Stop à la pèche aux chalut

Un autre de mes grands dadas, mais très appuyé cette fois-ci

J'ai écrit onze billets sur le sujet. La pêche au chalut détruit les fonds marins et empêche la reproduction du poisson. Comme le poisson de fond représente une des plus importantes sources de protéine pour les humains, pêcher au chalut, c'est le façon la plus rapide d'affamer l'humanité. Ici un des plus documentés de ces billets.

Le groupe « AVAAZ.org » qui organise des grandes pétitions internationales pour sensibiliser les états sur les grands enjeux du monde lance pour la première fois une campagne pour faire interdire la pêche au chalut.

Le texte : Nous, citoyens du monde entier, vous appelons à appliquer et faire respecter immédiatement vos obligations dans le cadre des résolutions de l'ONU sur la pêche, et à travailler à la mise en place d'une interdiction de la pratique destructrice du chalutage de fond. Nous vous exhortons à ouvrir la voie à une nouvelle ère de responsabilités et d'engagements envers nos océans en danger, en demandant fermement aux autres nations de tenir leurs promesses de protection des océans et d'arrêt de la destruction.

Le lien pour s'y rendre est ici.

Il faut bien comprendre l'enjeu. La quasi-totalité des poissons sauvages que vous mangez sont pêchés au chalut. La fin de ce type de pêche entraînera au moins un doublement des prix des poissons sur les marchés. La fin des trop gros bateaux de pêche, mais une nette augmentation du nombre de pêcheurs qui pêcheront à la ligne et qui pourront en vivre sans les énormes subventions qui éliminent actuellement les pays pauvres de cette industrie.

Je ne crois pas que cette pétition donne des résultats immédiats. Les pays riches ont trop investi dans des super-bateaux impossibles à rentabiliser. Mais c'est une excellente façon de porter le débat sur la place publique. Espérons qu'il y ait des résultats avant la disparition de tous les poissons.

Commentaires

1. Le mercredi 14 septembre 2011, 19:32 par Tili

Je vais donner ma voix. Même si je pense que cela ne suffira pas :-(

2. Le jeudi 15 septembre 2011, 06:57 par Jeanmi

Et encore le chalut n'est rien à côté des filets dérivants de plusieurs kilomètres qui raflent tout sur leur passage, ce qui est consommable et ce qui l'est moins. Mais ce qui ne l'est pas, l'est pour d'autres espèces. Ne nous étonnons donc pas de la prolifération des méduses sur toutes les côtes. Si l'on ne péchait pas de façon anarchique la ressource pourrait être assurée pour tous. Mais voilà l’appât du gain affame les petits pêcheurs africains qui eux ne disposent ni de sonars, ni de radars, ni de bateaux performants.

3. Le jeudi 15 septembre 2011, 10:21 par Moukmouk

jeanmi--) C'est vrai que les filet dérivant c'est pas fameux non plus. nous sommes dans la course au dernier poisson, à exterminer la vie autour de nous. Tu soulèves un point important, la mer reste pour les pauvres la principale source de protéines. Pour combien de temps ?

Tili--) non ça ne suffira pas, mais crier est notre seule façon de survivre.