Nokosa m’a dit : Pitopewin et Opakoué

Une série sur la thérolinguistique. La langue des animaux dits sauvages

J’ai promis des cours de la langue des grandes baleines, il serait temps que je m’exécute. Les baleines grâce à leurs fantastiques réseaux de communication entendent, « sentent », « perçoivent » beaucoup de sensations, de nos états d’âme, de l’état du Monde. Aussi nomment-elles les êtres et les choses à ce qu’elles « sentent » des êtres et des choses. Nous on les nomme à la naissance et on leur demande d’être leur nom, ce qui est un peu absurde. On nomme une chaise « chaise » alors que parfois c’est l’endroit où on est si bien après une journée de marche et que d’autres fois, c’est l’ennemi à battre pour pouvoir faire sa journée.

Alors lorsque Nokosa me parle, ma première recherche est de savoir de qui de quoi elle me parle. Quand elle m’a dit que Pitopewin me trouverait un chemin vers vous, j’avoue que ce n’était pas évident. Pitepowin, c’est l’action du feu qui crépite, qui produit des étincelles. Des personnes qui produisent des étincelles, j’en connais quand même quelques-unes. Mais quand j’ai su que la fille de Pitopewin avait pour nom « petite lumière » en Breton, l’évidence était là. Elle a su trouver un chemin vers vous.

Hier, j’avais le cœur troublé par un grand projet, complexe, mais je crois pertinent. J’ai demandé à Nokosa quoi faire et sa réponse fut : « demande à Opakoué, elle en sait vraiment plus que toi ». Mais qu’est-ce que peut-être Opakoué? Qui peut bien être Opakoué? À première vue, Opakoué est le locatif de Ekpahaque qui peut se traduire par : « La source ». Pour moi qui a été journaliste, demander à ma source c’est demander à 5000 personnes au moins…

Puis, je me suis souvenu du village d’Aupaque, c’est l’endroit où la marée monte le plus haut dans la grande rivière Wollustuk. L’eau douce vient de la source ( Opakoué est un locatif de la source même si ce n’est pas le lieu précis de la source) et s’oppose à l’eau de la mer. Donc le lieu où s’oppose et se joint ce qui vient du dedans à ce qui vient du dehors. Connaissez-vous une meilleure définition de l’amour?

Je crois savoir à qui je dois demander de l’aide.

Commentaires

1. Le lundi 27 décembre 2010, 10:15 par Passagère

Du feu qui crépite comme une galette bretonne sur le feu. De l'eau douce comme une source d'amour. Il est beau ton lexique, j'en veux encore.
Et pour le vent qui a pogné mes oreilles durant trois jours polaires, elle dit quoi la baleine des rêves ?

Lôlà

2. Le mercredi 5 janvier 2011, 21:35 par Nab

Je passe par la, je m’émerveille et je repars tout doucement, en gardant un peu de ce sentiment cotonneux de paix, d'amour et de sérénité...