Gris Paris

Oui je m'ennuie de Paris, j'aimerais tant y aller que je m'ennuie même des nuages.

Dame Soleil m'a fait de beau sourire jusqu'à présent, je suis un ours chanceux. Mais elle a du partir pour une petite journée, il y avait des larmes à sécher ailleurs.... je ne sais pas où, il y a toujours des larmes à sécher quelque part. Bien sûr, elle ne fait pas sa vie à courir après les larmes, elle a tant de chose à faire, et sa danse compte beaucoup plus que les larmes de tous les amoureux du monde. Sa danse est la source de la vie, de toutes vies, de tous les amours aussi.

Pas de Soleil pour la première fois ce matin à Paris. Le merle s'en fout et continue à dire qu'il est le plus beau, le plus fort et le meilleur chanteur pour toutes les merlettes que ça pourrait intéresser. Je pense qu'il doit avoir un certain succès, c'est un véritable athlète de la voix, et il y met une ardeur peu commune. Il m'a réveillé un peu avant 5 heures ce matin. Pas question de le chicaner. Je préfère de loin être éveillé par un merle déclamant sa poésie matinale que par un camion-poubelle ou le balais-mécanique qui nettoie la place.

Pas de Soleil mais ce gris-Paris qui me semble si différent. Comme si le dessinateur fou, cherchait la teinte exacte du « Gris-Paris ». Comme si le dessinateur fou voulait passer à travers sa réserve de crayon gras ou qu'il voulait travailler sa technique du pommelé, de la fausse ronde-bosse, ou du dégradé subtil. Je te dirai qu'il n'est pas subtil ton dégradé, il reste du travail ! Mais une autre fois veux-tu ? Je sais bien que les oiseaux aiment une douche de temps en temps pour se nettoyer des puces et de la pollution des villes. Mais maintenant que les oiseaux sont propres après l'orage d'hier, laisse passer la Soleil. J'en ai besoin pour les images dans ma tête.

Pas de Soleil ce matin. Juste une autre façon de voir cette ville unique, jusque dans ses gris. Une ville qui a décidé qu'il était plus important d'être belle que de sauver d'improbable des sous, de réduire l'espace aux autos pour mettre des arbres et du transport en commun. Elle reviendra avant la fin de la journée, et je continuerai à dire merci la vie.

Fil des commentaires de ce billet