Je m’ennuie

Un coup de mou… peut-être, mais…

Bien sûr, le Pays de la Belle Endormie, c’est le paradis terrestre. Il y a des oiseaux, des poissons, le Lune et la Soleil… Il y a même du vent et parfois de la pluie. Toutenqueue le renard est venu faire une courte visite ce matin. Je ne l’aurais pas vu si ce bavard de Geai bleu ne s’était amusé à commenter la tentative de chapardage. De quoi je me plains?

 

Oui, la plupart du temps je suis seul… les jeunes qui sont venus jouer dans l’eau sont repartis avec leurs cris, leurs rires. Mais j’aime aussi cette solitude. Je pense lentement, il me faut beaucoup de temps pour mettre les idées et les mots en place et pour cela ça prend beaucoup de solitude. Et ça prend du calme pour parler avec les oiseaux, il faut les laisser choisir le moment, se rendre disponible, à plusieurs c’est difficile.

 

Mais je ne peux pas partir… je m’ennuie d’une dame en Europe, une dame qu’il fait si bon tenir dans ses bras et serrer contre soi. Je m’ennuie de son odeur, du grain de sa peau… de toute façon voudrait-elle encore m’ouvrir ses bras?

 

J’ai encore trop d’amour pour elle pour essayer, pour vouloir, pour même imaginer construire un autre projet. Je sais bien que l’amour peut nous frapper au moment qu’on attend le moins… mais je résiste, je ne veux pas. Alors je reste seul, à répondre aux oiseaux qui veulent bien me parler.

 

La dame Pic qui a perdu son amoureux la semaine dernière chante toujours sa tristesse. J’aimerais bien le faire aussi bien qu’elle.

 

Fil des commentaires de ce billet