Le monstre absolu

Les gens de la Belle Rivière appelaient l'ennemi atavique : les vrais serpents. Ils en avaient jamais vu, alors que moi, j' ai failli marcher dessus.

C'est parfait chez La Mère et le Père Castor. C'est parfait au point qu' il y a même un sujet sur lequel je peux râler. S'il y en avait pas eu un, franchement, le monde aurait été sans caractère.

Hier nous avons fait une marche le long de ce terrible Vidourle, qui en ce moment, préfère se prendre pour un vieux chat paressant au soleil que pour un tigre affamé. D'ailleurs à plusieurs endroits, il ressemble d'avantage à une flaque qu'à une rivière. Mais il ne faut pas se tromper c'est ce qui fait sa force à la bête. C'est que sur ce plateau karstique, la pierre est en calcaire et donc un peu soluble à l'eau. C'est plein de trous et de tunnels où il peut se cacher du soleil et ainsi survivre.

Pourquoi il ressort à certains endroits pour se cacher un peu plus loin? pas la moindre idée. Mais toujours est-il que tout-à-coup ça bouillonne comme le chaudron d'une terrible sorcière. Un peu plus loin ça redevient plus que calme, et semble s'étouffer dans les algues.

Et puis nous marchions sur les pierres quand un bâton tout gris, une vielle racine, se met à se tortiller comme si une goute de l'eau du chaudron de la sorcière l'avait touché. Mais énorme, je vous dis, au moins 70 centimètres. En revenant, nous avons regardé dans des tas de livres, mais la réponse n'est pas très claire. Certains prétendent que c'est une vulgaire petite couleuvre de Montpellier, mais moi j'ai vu et je vous jure que c'est une vrai vipère dans la force et la férocité de l'age. Une bête très certainement mortelle, le pire cauchemar de mes ancêtres.

D'accord, comme il y a contestation sur l'identité du monstre, je sais qu'il y a ici aussi de terribles scorpions, des bêtes énooooormes d'au moins trois centimètres qui se promènent pinces en l'air et dard chargé, prêts à semer la mort aussi surement qu'une bombe atomique.

J'en ai même vu un, moi, personnellement en personne! Il faisait au moins un demi-centimètre... ce que j'ai eu peur!

Commentaires

1. Le vendredi 29 mai 2009, 11:29 par Poutine Girl

tu vois ça ça n'arrive qu'aux gens qui vont se promener dans la nature. ça grouille la nature.

2. Le vendredi 29 mai 2009, 14:09 par Saveur(s)

Alors si tu te mets à parler comme un personnage d'Andrea Camilleri, où va t-on ??
Laisse les scorpions et les serpents au Vidourle, ils auraient froid à Paris
:-D

3. Le vendredi 29 mai 2009, 14:12 par andrem

Il s'en faut de quelques mètres. Si tu marchais parmi les herbes hautes du bord humide, alors plutôt petite couleuvre, gris uniforme avec reflets bleutés. Tête en alignement du corps.

Deux mètres plus loin, sur les cailloux ensoleillés, ou dessous, alors vipère au poing. Enorme vipère multidécimétrique. Gris moucheté, tête qui déborde de la ligne. Mortel en trois heures. Ne jamais retourner les cailloux en marchant, taper du bâton sur le sol sec, et l'animal sera parti depuis longtemps.

Mais évidemment, les ours sont incorrigibles, ils veulent s'avancer incognito, voir sans être vus, surprendre.

Proverbe nucléaire: Vieux mot un scorpion de 5 millimètres qu'une fourmi de 18 mètres.

4. Le vendredi 29 mai 2009, 18:04 par Dame Béa

Bon, moi, j'y étais aussi, et foi d'habituée des promenades en garrigue, je n'ai entendu que les cris de Mère Castor et de Moukmouk. Quoi, il y avait un affreux serpent qui les menaçait de son venin ? Je crois bien qu'il a eu bien plus peur qu'eux, d'ailleurs, il a disparu à la vitesse de l'éclair, sans demander son reste ... L'ours s'était réfugié dans mes bras ... Ouieeee

5. Le samedi 30 mai 2009, 11:45 par akynou

A 70 centimètres, je pencherai plutôt pour une couleuvre. J'ai vécu longtemps dans une région à vipères, aspics et couleuvre. Nous ne sortions qu'avec des bottes en caoutchouc, seules protection efficace. Des vipères nous en avons trouvé enroulées près de la porte de la cuisine, en train de dormir au soleil, sur le chemin de retour à l'école (j'ai d'ailleurs failli marcher dessus, la peur rétrospective de ma vie, ma mère la tuée avec ma règle en fer que j'ai toujours gardé depuis).
Des scorpions, nous en avions dans les Cévennes, dans la maison de mes parents à Bez. Il y en avait régulièrement dans la baignoire. Il fallait faire attention avant de prendre sa douche :-) Mais si la morsure est douloureuse elle n'en est pas moins bénigne.
Je les crains moins que les scolopendres de Guadeloupe et les serpents fer de lance de Martinique.