Je veux aller à la pêche

C’est le meilleur temps pour la pêche. Dans le Nord, les divers moustiques sont encore gelés, et les arbres se couvrent de fleurs, la forêt vibre d’amour. D’accord, ce n’est pas l’abondance des fleurs des arbres à fruit, ni la beauté des magnolias. Simplement la brume rouge des érables, les minous des bouleaux et des peupliers qui se laissent deviner plus comme un espoir qu’une réalité, dans le silence des épinettes et des sapins.

J’irai avec mon fils, loin après la route. Il faut prendre un hydravion, pour aller à ce lac que très peu fréquentent, parce qu’il n’y a pas beaucoup de poisson, mais je connais un coin où les truites sont énormes. Après tout, je n’ai besoin que de trois poissons, un pour le dîner, un pour mon fils et un pour moi.

Ce repas sur une petite grève est toujours un des grands moments, il n’y a plus de vent sur le lac, le silence est parfait. Il ne faut pas parler parce que nos gestes simples en disent beaucoup plus que tous les mots du monde. Puis nous nous étonnerons de ce que l’hydravion ne revient pas, et nous construirons un abri pour la nuit. Au moment où le soleil se couche nous entendrons le grondement de la machine, nous préparerons le canot pour l’attacher sous la bête qui vole, il n’aura pas le temps d’attendre. C’est ce que je connais de plus près de la définition du bonheur.

Je veux aller à la pêche avec mon fils.

Commentaires

1. Le jeudi 11 mai 2006, 20:25 par Doune

J'aime ta conception du bonheur... elle me plaît beaucoup :)

2. Le jeudi 11 mai 2006, 22:03 par mamicha

Quelle aventure cette partie de pêche....tu nous fait rêver.
Au delà de trois poissons tu arrêtes de tremper ta ligne dans l'eau?

Un loup,un seul? là à droite...Ou alors c'est la mère du clan...

3. Le jeudi 11 mai 2006, 22:03 par bang bang

Moi aussi.

4. Le jeudi 11 mai 2006, 23:50 par Moukmouk

Pour vrai je vais être content si on en pêche 3, mais 1 c'est pratiquement certain, nous n'apportons pas d'autre nourriture, il faut en attraper un.

La louve c'est Mahyékataluve (la louve qui chante) c'est de la musique pour accompagner mes textes.

5. Le vendredi 12 mai 2006, 08:42 par nziem

rien que de le lire c'est le bonheur.. alors je peux imaginer combien le vivre doit être bon. Bonne pêche avec ton fils. Profitez bien de ces moments très privilégiés

6. Le vendredi 12 mai 2006, 15:57 par cello

J’ai jamais aimé la pêche ( pourtant pêcheur devant l’éternel hé hé hé ) une canne un bouchon au bord de l’eau et la, depuis toujours chez moi l’ennui commence…l’attente bestiale et morne pour, dans nos cours d’eau, ne rien pêcher …Mais la devant tant de vérité, de sagesse, de poésie, de vie je suis prêt on part quand ?

7. Le vendredi 12 mai 2006, 19:04 par Moukmouk

Cello: je dois t'avouer que ce n'est qu'une question de point de vue, la pêche pour moi, c'est une occasion de réfléchir dans un cadre agréable, ça m'emmerde un peu quand ça mord, ça détruit ma paix. Et en pêchant, si quelqu'un parle on peut toujours dire, chut! je pense qu'il y a un poisson... Tu viens quand tu veux, l'hiver, je pêche sur la glace, l'été je vais dans des endoits où il n'y a personne. L'automne, je vais pêcher sans canne parce que les truites sont pleines d'oeufs.

8. Le lundi 15 mai 2006, 12:50 par a n g e l

ça me rappelle la pêche avec mon papa
pour ce souvenir, merci :)

(la truite c'est bon)

9. Le lundi 15 mai 2006, 12:55 par a n g e l

ça me rappelle la pêche avec mon papa
pour ce souvenir, merci :)

(la truite c'est bon)

10. Le lundi 15 mai 2006, 12:56 par a n g e l

bon ce blog m'aime pas ou quoi?

11. Le lundi 15 mai 2006, 16:25 par zydeco

Moi aussi j'emmène mes fils à la pèche, pas de grosses truites dans le bayou mais des bass, des catfishs, des brèmes et des Gaspergou... c'est aussi une autre définition du temps.

12. Le lundi 15 mai 2006, 19:40 par Clémentin

J'ai bien aimé cette histoire.

J'ai bien aimé la fin que tu veuilles aller avec ton fils.

13. Le samedi 13 octobre 2007, 02:20 par Jeremy

Très belle histoire