Je voudrais voir la mer

Et je suis chanceux, M-J me la montre

La grande Toile nous fait des surprises heureuses. Un commentaire sur mon blogue, je clique sur le lien et je découvre un monde, mon monde dit avec une sensibilité qui ressemble à la mienne. Ces images me touchent, me parlent de ma réalité.

20110101162734_img_2179.jpg

Image reproduite avec autorisation bien sûr.

Je ne fais pas plus de bruit que ce couple de balbuzards qui glissent dans le même gris. Nous avons à nourrir les nôtres. Je cherche les phoques dans la paix du matin. Oui, je donnerai la mort pour que la vie continue.

Allez voir ses photos ici, on y sent la douceur mais aussi les exigences de la vie. J'en suis certain, Elle aussi entendra les baleines dire la beauté du Monde.

Merci beaucoup J-M.

Commentaires

1. Le samedi 26 février 2011, 04:27 par Moukmouk

Regardez bien les points noirs sur la banquise ce sont des phoques!

2. Le samedi 26 février 2011, 06:16 par julio

En faite ici dans l’est de la France ont vie aux milieux de la forêt par contre les animaux sont très dure a observé ; parfois une famille de sanglier un laie avec ses marcassins qui vous traverse devant la voiture ! Les biches qui viennent brouter en lisière du bois ! Le cerf lui il reste invisible ! Oui il reste encore de bel chose même ci parfois ont se dit en voyant les agriculteurs déversé leurs produit dans les champs que quelle que chose cloche !

3. Le samedi 26 février 2011, 16:30 par Jeanmi

À Asnières sur seine, pas de phoque, pas d'ours blancs, pas de grizzlis, mais des cons ah ça oui des cons ! mais alors une véritable concentration. Si la chasse était tolérée avec un seul coup de fusil on en descendrait trois d'un coup. Le premier mon voisin qui tous les weekends passe son temps à percer les murs. Il finira bien dans ma chambre s'il continue. Je rêve à l'inondation du siècle qui transformera mon immeuble en marina. J'attacherai alors mon bateau à mon balcon du 3e étage et embarquerai mes deux gentils monstres, leur mère et celle qui partage mon lit depuis 42 ans, puis cap à l'Ouest vers le Canada, ses forêts ses lacs et ses cons beaucoup plus dilués dans l'immensité des paysages.

4. Le samedi 26 février 2011, 16:39 par Moukmouk

JeanMi--) je pense que tu as raison, c'est la concentration qui rend cette espèce (le con) particulièrement insupportable. A moins que ce ne soit la concentration qui provoque la mutation vers cette espèce.