Trois propositions pour un parti de gauche en France

Je n’ai pas compris pourquoi le parti socialiste français se dit une coalition de gauche… peut-être parce qu’il n’y a rien à comprendre.

Je ne prétends absolument pas être un spécialiste de la politique française et encore moins des français. J’ai beaucoup d’amis français qui se désolent de la politique et des politiques de leurs pays mais ça ne constitue pas un échantillon permettant de faire des statistiques. Je lis les journaux qui sont disponibles de ce coté-ci de la mare aux canards et je me désole de la vision qu’ils donnent de ce pays et de ses habitants, vision très différente de ce que j’ai pu percevoir lors de mes très nombreux séjours.

 

Pour les trois prochains jours je développerai trois propositions dans des domaines clés de la vie : l’économie et le travail, l’éducation et l’immigration, parce que ce sont les sujets les plus discutés en ce moment, sans que j’entende le moindre début d’une piste de solution. Bien sûr, je ne considère pas qu’emprisonner les chômeurs (ou faire des camps de travail), privatiser l’école et rendre l’immigration illégale constituent des solutions possibles et pertinentes.

 

Mais avant, il faut des solutions pour assainir la classe politique française :

A) empêcher le cumul des fonctions. Soit le mandat est nécessaire et essentiel et que ça prend tout son temps pour le remplir, soit il n’est pas nécessaire et ça ne sert à rien de payer quelqu’un pour l’accomplir. Le député-maire conseiller régional ne peut pas bien faire son boulot.

B) personnaliser les fonctions électives. Les histoires de listes permettent à une personne dont les électeurs ne veulent pas de se retrouver élue quand même. Si le candidat Dupont fait mal son boulot, il faut pouvoir l’envoyer au chômage.

C) Un élu qui est sous-enquête judiciaire n’a pas le droit d’exercer, ni d’être payé tant que son dossier n’a pas été blanchi. On peut faire des exceptions très limitées pour certaines fonctions exécutives pour éviter que des juges fassent des pressions indues.

 

Tout cela n’a qu’un but, renouer un lien de confiance minimal entre la population et les élus.

 

Demain, l’économie et le travail.

Commentaires

1. Le mardi 30 août 2016, 07:26 par Sacrip'Anne

Moukmouk président !!!!

2. Le mardi 30 août 2016, 09:22 par Tetsuo

Sacrip'Anne, Carrément ! Même pas besoin de voir la suite du programme, juste cette partie m'a convaincu.

3. Le mardi 30 août 2016, 11:41 par Moukmouk

pourtant je vais faire la suite, je pense que ça vaut la peine. Mes propositions changent assez radicalement avec ce que je lis...

4. Le mardi 30 août 2016, 14:26 par Bismarck

Le scrutin de liste a l'avantage de permettre une représentation proportionnelle (et l'élection des gens du FN, ou l'élection de femmes). Il serait cependant intéressant d'avoir la possibilité de rayer quelques noms sur les listes.

5. Le mardi 30 août 2016, 15:01 par Moukmouk

Bismarck--) plusieurs pays ont adopté le double vote, tu votes pour un individu et ailleurs sur le bulletin tu votes pour un parti qui sert à établir une proportionnalité. Par exemple tu votes pour le candidat vert qui te semble le meilleur candidat et tu votes pour les socialistes .

6. Le mardi 30 août 2016, 21:39 par charlottine

Un programme convaincant, en effet !