Thérolinguistique : la mésange Annie

J'ai repris ce texte en janvier dernier. J'y reviens parce que c,est une bonne façon de dire la Beauté du Monde. La thérolinguistique est l'étude des langues des animaux sauvages.

Avant, je n’étais pas un ours. Maintenant, je ne suis pas sûr d’être complètement un ours, mais j’apprends. C’est que comme grand prédateur, les ours ont de grandes responsabilités dans l’équilibre des choses, les ours doivent donc apprendre. Connaître les chants des oiseaux est très important parce qu’ils sont bien placés pour donner des nouvelles du Monde.

Plus tard nous pourrons discuter des différentes langues-oiseaux, des langues avec grammaires et sans grammaires,  le montrer-cacher, les cultures régionales, etc… Mais que disent les oiseaux ? Bien comme tout le monde, on dit d’abord qui suis-je, comment suis-je, où suis-je, et tout de suite après « que penses-tu de moi? » comme si les autres n’étaient pas tellement occupés à savoir ce qu’on pense d’eux qu’il ne pense rien de nous.

Un exemple : ma vieille copine Annie la mésange ( parus atricapillus), parce que contrairement à la plus part des oiseaux, les deux sexes chantent également, qu’Annie chante tout le temps,  avec un vocabulaire très étendu d’une trentaine de phonèmes, et qu’elle a beaucoup à dire.

Premier point : la taille n’a rien à voir avec la masse, la taille c’est dans la tête. On m’a dit qu’il était difficile de voir des éléphants dans la nature tant ces animaux sont discrets. Mais avec ces 10 grammes tout habillés, la mésange à tête noire est un gros oiseau. Absolument rien ne lui fait peur tant elle est sûre de sa rapidité et de son agilité,  elle ne défend pas un territoire comme beaucoup de passereaux.



Si vous désirez apprendre à nourrir les oiseaux à la main, ce sera certainement le premier oiseau qui viendra vous voir. 3 ou 4 graines de tournesol noir dans la main, vous la tentez dans un parc et en moins de 3 minutes elle viendra voir.  Si vous êtes en paix et calme, elle viendra voler une graine pour aller la manger sur une branche, après un peu d’apprentissages mutuels, elle se posera dans votre main. Les prédateurs sont tendus, elle sent et voit très bien si vous êtes tendus et vous évitera. Je me souviens d’une jeune fille de 6 ans à qui je montrais le truc, et qui de nervosité bougeait au mauvais moment. Après 4 ou 5 tentatives, la mésange est venue se poser sur sa tête et a voulu lui expliquer le principe d’un bon coup de bec.

Ce qui me rappelle un scientifique voulant démontrer que les oiseaux sont cons, a piègé plusieurs fois de suite la même mésange dans une immense cage bien camouflée, si bien que l’oiseau ne la percevait probablement pas. Cette expérience ne démontre rien au sujet des oiseaux, mais beaucoup sur certains scientifiques.

Au Nord de l’Amérique, il n’y a pas de jardin, de bosquet, de parc sans son chi-ca-di di-di, sans son piaillement d’agression pour pousser un gros oiseau d’un bon observatoire, sans ses réparties canailles aux autres mésanges.  Mais si vous avez le cœur triste, elle viendra vous dire son ti-uuu  ti-uuuu suivi d’un long silence : elle vous dit : « je sais … je partage ».

Commentaires

1. Le dimanche 23 janvier 2011, 17:52 par Constance

Merci Annie, j'essayerai pour te plaire de chanter avec toi et nous irons ensemble nous poser dans sa main.

2. Le lundi 24 janvier 2011, 04:44 par clairepitbull ou claire

Il est toujours agréable de lire un texte écrit par toi j'ai la sensation que tu m'amène ailleurs quel bonheur!!!

3. Le lundi 24 janvier 2011, 06:59 par Loulou

Annie me paraît être une petite personne bien curieuse, voire téméraire pour se poser ainsi dans les mains des humains !
Pas de mésanges à tête noire ici, mais des mésanges bleues et des charbonnières fréquentent la mangeoire de mon jardin. Et elles m'ont l'air beaucoup plus farouche qu'Annie !

4. Le lundi 24 janvier 2011, 09:36 par La Trollette

Ah les mésanges...
Il suffit d'un tout petit peu de patience pour s'en faire des copines.
Il y a deux printemps, en séjour dans le sud de la France, j'avais réussi à imiter -très maladroitement- le chant d'une charbonnière. En quelques jours, le mâle arrivait quand je l'appelais, ainsi que sa femelle. Ils supportaient même ma présence près de leur nid où grandissaient leurs petits. Cependant, je me suis bien gardé de leur montrer que je savais où ils nichaient. Et puis ces mésanges-là étaient patientes avec moi aussi, elle se laissaient prendre en photo, juste à la bonne distance :o)

Je fais pareil dans le petit square côté de chez nous, celui que je t'ai montré, à l'endroit que je t'ai montré. Je les appelle.
Les mésanges viennent toujours me rendre visite au cas où je laisserai tomber une graine ou une miette.
parfois même, elles se posent sur mes genoux quand je suis assise sur le banc, aux beaux jours.
et ça c'est vraiment magique!

5. Le lundi 24 janvier 2011, 16:27 par Moukmouk

Trollette--) ton commentaire me fait vraiment plaisir. oui les mésanges répondent très facilement et sont amicales. Après les genoux, l'étape est de se mettre une graine de tournesol noir entre tes lêves et elles viennent le chercher, ça fait comme un bisou. Après elles acceptent qu'on les porte.

j,aimerais bien retourner dans ton petit square, c'était très chouette.

6. Le lundi 24 janvier 2011, 16:31 par Moukmouk

Loulou--) je ne pense pas, regarde le commentaire de la Trollette et va voir son blogue.

Claire--) Où est-ce la vie des villes qui n,est pas dans la réalité mais une illusion ?

Constance--) ma main est ouverte pour ceux qui chante la vie

7. Le lundi 24 janvier 2011, 22:01 par Claude

je fonds devant tant de délicatesse à expliquer comment procéder avec les oiseaux.
Sur mon balcon, avec la mangeoire et les boules de graisse, c'est un plaisir de voir tous ces oiseaux voltigeant.
je vais m'atteler à attirer les mésanges (il y en a beaucoup) comme tu l'expliques, Moukmouk. je te dirai si je réussis :-)))
j'aime trop la photo ! il faut que j'arrive à en faire autant !

8. Le mardi 25 janvier 2011, 02:21 par Moukmouk

Claude--) le truc c,est d'arrêter d'avoir peur. Les mésanges comme les autres petits oiseaux sont très sensibles à nos tensions, il faut simplement se calmer et après elles viennent nous voir.

9. Le mardi 25 janvier 2011, 21:23 par Loulou

Oui, j'ai lu le commentaire de la Trolette.
Et aussi la réponse que tu as faite à Claude.
J'aimerais bien réussir aussi à m'en faire des copines.
Arrêter d'avoir peur et rester calme, c'est noté :-) !
Si j'y arrive, je te raconte !

10. Le dimanche 30 janvier 2011, 04:55 par claude

oh! la superbe photo de mésange noire .,je ne savait pas que l'on pouvait les apprivoiser .j'ai plein d'oiseaux dans mon jardin où ils trouvent abri ,nourriture et protection,mais j'ai toujours de la peine à les photographier,même sur les zones de nourrissage ,l'appareil photo ,pourtant manié très doucement les fait fuir ..comment as-tu fait pour tenir la mésange et la photographier ?

11. Le dimanche 30 janvier 2011, 12:02 par Moukmouk

Claude--) je ne pense pas apprivoiser les oiseaux, j'offre des graines qu'ils viennent manger dans ma main. Il s'agit alors de prendre les pattes...ils aiment plus ou moins mais le temps de faire une photo c'est pas trop grave.

12. Le lundi 14 novembre 2011, 20:58 par Supra Skytop Sale

Thanks for this information. This is very eye-opening. It seems as though Slenda is not so splendid!

13. Le lundi 14 novembre 2011, 21:20 par Hermes Kelly Handbags

Thanks for this information. This is very eye-opening. It seems as though Slenda is not so splendid!