La miauleuse

une reprise parce que c'est le temps des corneilles autour de la ouache. 

Bon voilà, j'ai fini d'installer la première dizaine de mangeoires, la gent ailée se dispute pour occuper les meilleures places de la salle a manger de l'auberge. Enfin, ce n'est pas comme en mai ou juin, plusieurs de mes clients réguliers sont repartis vers le sud, et ce sont surtout des juvéniles empressés à se faire de la graisse avant le grand voyage. Les juvéniles sont plus discrets, chantent moins bien. Le spectacle peut sembler médiocre, mais je ne me ferai pas rembourser mes graines, si je veux des grands chanteurs plus tard, il faut que j'accepte d'entendre les petits chanteurs.

J'essaie de suivre les discours des bruants pour y comprendre quelque chose, mais c'est difficile parce que le chien court d'un arbre à l'autre en jappant parce qu'il a repéré un écureuil et trois corneilles passent des commentaires plus que désobligeants sur les activités dans le jardin. Quand on criaille ou qu'on graille, c'est forcément désobligeant. D'ailleurs je soupçonne les très intelligentes corneilles de tout faire pour mettre les ennemis éventuels en rogne, parce qu'un chasseur en rogne est forcément mauvais chasseur. C'est vrai que ça augmente le nombre d'ennemis, mais quand on a la tête d'une corneille c'est difficile de se faire des amis non-corneille.

En passant, un papier pas très récent du professeur Zorina Zoïa tend à démontrer que les corneilles savent compter et lire. Si on laisse à choisir à une corneille entre un plat à 11 ou à 12 vers de terre, elle choisira rapidement celui à 12 vers ( elle sait qu'on enlèvera l'autre plat). Son labo fait beaucoup de travaux sur la reconnaissance des formes graphiques en relation avec un objet. Autrement dit, les corneilles savent faire le lien entre un pictogramme et un objet, moi je dis les corneilles peuvent apprendre à lire. Pour ceux que ça intéresse, on en parle un peu ici

Le laboratoire du prof. Zorina fournirait parmi les meilleurs instruments pour enregistrer les animaux.

Je reviens à ma corneille. Tout à coup un miaulement, le silence se fait et ça recommence un autre miaulement. Ça y est mon ami le moqueur-chat est dans le coin et il me fait une blague comme d'habitude. Je sais que s'il ne veut pas se montrer, j'ai peu de chance de le voir, mais quand même je ne vois rien... rien qu'une corneille qui me regarde en se tournant la tête d'un coté ou de l'autre avec une tête souriante, la même tête que me fait le chien quand il veut me dire «  tente de comprendre espèce de crétin »

Commentaires

1. Le vendredi 9 septembre 2011, 14:12 par Mélanie

Bon retour chez toi !

2. Le lundi 12 septembre 2011, 11:12 par TT02

Les animaux n'ont pas fini de nous surprendre !