Nutkat-- première rencontre

Les japonais sont partis en Antarctique tuer des mégaptères. La première baleine avec qui j'ai eu un contact était une mégaptère. Voici un extrait d'un récit plus long, qui parle de cette première rencontre. Simplement pour vous dire mon amour de ces belles dames.

C'est la saison du fraie du caplan, ce soir les petits poissons iront sur la plage par millions. Je suis sur un petit bateau et je tente de filmer ce qui s'y passe. Tout à coup l’eau se met à bouillonner tel le chaudron d’une puissante sorcière. Et je remarque des bulles à la limite d’un cercle d’une vingtaine de mètres. Je suis près du centre. Je sais, je planque la caméra qui ne peut supporter une telle douche dans la petite cabine et je me prépare à l’assaut espérant que les pompes ne sont pas bloquées. Et là, à trois mètres à peine, le museau, puis les yeux, puis cette gueule énorme, ouverte, souriante pleine des petits poissons d’argent, elle monte, elle monte, 2 mètres, 3 mètres, 4 mètres presque 5 mètres hors de l’eau, tout près de moi, pour m’impressionner et bien sur pour m’arroser.

Les pompes ronronnent et tentent de sortir les 20 centimètres d’eau, que cette pluie très soudaine a provoqué. Je n’ai pas eu peur. Je n’en ai pas le temps, mais j’ai surtout une confiance absolue en l’agilité et la précision d’exécution de la danse qu’elle avait planifiée. Absolue confiance aussi en son humour et son sens du théâtre qui lui fera choisir la meilleure stratégie pour m’impressionner.

Une mégaptère n’est pas aussi grande que les rorquals communs ou les Bleues, on peut entendre sa voix lorsqu’elle le veut. Et je sais que le chant que j’entends à travers la coque de bois est un rire. Je le saurai pour toujours.

Elle revient vers moi, se tourne sur le coté pour me montrer ses belles grandes ailes, et puis sur le dos pour que je vois sa bosse ovarienne et que je sache que c’est une fille qui a atteint, ou qui prétend avoir atteint, sa maturité sexuelle. Elle me semble encore un peu jeune pour une telle affirmation. Sa croissance n’est pas terminée, (12, 13 mètres sur un potentiel de 16) un beau museau avec très peu de callosités, elle a 4 ans, 5 peut-être, six non. Une mégaptère peut, mais c’est rare, être mature sexuellement à 5 ans. C’est une adolescente qui provoque, sachant que cela ne peut avoir de conséquences. Ce serait peut-être un fantasme, mais bien au-delà de toutes mes possibilités.

Ce qui a sauvé ma caméra d’une douche mortelle, c’est que j’avais lu quelques jours plus tôt que les mégaptères sont facétieuses. Mais surtout qu’elles pêchent à la bulle. Elles font un cercle d’une vingtaine de mètres en laissant monter un rideau de petites bulles par leur évent. Les poissons voyant ce mur infranchissable se former se précipitent au centre du cylindre. Il ne reste plus à l’intelligente baleine qu’à cueillir les résultats de ses efforts.

Je tends le bras vers la cabine avec espoir de filmer la fin de cette aventure, elle me voit et aussitôt se retourne vers moi. Non je ne sortirai pas la caméra. Et déjà son puissant jet très humide assez chaud mais surtout sentant la baleine ajoute l’insulte à l’outrage.

J’en ai assez. Il fait froid tout mouillé comme ça, je sens la tinette et j’ai raté les prises de vue que j’espérais depuis des années.. J’ai quelques vêtements peu adaptés dans la cabine, j’entre me changer et rêvant d’une douche et d’un repas chaud à terre.

Et voilà que sa voix, mais surtout la conscience très forte de sa présence m’envahit complètement. Elle a compris. On peut jouer, mais elle est allée trop loin. Elle s’est comporté en gamine et insiste pour s’excuser. Et puis maintenant je sais qu’elle s’appelle Nutkat, la danseuse...

Pour bien me le démontrer, elle s’éloigne en faisant ces grandes cabrioles, en sautant le corps complètement dans les airs pour frapper bruyamment la surface de sa grande nageoire.

J’ai une amie baleine, comment ne pas être le plus heureux du monde.

Commentaires

1. Le mercredi 21 novembre 2007, 08:32 par Sara

En effet, comment ne pas être heureux...C'est un grand privilège.
En lisant ces lignes, on comprend encore moins comment il peut y avoir des gens pour les tuer...

2. Le mercredi 21 novembre 2007, 09:19 par Anne

Je ne peux pas supporter l'idée qu'ils soient partis à la chasse, ça me donne des nausées, réellement...

3. Le mercredi 21 novembre 2007, 11:17 par EntreCielemers

Quel texte magnifique!
Merci de nous permettre de partager tes émotions face à cette danseuse des mers !

4. Le mercredi 21 novembre 2007, 11:42 par natilin

Impossible d'être tout à fait le même après une rencontre pareille.. quel privilège tu as eu ! et pour nous.. tes lecteurs, c'est aussi un grand privilège de venir lire tes textes d'une si grande intensité, merci de partager toute cette émotion. Moi je la ressens très très fort.

5. Le mercredi 21 novembre 2007, 12:45 par Lise

Larmes aux yeux devant tant de beauté...
Merci

6. Le mercredi 21 novembre 2007, 14:43 par bellzouzou

je m'en vais de ce pas chercher tout le japonais chez moi que je pourrais bien boycotter.

7. Le mercredi 21 novembre 2007, 15:49 par la cigogne

quelle chance tu as eu!!!!
en lisant ton texte je visualise tres bien la scène....
tabernacle je suis toute mouillée!!!!ce qui est dommage c'est que je n'entends pas son rire....
mreci moukmouk

8. Le mercredi 21 novembre 2007, 16:08 par Moukmouk

La Cigogne--) tu sais, il y a eu plusieurs autres rencontres depuis...Et à l'époque je ne savais pas enregistrer les baleines. Si tu permets, en québécois l'orthographe standard est: Tabarnack

Bellzouzou--) généralement il y a trop d'os pour la viande, mais ça doit se manger cette viande là, tu peux échapper la chaine de ton ours...

Les autres--) merci beaucoup, finalement c'est aussi pour ça que j'écris ce blog, transmettre une émotion,et quand ça marche, je suis vraiment très content.

9. Le mercredi 21 novembre 2007, 16:17 par Moukmouk

Cigogne--pourquoi tu ne mets pas ton adresse quand tu fais un commentaire? je suis encore perdu, je t'ai encore perdu... Ça n'apparait pas pour les autres lecteurs....

10. Le mercredi 21 novembre 2007, 16:59 par mamicha

Toujours la même émotion à te lire....et à rêver,à espérer? d'un monde pacifié...

11. Le mercredi 21 novembre 2007, 19:41 par Lune

Ça doit être rigolo de pêcher à la bulle !
Et tu l'as revue, Nutkat ?

12. Le mercredi 21 novembre 2007, 22:04 par swahili

Et si tu envoyais ce texte si émouvant à l'ambassadeur du Japon, ce serait peut-être plus efficace que la lettre ?

13. Le mercredi 21 novembre 2007, 22:15 par TT02

Swahili > bonne idée

14. Le mercredi 21 novembre 2007, 23:11 par bey

swahili a une bonne idée envois leur tes textes et quelque beau chants tu finiras par toucher leur ame mais je crois surtout qu'il faut toucher l'ame dees plus jeunes pourquoi ne pas chercher à metttre un article dans une revues pour la jeunesse japonaise? et puis chez eux il doit bien y avoir des gens raisonnable qui ne sont pas ok avec tout ce carnage et qui lutte .Il faut travailler à leur côtés; non?
en tout cas c'est l'un de mes textes préférés

15. Le mercredi 21 novembre 2007, 23:19 par Moukmouk

Bey+ TTo2 + Swahili --) Oui, j'ai des amis au Japon qui font ce genre de travail, je vais transmettre le texte (que je devrai traduire en anglais) avec vos suggestions.

Lune--) ce n'est qu'une des techniques de ces très brillantes dames. Elles ont appris la technique aux bélugas qui évidemment en ont fait un jeu.

Mamicha--) merci beaucoup, c'est ma tentative.

16. Le jeudi 22 novembre 2007, 21:32 par Sérénissime

Quel récit! Quel voyage, tout ça bien au chaud (et au sec) derrière mon écran :) .

17. Le samedi 24 novembre 2007, 00:48 par Karmara

Il y a qqs jours, j'ai vu un docu de Nicolas Vanier, où il traversait le Grand Nord canadien en traîneau avec sa femme et son bébé de deux ans... (je sais qu'il pipeaute un peu certains de ces films, mais à coup sûr, sa petite fille était bien dans le traîneau et dans des paysages magnifiques). Quand je vois des films comme ça, et quand je te lis, j'ai le cœur qui se serre en pensant que mes filles n'auront peut-être jamais l'occasion de voir cette nature magnifique autrement que par des images prises par d'autres... Et sinon, Claire (qui aura deux ans dans un mois) sait déjà reconnaître les baleines (qu'elle prononce "Alènes") sur les photos. C'est déjà ça :-)