Les mauvaises nouvelles se confirment

J'avais dit que je ne parlerais plus des changements climatiques. Mais des résultats nouveaux confirment mes pires craintes.

Ça ne sert plus à grand-chose d'en parler. Malgré les évidences qu'il y a un réchauffement climatique, les sociétés pétrolières aidées par les dieux et les médias, ont décidé qu'il n'y avait rien d'évident, que tout le monde mentait, et que les humains ne peuvent être responsables de modification du climat.

Il serait peut-être encore possible de changer la course vers le désastre, en réduisant massivement la consommation de pétrole et surtout en plantant plus de cinq milliards d'arbres par année. Peut-être, mais de toute façon la victoire des pétrolières à Copenhague, et dans les médias, la possibilité d'une action internationale concertée me semblent s'éloigner de plus en plus.

Pendant ce temps, pour la première fois un bateau de recherches est resté mobile tout l'hiver dans le haut Arctique canadien, les glaces n'étaient pas assez épaisses pour nuire à ses manœuvres. Le réchauffement de l'eau en Antarctique, provoque le remplacement du krill par des copépodes trop petits pour nourrir les cétacés. Ce n'est pas la chasse qui va faire disparaître les baleines et les manchots, ils vont simplement mourir de faim.

Pendant ce temps, une étude allemande confirme que l'océan Arctique sur les cotes de la Sibérie se comporte de la même façon que sur les cotes Canadiennes. On croyait jusqu'à présent que seul les plaines à pergélisol dégageaient du méthane en fondant. Une étude publiée dans Science confirme que la mer qui se réchauffe, en émet aussi.

La particularité du méthane est d'être beaucoup plus réfléchissant que le CO2, donc qu' à quantité égale, il joue un rôle beaucoup plus grand dans l'effet de serre. Un autre mécanisme de rétroaction qui me fait craindre le pire.

Commentaires

1. Le vendredi 5 mars 2010, 18:00 par Saveur(s)

oui, Le monde hier relayait aussi cette info de Science ! Zut !

2. Le vendredi 5 mars 2010, 18:05 par Saveur(s)

Une horreur en images dont tu as déjà parlé sur le "continent de plastique" au milieu du pacifique. Âmes sensibles s'abstenir....

3. Le vendredi 5 mars 2010, 18:17 par Moukmouk

Saveur(s) --) merci, si vous lisez l'anglais, un très bon papier du NYTimes sur le sujet du méthane Arctique.

4. Le samedi 6 mars 2010, 08:33 par Miyax

"Global warming is a scientific theory rather than a proven fact", d'ailleurs le soleil lui-même n'est peut-être qu'une théorie scientifique, après tout aucune sonde ne s'est jamais posée dessus ! D'ailleurs le monde entier n'est peut-être qu'une théorie erronée et les petits hommes verts ont pris le contrôle de notre cerveau.

Plus sérieusement j'ai beaucoup lu à propos des erreurs du GIEC ces derniers temps, celle portant sur 2350/2035 n'étant pas la seule, et il est indéniable qu'elles ont fait beaucoup de tort à la cause... C'est si bête.

L'ouvrage le plus inepte sur ce sujet restera celui de Claude Allègre, "Ma vérité sur la planète", fatras narcissique d'âneries et autres contre-vérités scientifiques (lire ici l'article un brin daté de quelqu'un qui en parle mieux que moi).

Bonne journée Moukmouk !

5. Le samedi 6 mars 2010, 10:35 par la Mère Castor

Ici, le discours "anti-réchauffement" reprend du poil de la bête, sans doute pour rassurer le bon peuple et relancer l'économie.

6. Le samedi 6 mars 2010, 14:09 par Tili

Mais pourquoi les gens ne se posent pas cette simple question "a qui profite le crime" ?
Les scientifique n'auraient rien à gagner de mentir, eux !
Je ne veux pas être pessimiste mais moi ce que ressent c'est une attaque encore plus profonde de la notion même de science, de la valeur de la preuve par rapport à celle de la croyance...

7. Le dimanche 7 mars 2010, 08:01 par Miyax

Viens de tomber dans le Point sur un article au sujet du dernier ouvrage de Claude Allègre, dont j'ignorais qu'il avait remis ça, avec un ouvrage nommé "L'Imposture climatique". Consternant.
Ce qui m'étonne, c'est son acharnement. Car enfin, même si cet homme croit sincèrement que toutes les données pourtant convergentes ont été mal interprétée et que le réchauffement planétaire n'est qu'une théorie, ça reste une théorie qui PEUT, même EVENTUELLEMENT, se vérifier... Dans l'incertitude, la seule attitude raisonnable resterait quand même de chercher à l'éviter, l'atténuer...
Et quand bien même M. Allègre aurait raison et nous ne serions pas menacés, est-ce si grave de demander aux hommes d'accomplir des gestes écologiques, de réfléchir à la portée de leurs actes..? La pensée que même en l'absence de tout danger de réchauffemment il y aurait un bien à tirer d'un mode de vie plus vert n'a visiblement jamais effleuré la pensée de cet homme.