Hirondelles d’ailes d’ailes

Une nouvelle histoire pour la grande Alicia… mais vous pouvez la lire aussi. Il y a une version pour les enfants plus âgés ici :

Dans la partie ouest du grand château, il y a un machin noir moustachu qui fait wa-wa-wa-wa. Je pense que c’est quelqu’un qui a oublié de faire le ménage sous un meuble, et un jour c’est sorti en faisant wa-wa-wa-wa… Il se pense important et grand gardien parce que chaque fois qu’il se passe quelque chose d’inhabituel, il fait wa-wa-wa-wa… Souvent même il ne se passe rien d’inhabituel mais il fait quand même wa-wa-wa-wa. J’ai décidé de l’appeler le chien, même si il est beaucoup trop petit pour tirer un traîneau ou garder les moutons, il fait wa-wa-wa-wa…

 

Un jour l’été dernier il faisait doux et un peu humide, un temps idéal pour les moustiques… Le chien me demande de sortir et toute de suite après il m’appelle pour que je sorte moi-aussi. Il lève le nez au ciel pour me montrer ce qu’il regarde… Il y a des hirondelles qui volent. Que c’est beau à voir des hirondelles qui volent, plongent tournent sec et puis remontent les ailes fermées pour profiter le plus possible de la vitesse et juste avant de tomber, repartent en ouvrant le plus possible les ailes…

 

Et puis comme conscientes que nous les admirons les hirondelles descendent plus près de nous, pour nous montrer qu’elles sont les meilleures pilotes du monde entier. Même qu’une vient se poser pour nous dire :

 

Je sens le chien tout tremblant à coté de moi et : wa-wa-wa-wa, mais c’est fort, beaucoup trop fort, et nos belles amies repartent loin dans le ciel. C’était si beau… et puis je me demande ce que cette hirondelle a voulu nous dire… Alicia, le sais-tu?

 

 

 

 

 

 

Fil des commentaires de ce billet