Vibrer de tendresse

On ne peut pas toujours comprendre, mais on peut souvent sentir quand même.

Une amie pleure et puis elle rit les yeux encore pleins de larmes. Bien difficile de savoir tout ce qui se passe dans sa tête. On peut poser des questions, mais généralement les réponses ne nous éclairent pas beaucoup. Il faut parfois ne pas chercher à tout comprendre, à tout analyser, à tout savoir... de toute façon comment pourrais-je vraiment comprendre moi qui n'ai pas suivi le même sentier à la recherche de même chemin secret.

Sur ce chemin secret, on y voit parfois des elfes et des fées, mais comment comprendre leurs langage si près du bruit des feuilles, de la brise légère, du son du temps qui passe. Trop souvent le mot important nous a échappé parce que notre propre corps faisait trop de bruit.

Parfois, je réussis à ne plus chercher les mots, j'essaie seulement de vibrer en empathie. Alors, je ne comprends pas, mais je sens, ressens et ça me suffit pour choisir ce que je dois faire.

Je dois préparer des chants de baleines pour un film. Dans le fatras sonores de la mer, il est bien difficile de découvrir le chant secret, d'autant plus qu'il est généralement trop bas pour l'oreille humaine et qu'il faut multiplier ( accélérer ) l'onde pour entendre. J'ai cherché à l'oscilloscope de longues heures sans résultat.

Et puis je me suis fié à ce que je sentais, j'ai filtré et voici ce que j'ai trouvé :

Je ne sais pas comprendre le message, mais je sais que cela me fait vibrer d'amour.

Fil des commentaires de ce billet