La faim (encore)

il y a deux ans je publiais un billet qui disait que sans changements majeurs dans nos politiques agricoles, la faim tuerait de plus en plus… ce que je disais se confirme.

Le processus est évident: nos pratiques agricoles entraînent une augmentation des GES qui réduisent la productivité de l’agriculture ce qui nous force à augmenter les engrais azotés qui augmentent les GES qui réduisent la productivité de l’agriculture etc. Ce n’est pas moi qui le dit mais la FAO, l’évidence est là avec maintenant 700 millions de personnes qui souffrent de faim.

 

Les changements climatiques sont tout aussi évidents. Les températures records vécues en Arctique cette été ont fait fondre énormément de pergélisol ce qui a dégagé énormément de méthane ce qui augmente de beaucoup l’effet de serre. De plus en plus de climatologues parlent d’emballement du climat, de hausse de température allant jusqu’à 5 ou 6 degrés en 2100, ce qui tuerait la majorité de la population humaine. Aucun des scénarios du GIEC n’avait prévu un record de 38 degrés dans;le cercle Arctique en Sibérie.

 

Y-a-t-il emballement du climat? Il est trop tôt pour le mesurer avec certitude. Y a-t-il le début d’une baisse rapide de la production agricole? Il est trop tôt pour le mesurer avec certitude. Mais voulez-vous vraiment prendre ces risques?

Trier vos déchets et faire du vélo ne suffira pas. Il faut que des lois changent. Il faut cesser de subventionner les pollueurs. Les solutions ne sont pas individuelles mais politiques.

Taxer massivement le carbone particulièrement le diesel pour financer le transfert u camionnage vers le rail. Taxer le bœuf et le lait. Sans ces deux mesures tous les discours sur la survie, la croissance et l’éducation des enfants ne servent à rien.

Fil des commentaires de ce billet