La passion des fleurs

La fleur est l'organe sexuel de la plante. Et pour que l'acte d'amour s'accomplisse, toutes les stratégies sont bonnes.

La phytholinguistique, l'étude des langues des plantes nous indiquent les mille stratégies des plantes pour dire la Beauté du monde et la recherche de l'Équilibre. Surtout la nécessaire concurrence-collaboration dans le flot de la vie, pour rendre la vie possible. Mais c'est dans l'art de la séduction que les plantes réalisent les poèmes les plus subtils, les créations les plus étonnantes.

Vous me direz que les plantes ne créent pas parce qu'elles ne sont pas « conscientes ». Mais alors comment les orchidées qui imitent si parfaitement la forme de certains insectes pour les attirer dans le piège d'amour les voient-ils ? Il serait stupide de penser qu'une telle perfection tient du hasard. D'autant plus que la forme de l'insecte reproduite n'est pas la forme telle que vue dans les longueurs d'ondes des humains, mais dans celle plus près de l'ultra-violet, telles que les voient les insectes.

clitoridienne.jpg
clitoridienne.jpg, mai 2016

reprise de la très belle photo de Richard d'A part soi

Oui la plupart des insectes pollinisateurs mâles voient mieux dans l'ultraviolet pour les fleurs alors que les insectes femelles voient mieux dans l'infrarouge parce qu'elles ont besoin du repas de sang pour le supplément de protéines nécessaire à la maturation des œufs ( pourquoi les insectes piquent). C'est pourquoi les fleurs ont des couleurs qui brilleront dans l'ultra-violet encore plus que dans le visible humain. Mais pour l'infrarouge (qui exprime surtout la température relative de l'objet), la question se posait encore. Bien sûr la couleur d'une fleur absorbe différemment les rayons du soleil que le vert environnant et qu'en conséquence sa température sera différente.

Mais une équipe espagnole (Herrera et Pozo station bio. Donana) vient de découvrir que les fleurs utilisent des levures qui produisent de la chaleur en brisant les sucres que la plante produit. Vous me direz que des levures, il y en a partout alors rien de plus normal qu'il y en ait aussi dans le calice d'une fleur. Oui, mais les fleurs « choisissent » les levures qui produisent le plus de chaleur. Je pose l'hypothèse (difficilement vérifiable) que les fleurs ont lentement modifié certaines levures pour qu'elles produisent plus de chaleur.

Pour confirmer leurs résultats, les scientifiques ont produit des plantes sans levure qui n'étaient pratiquement pas visitées par les bourdons femelles alors que les plantes avec levures étaient rapidement trouvées.

Le discours amoureux des fleurs, est la base même de la vie. Il faut pouvoir le sentir pour comprendre l'interdépendance de tout ce qui vit.

Fil des commentaires de ce billet