs, justement, pour l'amour, c'est mieux.

OK, je sors (dans la neige, même à Paris il y en a).

4. Le lundi 29 novembre 2010, 21:56 par Aurélie

Aller voir de près les baleines se chanter leur amour est un de mes grands rêves...

5. Le lundi 29 novembre 2010, 22:27 par Moukmouk

Aurélie--) quand tu viendras fais-moi signe, je t'amènerai voir celles que je connais.

Andrem--) c'est pour cela que j,ai dit que j'ai multiplié l'onde(puisque je la traite en numérique) et que j'ai mis entre parenthèses accélérer pour indiquer le résultat de la multiplication.

6. Le mardi 30 novembre 2010, 08:30 par Pie bavarde

;-D d'une pie bavarde

7. Le mardi 30 novembre 2010, 08:39 par Anne

Oh moi aussi, ça me fait vibrer. Et ça me rappelle quelqu'un que j'ai senti vibrer aussi il y a peu... très beau.

8. Le mercredi 1 décembre 2010, 15:43 par gazelle

Comme il est doux ce chant...comme il est humain de choisir de ressentir et d'abonner la quête de la compréhension....Je suis doublement interpellée par ton billet...ton amie te remercie pour ces mots!

9. Le jeudi 2 décembre 2010, 23:19 par Moukmouk

gazelle--) merci et viens m,aider à en faire pour le film

Anne--) chouette!