Une question chaude

Les visons des animaux, pas des manteaux. Très certainement, mais...

C'est la chère Tippie qui m'envoie une pétition contre les fourrures. Je suis tout à fait d'accord que faire de l'élevage de visons pour prendre la peau d'un animal est totalement cruel et stupide. Mais il m'arrive de porter des peaux de caribous ou d'orignaux, et je le fais en toute connaissance de cause.

La mort fait partie de la vie. Le prédateur a pour fonction de maintenir l'équilibre de la vie. Comme je le dis souvent, si les loups couraient plus vite que les caribous, depuis longtemps, il n'y aurait plus ni loups ni caribous. Les caribous auraient depuis longtemps mangé toute la nourriture disponible et seraient morts de faim (c'est d'ailleurs ce qui est en train de se produire, mais c'est un autre débat).

Le principe de la vie, ce n'est pas la compétition, mais la collaboration dans la recherche de l'équilibre. Le prédateur est au service de sa proie, s'il n'assume pas sa responsabilité c'est lui qui en mourra. Le chasseur qui se pense supérieur à la bête qu'il tue, se tue lui-même parce qu'il détruit le monde plutôt que le construire. Ne pas couper un arbre si cela ne favorise pas la croissance d'un autre, ne prendre que le nécessaire pour que la vie continue.

Je crois toujours qu'il faut gagner le droit de manger de la viande. Il faut un jour, tuer un animal, voir dans ces yeux qu'il accepte la mort pour nous, pour la vie. Cela n'a rien à voir avec les abattoirs. Il faut le dépecer, sentir l'odeur acre du sang, comprendre qu'il est fait comme nous, que nous sommes des éléments de la même vie.

Après, je porterai sur moi la peau du caribou, par respect de ce qu'il a été, par respect de la vie qu'il m'a donnée pour la suite du Monde.

Commentaires

1. Le mercredi 10 février 2010, 15:00 par Nanouk

Je suis bien d'accord avec toi. Il ne faut pas élever des animaux spécialement pour leur fourrure, c'est une aberration. Utiliser celle de ceux que l'on tue pour une autre raison me semble en revanche parfaitement légitime et respectueux de l'animal qui l'a produite.
D'autant qu'il n'y a par exemple rien de plus adapté et confortable que de bonnes mitaines en peau de phoque pour résister à l'hiver du Nord! Et c'est nettement plus écologique que les mitaines en synthétique...

2. Le mercredi 10 février 2010, 20:22 par Miyax

Le point de vue d'une végétarienne...
Je le suis par "éthique personnelle" comme dit ma psy, mais ça ne me choque pas trop de voir les gens autour de moi continuer leur existence d'omnivore. Par contre, ça ne remet pas en cause ma décision. Et je crois que tu viens de mettre le doigt (ta patte très légèrement palmée) sur quelque chose d'important.
Effectivement si je ne mange jamais de viande ce n'est pas parce que je trouve ça mal en soi (l'homme est un animal, etc.) mais bien parce que je suis incapable d'assumer l'acte de mort, sa visualisation.
Je cherche en vain le nom de la blogueuse qui avait parlé voilà quelque temps d' "ingurgiter l'agonie", et l'expression m'avait beaucoup plu. Effectivement, et c'est là que tu es convaincant Moukmouk, assumer cette agonie permettrait de légitimer l'ingurgitation.
En bref, merci, tu m'as faite avancer aujourd'hui.

PS : ta pensée est très, très... inuvialuk non ? :)

3. Le mercredi 10 février 2010, 21:12 par Tippie

C'est un sujet à polémique. Comme de dire que l'on est contre les élevages de volailles/animaux mais d'en manger (du poulet et autres viandes) chaque semaine (et pas forcément en petites quantités).
Il faut savoir tracer le trait entre l'utile et nécessaire et la débilité profonde (je pèse mes mots!) Et je pense qu'adhérer à ce genre de groupe (ce n'était pas vraiment une pétition) c'est surtout montrer que l'on a compris la différence entre le superflu, la mode, l'effet de troupeau (société) ... et l'essentiel ou le nécessaire à la survie, la modération.

Il y a un monde entre un eskimo qui va s'habiller de peaux et une parisienne en talons qui va acheter un vison à 8000 balles juste parce que:
-"C'est trop doux, j'adore!"
-"C'est joli."
-"Ma soeur en a un aussi!"
-"Je vais enfin ressembler à Sylvia Kristel (jeune)!"
etc.

Enfin, tu vois mon idée, je pense.

4. Le mercredi 10 février 2010, 22:49 par Tili

Quelques réflexions.
Une autre différence est peut être aussi dans le but de cet acte de donner la mort. Dans un cas pour manger (et vivre), se réchauffer et dans l'autre pour "faire joli".
Pour ma part, c'est l'acte d'élever et tuer des animaux juste pour "la mode" pour la parade de quelques humains que je trouve aberrant.
Je mange de la viande car je suis capable de tuer pour manger, cela ne fais aucun doutes pour moi. Et si je mange si peu de viande en pratique, c'est parce que les conditions d'élevage en batterie sont devenues mauvaises d'une part et parce que mon organisme n'a pas besoin de plus de viande d'autre part.

Sinon, je suis un peu hors sujet mais pourrais tu m'aider à identifier les espèces d'oiseaux sur les photos que j'ai publié STP ?
Bisous chauds d'Afrique (oui je sais les Ours n'aiment pas la chaleur ;-)).

5. Le jeudi 11 février 2010, 00:50 par tippie

Tili, voilà, c'est ce que je voulais aussi exprimer.
(Et aussi d'accord dans la modération par rapport à la consommation de viande et ces memes raisons qui me retienennt d'en consommer... plus que de raison)

Le déclencheur c'est reportage vu hier soir dans Envoyé Special qui m'a fait prendre conscience que la mode de la fourrure n'était, non seulement, pas encore passée mais meme: qu'elle reprennait de plus belle ! Alors que je pensais que les activistes contre ces pratiques d'élevage et abattage gagnaient du terrain, je me suis aperçue que la réalité aujourd'hui était tout autre. Cette nouvelle m'a atterrée, ce reportage m'a fortement bouleversée. J'ai eu ce besoin de dire ma colère, ma frustration, mon irritation devant le comportement des personnes qui se "parent" de fourrures inutiles là où elles vivent simplement pour "etre à la mode" et "faire joli": j'ai recherché un groupe sur Facebook pour m'y exprimer.

Depuis hier, cette nouvelle me hante autant qu'elle m'écoeure. Que faire sinon essayer de rallier d'autres personnes à la cause? (Mais n'est-ce pas totalement vain?)

6. Le jeudi 11 février 2010, 01:06 par Moukmouk

D'abord m'excuser d'avoir pris autant de temps à répondre à vos très intéressants commentaires.

Tippie--) je pense que nous sommes totalement d'accord pour dire qu'il y a toute la différence entre l'élevage en batterie et la responsabilité de l'ours, du loup ou de l'homme dans la nature. Bien difficile de voir la nature et son sens en ville.

Tu as raison et je pense l'avoir dit que la fourrure pour la mode je suis totalement contre. Comme je suis contre la façon dont se mange la viande dans les pays développés. Il y a un sens au geste que la fonction marchande tend à nier, et c'est ce que je tentais de dire.

7. Le jeudi 11 février 2010, 01:20 par Moukmouk

Tili--) c'est ce que je veux dire, et je mange très peu de viande pour les mêmes raisons que toi.

Pour les oiseaux je te fais un courriel.

Tippie--) oui, c'est le point de vue de L'Inuk que je tentais de montrer, parce que ceux qui s'oppose à la chasse et à la prédation ne comprennent souvent pas le rôle essentiel que ça joue pour la vie. Quand je parle de prédation ça n,a rien à voir avec le chasseur du dimanche, ni avec le capitaliste qui cherche à détruire la concurrence.

Miyax--) oui je suis du Nord et de la forêt. Inuvialuk, je peux prétendre à cette définition. Je suis très heureux si je t'ai fait avancer. L'idée c'est de respecter la vie.

Nanouk--) c'est une évidence que c'est adapté et écologique, mais les évidences sont tellement niées.

8. Le jeudi 11 février 2010, 12:46 par Tippie

Moukmouk, oui, oui, on est d'accord. C'est entendu :)
Mes commentaires allaient dans ton sens (dans votre sens, d'ailleurs). J'en rajoutais juste une couche. Enfin, deux. :)

9. Le jeudi 11 février 2010, 15:55 par Moukmouk

Tippie--) c'est bien ce que je pensais.