Le Narval- La Licorne de l'Arctique

Encore un billet programmé. Mais ce n'est pas parce que je ne peux pas vous lire tout de suite que je ne veux pas de commentaires.

On a tous entendu parler du Narval, ce petit frère du béluga, ( 500kilo contre 1500) encore plus nordique que lui, à cause de sa canine gauche (chez les mâles) très longue. Je n’ai pas de photo, j’n’en ai jamais vu, mais Google comme toujours peut vous en fournir.  C’est que cette petite baleine vit plus haut que les 70* parallèles.  Le troupeau le plus important se regroupe autour de Pond Inlet au printemps, ce qui nous permet de faire l’évaluation de sa taille. Il en resterait au total sur la planète entre 700 et 2000.

C’est un animal dont on ne connaît presque rien. Il vit en groupe compact de 6-7 individus ( ça tend vers le 3 femelles –3 mâles) qui se découvriraient durant l’adolescence et qui formerait un clan uni pour le reste de leurs vies( pourquoi ? pourquoi 6?). Les petits suivent ce groupe, jusqu’à l’adolescence soit 2 ans. Pourquoi le regroupement du printemps?

Ce petit clan est d’abord uni par un babillage presque constant, de courts cris qui seront répétés, mais avec de petites modifications. La voix est presque aussi belle et variée que celle des bélugas, mais les chants plus courts ont peut-être d’autres règles. Je les écoute depuis 5 ou 6 heures.  Il me vient à l’idée que les cris sont structurés en bloc de sept cris. Comme si notre ami nommait et disait un petit mot à chacun des membres de son groupe ( 7 dans ce cas) et qu’il attend la réponse avant d’en nommer un autre. Les autres font de même. Je ne sais pas, une hypothèse que j’aimerais bien vérifier. 

Il y avait plusieurs groupes de narvals et un troupeau de phoques dans le coin. C’était très bruyant. Aussi j’ai du travailler pas mal fort pour isoler des chants. Dans le tout petit extrait, on entend deux fois deux blocs, le premier où on entend un peu les réponses, et après je tente de me concentrer sur un seul narval. Ne pas oublier qu'avec nos pauvres oreilles nous n'entendons qu'une petite partie de ce chant.


J’ai eu ces enregistrements d’un scientifique qui mesure chaque année la glace dans le détroit de Lancaster. Bien inquiétant cette année(2006), il n’y a pas de glace dans le détroit de Lancaster. Au fait tant au Pôle Nord que Sud, c’est l’année la plus chaude depuis qu’on mesure. En Arctique, la température moyenne a été 6,5 degrés plus élevée que la moyenne, et 1,2 degré de plus que le précédent record ( l’an dernier). Comme l’an dernier était aussi une année record, on peut affirmer sans l’ombre d‘un doute qu’il n’y a pas de réchauffement des Pôles.


C’est là que navigueront les fameux bateaux du passage du Nord-Ouest.  Inutile de vous dire qu’un seul déversement de pétrole, rayera de la planète, la presque totalité des ces petits chanteurs du grand Nord.

AJOUT: Bellzouzou me demande c'est quoi le passage du Nord-Ouest. C'est une nouvelle route maritime qui passe au Nord du Canada et qui fait sauvez 7000 KM entre disons Hambourg et ShangHai. Avant il y avait trop de glace maintenant  c'est de plus en plus possible de passer. voir le billet du 28 mai.

Commentaires

1. Le mercredi 13 janvier 2010, 20:46 par Saveur(s)

Kwekwe ! Est-ce que tu sais si leur longue dent leur sert de capteur d'ondes sonores, parce qu'avec une telle longueur cela doit drôlement vibrer !

2. Le jeudi 14 janvier 2010, 08:58 par Bismarck

Et pourquoi la canine GAUCHE?
Et au sein de ces groupes, est-ce que les couples restent fixes, ou bien les femelles testent les différents mâles à tour de rôle, et vice-versa?
Sans même parler du pétrole, il est évident que le seul passage de bateaux doit déjà les perturber, les pauvres!

3. Le jeudi 14 janvier 2010, 18:41 par Nab

J'avoue conserver un faible pour les chants des bélugas, même si les narvals sont certainement tout aussi intriguants..... mais quand même, la première fois que j'ai entendu un chant de beluga, j'aurais parie ma chemise qu'il ne s'agissait pas d'un mammifère! Ils on tune telle capacité a produire des sons incroyables.... alors depuis j'ai découvert plein d'espèces d'oiseaux qui reproduisent très fidèlement....les sonneries de téléphones portables... mais quand même , les belugas restent, comme ma petite madeleine de Proust, de mon émerveillement du monde animal...