Catastrophe en allant voir les oiseaux

La vie nous met dans la gueule des réalités bien tristes.

Hier, il faisait froid mais beau. Histoire de prendre un peu d’air, j’ai décidé d’aller voir les oiseaux aux Jardin botanique. C’est un endroit bien connu des oiseaux, pour être joli et y avoir beaucoup de nourriture. Donc le lieu parfait pour faire des rencontres intéressantes.

 

Oui, il faisait beau mais froid. Aussi les oiseaux ne volaient pas trop préférant garder leur énergie. Pas grave, j’avais apporté l’enregistreuse en plus des jumelles, alors je suis allé vers un grand sapin idéal pour abriter et protéger du vent énormément de petits bonheurs à plumes quand il fait froid. À moins de trois mètres de l’arbre il y a des mangeoires pour se servir.

 

Ça piaille très fort, mais ce sera difficile de faire le tri et trouver des voix originales dans ce vacarme. J’installe l’enregistreuse et recule de quelques pas pour scruter avec les jumelles et tenter de voir quels sont les migrateurs qui viennent d’arriver. Ce n’est pas pour rien que les oiseaux choisissent ce sapin, c’est une très bonne cache et j’ai beau jouer de la profondeur de champs, je ne vois pas grand-chose.

 

Sans regarder où je vais, je me déplace de coté et boum je me cogne (sans dommage ni douleur je vous rassure) à une jeune dame qui les yeux vissés aux jumelles se livre au même sport que moi. Mots d’excuses, échanges de banalités d’usage, et constat qu’on ne fera pas de découvertes exceptionnelles aujourd’hui et que décidément il fait vraiment froid. Solution : on ramasse le matériel et on va prendre un chocolat chaud au resto du parc.

 

Oui, je fais de l’observation depuis longtemps, maintenant par pur plaisir, j’ai tout mon temps enfin presque etc. Elle fait un doctorat en chimie sur (je n’ai pas compris mais bon) c’est un retour aux études après plusieurs années à travailler dans un hôpital. Elle est de la campagne et la ville lui pèse un peu, je suis de la forêt et la ville me pèse beaucoup.

 

La conversation est vraiment intéressante, elle est jolie, rien à voir avec les canons de la beauté des magazines mais le calme et la sincérité d’une femme qui a fait des choix et qui les assument. Et au moment où je me demande si elle a un conjoint, si … elle me dit :

 

« Tu es vraiment sympathique, il faut que je te présente ma mère. »

 

Le poids des ans me tombent dessus comme une tonne de plomb.

 

 

Commentaires

1. Le jeudi 23 mars 2017, 19:08 par Sacrip'Anne

Huhuhu. Pardon je ris un peu mais quand même, une chouette rencontre, c'est toujours bon à prendre !

2. Le jeudi 23 mars 2017, 19:55 par moukmouk

Sacrip'Anne: tu as bien raison, vaut mieux en rire.

3. Le samedi 25 mars 2017, 15:43 par Nan0uk

Ça fait mal, mais mieux vaut en rire qu'en pleurer!