Ça ne suffira pas!

Samedi, j'ai fait un petit billet sur la fonte de la glace de l'Arctique. J'ai dit que pour stopper la machine folle, il ne suffit plus d'avoir un comportement individuel responsable, qu'il faut s'impliquer politiquement.

La conclusion de mon billet était: « Si vous aviez besoin d'une preuve, la voilà. Si vous aviez besoin d'une preuve, qu'il ne suffira pas de réduire vous déplacement en auto, et de trier vos déchets, la voilà. Si vous voulez qu'il y ait un monde habitable pour vos petits-enfants, il faut maintenant vous impliquer politiquement, changer les normes, et stopper la machine folle de la croissance qui nous tue rapidement. »

Dieu des Chats, dont on ne peut douter de la volonté de combattre, me fait le commentaire : «Ca me met toujours mal à l'aise quand tu dis "ça ne suffira pas de" (faire des efforts personnels), comme si tu diminuais la valeur de ces efforts-là alors qu'il me semble plus utile de les encourager. Bien sûr ce n'est pas une condition *suffisante* (pour résoudre les problèmes), mais ça n'en reste pas moins - à mon sens - une condition *nécessaire* qui va d'ailleurs de pair avec une prise de conscience et un engagement plus politique/militant/collectif/etc. tu ne penses pas ? »

Bien sûr il fait encourager les efforts individuels. Mais justement, on fait porter actuellement l'essentiel de la responsabilité du désastre sur les individus, que si les consommateurs, que si les gens achetaient différemment, si, et si et si alors qu'il faut produire différemment qu'il faut organiser les lois différemment. C'est qu'on prétend encore que c'est le marché qui décide, alors que c'est la maximisation du profit.

Dans le petit marché de mon village, il n'y a que des bleuets et des framboises produits et emballés aux USA qui sont disponibles, alors que nous sommes dans une région qui en produit et que nous sommes en pleine saison. Sauf que le marchand local doit s'approvisionner auprès d'une grande chaine qui refuse d'acheter la production locale. Alors, j'achète des bleuets gonflés aux engrais et dans le prix il y a pour l'essentiel du pétrole, pour le transport. Je n'en achèterai pas, et ces produits seront jetés parce que la chaine impose à mon petit marchand d'en acheter un volume minimum.

Ce qui est produit et ce que vous pouvez acheter dans votre super-marché n'est pas déterminé par la demande, mais par les subventions à la production. Et les subventions vont aux méga-entreprises qui utilisent des engrais et du transport. Si vous êtes assez riches pour contourner ce système, tant mieux, faites-le. Mais pour la grande majorité, l'achat de produit plein d'engrais et de pesticide est la seule possibilité parce ce sont des produits subventionnés donc moins chers.

Bien sûr il faut encourager les efforts individuels, mais ça ne suffira pas. Si vous voulez qu'il y ait un monde habitable pour vos petits-enfants, il faut maintenant vous impliquer politiquement, changer les normes, et stopper la machine folle de la croissance qui nous tue rapidement.

Commentaires

1. Le lundi 18 août 2008, 15:22 par La Trollette

J'ai lu la semaine dernière-sur un tout autre sujet- le livre de Gisèle Halimi "la cause des femmes". En lisant ses mots, j'ai souvent fait le parallèle de son combat, ce combat d'une époque, avec celui qui t'occupe, qui NOUS occupe (ou devrait le faire...) actuellement. Vraiment, j'ai pensé à toi.
Je ne peux que constater chaque jour sur les étals que tu as mille fois raison, et chaque jour, je dois résoudre une contradiction au moment de faire mes achats pour me nourrir. A propos des autres achats aussi je suis face à une contradiction, mais ça arrive moins souvent et ils ne sont pas aussi vitaux que manger et boire.

La solution doit passer par la politique, par la loi. ça fait déjà un petit moment que tu as réussi à m'en convaincre, mais il est utile que je le répète, à toi, à moi, aux autres (oui, je suis grandiloquente si je veux! ^_^*)
Merci de m'avoir permis de faire ce chemin-là, Moukmouk.
Je te fais des bizzzzzzzz mon GroNours!

(rhoooo! Et le captcha qui me demande quel est le premier caractère du mot "solution"! Si c'est pas un signe çà! ;o)

2. Le lundi 18 août 2008, 16:15 par dieudeschats

Je suis d'accord avec toi que le rôle de la politique est primordial, mais ta façon de le dire en se moquant des "petits gestes" dérisoires me semble de nature à décomplexer les gens à faire des achats "pétrole", des achats "individualistes", alors qu'on fait partie du système et qu'on a malgré tout des choix à faire. Oh pas des choix de politique, pas des choix qui solutionneront tout, tout de suite !! ...mais ces choix, même s'ils ne sont parfois que symboliques, ont malgré tout une portée qui n'est pas nulle. Essayer d'être cohérent avec soi-même et faire des efforts dans ce sens, ce n'est pas ridicule ! C'est la première marche de l'escalier, et celle juste après c'est militer. On se dirige vers où ? Vers la politique !

Ok, culpabiliser les gens, et d'autant plus ceux qui n'ont pas l'argent nécessaire pour faire des choix (tels que manger bio ou placer du double vitrage ou choisir son job, sa banque, que sais-je), nous sommes bien d'accord que c'est pas du tout la solution, c'est une évidente manipulation. Mais déresponsabiliser n'est pas mieux. Les efforts individuels ne suffiront pas, mais minimiser leur rôle j'ai l'impression que ça pousse juste les gens à se dire "ah ben ouais, moi je peux rien y faire, donc je continue ma vie comme avant et j'attends que les politiciens apportent la solution globale sur un plateau d'argent, surtout je réfléchis pas à mon mode de vie et je continue à subir passivement le système".

Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde, disait Gandhi...

3. Le lundi 18 août 2008, 17:20 par anita

Le PDG de mon supermarché se fout, à mon avis, complètement de la fonte des glaces, tant que ce n'est pas celles à la vanille en promo 12 pour le prix de 10.
Il n'en reste pas moins qu'il vend, à prix équivalent, du café torréfié à 10 Km, des yaourts, de la crème et du beurre fabriqués à 3, des patates cultivées à 4, plus des dizaines de sortes de crêpes, des tomates de la presque île, de la bière du Poher, des pommes d'ici, etc...
Sans doute parce que, vendant dans une région à forte identité culturelle, le label produit de Bretagne se vend bien. Donc, les actes consommateurs ne sont pas suffisant en soi, mais ils le deviennent quand ils sont repris dans une logique économique. D'où le developpement du label bio dans les supermarchés, impensable il y a dix ans.
Puisque tout se vend- et je ne suis vraiment pas sûre que nous sortions avant longtemps de cette culture là- exigeons le meilleur! Ça peut donc être aussi le produit au plus près.

4. Le lundi 18 août 2008, 17:52 par Elisa...

"...et stopper la machine folle de la croissance qui nous tue rapidement."

C'est un bulldozer qui est en marche...
Je suis très pessimiste, n'est-il pas déja trop tard ?

5. Le lundi 18 août 2008, 18:12 par Moukmouk

Elisa--) Ça dépend d'il est trop tard, pour quoi... il est probablement trop tard pour maintenir la population de la terre à plus de 2 milliards, il est probablement trop tard pour les poissons en mer, pour les ours polaires, pour la plupart des espèces vivantes. Il est certainement trop tard pour protéger le mode de vie des occidentaux ( quand on dit insoutenable, c'est qu'on ne peut pas le soutenir à moyen terme). Il n'est pas trop tard pour inventer une nouvelle vie, une vie de nomades qui ne prennent que ce qui tombe, ce qu'il y a de trop dans cette nature encore très généreuse.

Anita--) pire probablement qu'il ne se fout pas de la fonte des glaces, mais qu'il ne fait pas le lien entre son travail qui est de nourrir les gens au meilleur prix, et la fonte des glaces. Magnifique s'il réussit à vendre des produits régionaux, ici ce n,est pas encore compris.

DDC--) Je pense que c'est la différence entre la morale et le politique. La morale c'est j'ai un principe et je vais tenter de m'y conformer. La politique c'est il faut organiser les actions pour atteindre un objectif. Les deux vont dans la même direction, une politique sans morale n'est que stupidité, une morale sans politique c'est une illusion. Nous disons presque la même chose, sauf que j'insiste plus sur un aspect.

Trollette--) la pédagogie est basée sur la répétition, la pédagogie est basée sur la répétition, la ....

6. Le lundi 18 août 2008, 18:37 par marianne68

C'est surtout l'éducation qui fera le consommateur averti .Quand je regarde les caddies des personnes supposées être économiquement faibles je suis sidérée de constater qu'ils ne prennent pas forcément le moins cher mais le tout près à mettre dans le micro ondes pour ne pas louper l'émission de télé qui les fait rêver d'un possible meilleur .
Qui regardent les provenances avant d'acheter ? peu de gens . Nous avons tous une recette pour laisser la planète en bon état aux suivants, il y a la recette alarmiste de l'ours et celle de Christine Lagarde d'un bel optimise sur la croissance si décriée. J'ai un faible pour ce ministre en jupe et écharpe qui prédit si bien le passé . Je suis incapable de préconiser une attitude plutôt qu'une autre sauf celle de profiter de la démocratie qui permet de mettre un bulletin dans l'urne ponctuellement .

7. Le lundi 18 août 2008, 19:33 par Nab

Ce dont il faut bien se rendre compte, c'est que les changements, la fameuse "décroissance" dont personne ne veut parler, sont inévitables. Alors, soit on peut s'y mettre maintenant et essayer de les rendre moins dramatiques, en faisant des vrais choix de société, soit en reste dans l'attentisme et l'on se retrouvera confronter, par la force, à des changements beaucoup plus brutaux et violents.
J'aime beaucoup la petite video "The Story of Stuff" (www.storyofstuff.com/), qui présente, d'une façon très américaine j'en conviens, mais néanmoins très positive, les relations entre notre société de consommation et le monde dans lequel nous vivons. Et elle rappelle que cette société de consomation n'est pas une fatalité, l'unique voie possible, mais a été un choix délibéré de la part d'un nombre de personnes limité, à la fin de la seconde guerre mondiale. Et qu'il n'appartient qu'à nous de changer cette décision-là.

8. Le lundi 18 août 2008, 20:26 par Moukmouk

Nab--) merci, vraiment très bien ce film, et en plus il y a une cause à l,origine de l'épidémie de dépression que nous vivons.

Marianne--) il faut plutôt arrêter d'être des consommateurs, de se définir par ce qu'on consomme. Tu n'es pas une consommatrice, ce n,est pas l'occupation principale de ta vie. Je ne veux pas savoir ce que tu portes, et dépenses, je veux savoir ce que tu penses et comment tu agis sur le monde.

9. Le lundi 18 août 2008, 23:21 par Lydie

Oui, d'accord, la politique serait la solution, mais une bonne politique...
Mais tous ces gens qui se présentent, comment choisir??? Même en étant assidue, leurs discours trompeurs(lorsqu'ils sont élus; ils ont toujours une bonne raison de ne pas faire ce qu'ils ont promis!!!
En France,La gauche, je sais, à fait évoluer le "sociale" oui, mais ,celui çi, avec sa maitresse à l'Elysée! Bon, c'était sa vie privée, OK, mais en dehors de celà: des dépenses de fonctionnement faramineuses!!! Des primes de chomage supérieures au salaires des gens qui travaillent!!! A décourager certains d'accepter un emploi, moins bien rémunéré que la prime de chomage. Celui-là, le dernier à droite, pour ne pas le nommer, touche comme RETRAITE MENSUELLE: 30 000 euro!!! Je ne veux pas m'étendre, ça me met en colère et c'est anti chrétien...
A gauche, à droite et au milieu, tous souvent unis, amis, déconnectés de la réalité, vivant dans leur bulle.
A faire voter de braves gens pour des extrèmes .(Je crains que celà ne soit dangereux, non?) Risque de révolution ou de dictature, non? Ah, la politique... Un gros problême pour moi...
Alors Moukmouk, je comprends le problême, mais ...

10. Le lundi 18 août 2008, 23:25 par Lydie

Je veux bien voter pour toi Moukmouk ou pour Denis :o)

11. Le mardi 19 août 2008, 06:51 par marianne68

Allons expliquer à plus de la moitie de la planète qui est en attente de consommation qu'il faut ralentir si nous voulons perdurer. Ce sera la façon de consommer qui permettra de perdurer . Nous sommes mal placés pour donner des leçons alors que tout est à disposition dans nos pays . J'ai plutôt confiance dans l'avenir et il m'importe surtout d'être bien informée pour agir .

12. Le mardi 19 août 2008, 07:31 par Saveur

Marianne, Lydie, il me semble que expliquer, ou convaincre son cercle d'amis, de connaissances, c'est déjà un pas. Dans des sujets aussi énormes, cela ne peut se propager que par cercles de plus en plus larges. A nous d'être acteurs pour que le cercle vive et grandisse. tu as raison Marianne, au nom de quoi irions nous donner des leçons aux pays émergents ? La Chine a bien décidé d'interdire les sacs plastiques sur son territoire...
Mais balayons devant notre porte, nous pouvons discuter avec nos élus locaux, agir pour l'alimentation de nos enfants à l'école, agir pour la nôtre dans nos entreprises, demander à nos commerçants la provenance de leurs produits, aller à la rencontre de son maire, de son député. Tout ce qui peut aider à ce que la question reste vivante et présente dans toutes les têtes, c'est bon à faire. On ne peut pas mettre un bulletin dans l'urne et se dessaisir du problème, les deux sont vitalement nécessaire. Voter et agir localement dans son cercle.
L'UE, par exemple, vient de mettre en ligne un site sur l'alimentation bio, c'est une mine d'or de matériel de propagande :ec.europa.eu/agriculture/...

13. Le mardi 19 août 2008, 09:58 par La Trollette

Saveur, je suis complètement d'accord avec toi! Ne suffit pas de mettre son bulletin dans l'urne et d'attendre que les élus fassent des trucs en espérant qu'ils mettent en place ce qu'on aimerait! Agir, tous les jours, à son échelle, même extrêmement modeste.
Il y a six mois encore, il me fallait dire trois ou quatre fois que non, je n'avais pas besoin d'une poche en plastique pour mon achat. Maintenant les caissières enregistre l'info du premier coup.
Et surtout, comme le rappelle Moukmouk: dans n'importe quel domaine, la pédagogie est basée sur la répétition, la pédagogie est basée sur la répétition, la...
;o)

14. Le mardi 19 août 2008, 14:27 par Moukmouk

Trollette--) merci, on y travaille fort.

Saveur+Lydie+Marianne--) Oui je vais bientôt faire un billet pour définir le mot politique, je pense qu'il y a confusion.