Il était temps!

Oui! je l'avais promis et je l'ai fait! Incroyable!

Le problème c'est que je l'avais promis dans mes résolutions de janvier 2007. Mais Vieux Motard que Jamais. J'ai fait le ménage dans mes liens. Il y en avait au moins la moitié qui ne conduisait plus à rien. Les gens ont l'habitude de changer d'adresse tous les deux ou trois ans, comment voulez-vous qu'un ours ordinaire se démerde dans un tel mouvement.

Je pense qu'il est temps que je reprenne la signification de mes catégories :

Les hirondelles : celles qui dessinent dans l'espace... Le geste devient forme. L'action dit. Ceux qui pensent que c'est pour manger se trompent, parfois ça nourrit, mais c'est la beauté qui compte.

Les mégaptères : celles qui ont des grandes ailes. C'est le plus important chant de la mer celui qui dit la Joie.

Les grives : Parce que ce sont des petits oiseaux qui chantent si bien. Des oiseaux qui disent le quotidien, qui parlent de ce qui se passe, mais le font si bien qu'il faut s'arrêter pour les écouter.

Je n'ai gardé que ceux qui sont vraiment bien importants maintenant pour moi . Simplement parce que je veux en ajouter alors j'ai besoin d'espace. Mais je ne peux pas les ajouter simplement comme ça, il faut que je prenne le temps d'expliquer pourquoi et comment. Et comme mon sens de l'organisation est légendaire (c'est une légende de prétendre que j'en ai un), ça devrait arriver très bientôt... soit d'ici deux ans.

Pour aujourd'hui, une nouvelle grive. « Mémoire d'une jeune fille dérangée » ça fait un peu pompeux comme titre, mais quand on a Momone comme modèle, il faut quand même faire les trucs avec un certain panache.

En sous-titre, c'est inscrit :" blog à envolées lyrico-sexuelles". C'est souvent lyrique mais j'attends encore le sexuel. Enfin pas vraiment parce parce qu'il y a assez à lire pour ne pas avoir à plonger dans le stupre et la fornication ( comme disaient les curés).

Je mets le lien parce que c'est une plume précise, efficace à dénoncer, souvent grinçante et écorchante. Une plume avec un grand coeur, mais une tête qui contrôle les mots.

Commentaires

1. Le mercredi 8 avril 2009, 05:49 par Marianne68

Voila le pourquoi du comment de la non possibilité d'atteindre , de lire , d'apprécier la patte de l'ours pendant un moment .
Pas le courage de faire la même chose sur le mien , mais un jour !

2. Le mercredi 8 avril 2009, 11:07 par Poutine Girl

je rougis jusqu'aux oreilles... et m'engage à reprendre les envolées lyrico-sexuelles avec l'arrêt de la rédaction technique.