la valeur du travail

Le salaire de citoyenneté, un peu d'économie comme récréation.

Beaucoup de boulot cette semaine, je n'ai pas eu le temps de faire de billet. Mais les Suisses voteront bientôt sur l'idée d'un salaire de citoyenneté, un revenu minimum pour tout le monde, qui s'ajoute aux autres revenus et est donc imposable.

 

Cela semble être une mesure sociale, donner un revenu aux chômeurs, handicapés etc. Mais non, il s'agit strictement d'une mesure pour donner un coup de fouet aux économies anémiques de nos pays dit développés. Premièrement cela remplace la multitude de programmes dit sociaux, allocations familiales, bourses d'études, aides aux chômeurs, aux malades, etc. qui la plupart du temps s'appuient sur des critères moraux plus ou moins assumés et qui demandent des tas de fonctionnaires pour les contrôles et la répression des fraudes, sans compter les multiples aides aux entreprises qui aident que les actionnaires des entreprises et pas les travailleurs. Tout cela coûte une véritable fortune.

 

Mais le véritable impact sur l'économie vient de ce qu'on dépensera les sous à la bonne place. Depuis la crise de 2008, nos états ont dépensé des centaines et des centaines de milliards pour tenter de relancer leur économie très chancelante vers les banques et les riches en pensant que les riches investiraient et développeraient l'emploi et créeraient de la croissance. Le résultat est on ne peut plus clair, ça ne fonctionne pas. Les riches cachent l'argent dans les paradis fiscaux et boursicotent (temps moyen de possession d'une action : 23 secondes), et n'investissent pas dans l'innovation et l'emploi. Il faut mettre l'argent ou il sera utile, en bas de la pyramide économique. Chez les pauvres, on dépense tout de suite l'argent, on ne peut pas faire autrement. Voilà la véritable source de la croissance. Les riches n'investissent pas parce qu'il n'y a pas de croissance, pas de marché, créons le marché en donnat des sous à ceux qui n'en n'ont pas.

 

En contre partie, il faudra augmenter les salaires des gagne-petit. On ira pas se faire chier pour un salaire de merde dans un boulot insignifiant si on peut faire autrement. Ça va créer de l'inflation, bonne nouvelle si on veut de la croissance. On remplacera des tas de boulots ridicules par des robots parce que ce sera rentable de le faire. Et puis les gens ne seront pas inactifs, tous les créateurs, les artisans, les couturières, les ébénistes qui acceptent de gagner des sous dans des tâches avilissantes parce qu'ils ne peuvent faire autrement, arrondiront les fins de mois à développer les passions. Et je rêve de tous ces potagers bios qui auront la main-d’œuvre impossible de trouver maintenant.

 

Et puis voyons un peu en avant, une grande partie des boulots actuels vont disparaître remplacer par les nouvelles technologies. Oui, nous auront besoin de beaucoup plus d'ingénieurs. Mais que ferons-nous des autres? Le salaire de citoyenneté, voilà la solution.

 

Et puis, je ne veux rien entendre sur la valeur du travail quand ce travail est un boulot aliénant payé des clopinettes, c'est justement parce que ce travail n'a pas de valeur.

 

Commentaires

1. Le vendredi 27 mai 2016, 14:31 par Sacrip'Anne

On en parlait au bureau l'autre jour. Par opposition à la loi qu'on essaie de nous imposer et que ne créera pas de richesse ni de consommation.

2. Le vendredi 27 mai 2016, 22:14 par Gilsoub

J'ai la chance d'être aussi Suisse et de voter, Je ne pense pas que mes compatriotes voteront pour, mais moi mon enveloppe de vote est à la poste !

3. Le samedi 28 mai 2016, 01:01 par Moukmouk

Gilsoub--) bien, moi non plus je ne pense pas que les très conservateurs suisses allemands vont voter pour, mais c'est une belle tentative.

Sacrip'anne--) qui fera exactement le contraire, la preuve est maintenant fait que donner du fric aux riches appauvrit tout le monde ( sauf les très riches).