La Faim (suite)

Il y a 3 mois j’expliquais que bientôt les gens auraient faim. La FAO vient de le confirmer. Encore une fois, je ne suis vraiment pas content d’avoir toujours raison.

Bien sûr, un simple observateur comme moi ne peut pas compiler les résultats de centaines de recherches pour mesurer ce qui se passe en termes de production alimentaire mondiale. C’est le travail de l’ONU et plus précisément de la FAO. Des gens très sérieux et généralement très (trop) conservateurs parce que leurs résultats sont toujours contestés surtout par des fumistes, mais c’est du solide. La conclusion cette année : les changements climatiques durant les 3 dernières années ont annulé les efforts des 20 dernières années dans la lutte contre la faim.

 

La progression de la production agricole est inférieure à la croissance de la population. Est-ce cette année, l’an prochain ou l’an dernier que la population de la petite planète va commencer à diminuer? Je ne sais pas,ça n’a pas d’importance et sans doute pour les 10 prochaines années cela ne paraîtra pas trop et on parlera encore des risques de surpopulation. Mais la grande victoire de la science qui a permis à partir de 1948 de faire passer la population de la Terre de 2 à 7 milliards, se transforme en défaite. Les famines que nous avons connues ces 70 dernières années avaient pour cause la guerre, une ferme volonté de mal distribuer la production. Maintenant il faudra réorganiser la production pour suffire à la demande : moins de bœufs et plus de légumes.

 

Il y a 2 jours Antonio Guterres, le secrétaire de l’ONU a dit qu’il faut agir maintenant, il ne reste que deux ans avant que les changements climatiques soient irréversibles. Je crois qu’il a tort que les changements climatiques sont déjà irréversibles, et que la preuve est dans le plafonnement des capacités de production agricole, mais cela n’a pas d’importance, il faut agir maintenant et massivement.

 

Ce qu’il faut faire : diminuer la production de GES et changer les pratiques agricoles. La façon la plus simple et la plus rapide c’est de taxer l’essence et la viande de bœuf. Il faut exiger des taxes sur l’essence et le bœuf, c’est une question de survie.

Fil des commentaires de ce billet