Pisoter des mots doux (reprise)

par ce temps de pluie, souvenir d'une journée de Soleil. 

Il faisait si beau ce jour-là, et le banc du parc s'ennuyait de ne porter que la lumière de ce magnifique soleil. D'accord, j'y dépose mes fesses et mon sac, juste une petite minute. Je ne suis pas fatigué, mais c'est un peu con de gaspiller une journée pareille à frapper rageusement sur un clavier d'ordino.

Hummm... quel bonheur, je ferme les yeux pour offrir mon visage au soleil, et j'entends la toute petite brise jouer dans les feuilles et des oiseaux qui pisotent près de moi. Pisoter ? Ha oui ! c'est le bruit, difficile d'appeler cela un chant, que font les étourneaux sansonnets qui discutent entre eux. Ça grince et c'est bruyant, du chamaillage de vieux fumeurs à la voix presque éraillée. Pourtant les étourneaux sansonnets sont capables de magnifiques imitations, oiseaux, autos, téléphones, la plupart ont un très large vocabulaire, pourquoi ces bruits de vieilles barrières ?

Tout près du banc, deux étourneaux sont très occupés à se faire une parade nuptiale intense faite de saluts, ondulations des ailes, rondes sur eux-même. Ce n'est plus la saison, pourquoi alors ? Mais encore plus surprenant ce n'est pas seulement un oiseau, mais les deux qui font la parade. Deux mâles se font une cour frénétique.

Peu de temps après, nos étourneaux passent à l'acte. D'habitude, il faut être attentif, parce que les oiseaux sont plutôt des rapides, les amours se passent en très petites secondes. Mais là monsieur monte sur monsieur qui veut monter sur monsieur après et voilà que ça recommence alors il semble se rouler dans une bagarre étrange. Je regarde le spectacle, fasciné par l'étrange scène.

Pourtant depuis Conrad Lorenz, on sait que chez tous les animaux, les insectes et les oiseaux, il y a des homosexuels. Il s'est écrit de vastes théories sur les avantages évolutifs et les raisons de cette caractéristique. Comme si l'excitation et le plaisir sexuel n'étaient pas des raisons suffisantes en soi. Je pense à tous ces prêcheurs qui parlent de comportement contre-nature, en me disant que la recherche de l'explication stupide et de la justification bornée est vraiment un comportement naturel.

Je ne rajouterai pas de théories à toutes celles qui existent. Je vais me contenter d'observer et de constater une fois de plus qu'on en connait si peu sur la complexité de la vie.

Commentaires

1. Le dimanche 17 juillet 2011, 18:05 par Tanakia

une petite touche sur la complexité de la vie et les apprentissages des oiseaux ;)
http://www.30millionsdamis.fr/acces...