Enviropig?

Après le saumon transgénique, le porc transgénique, le Canada est vraiment à la fine pointe du progrès.

L'université Guelph en Ontario a réussi à incorporer un gène de souris dans le code génétique du porc qui lui permet de produire des phythases dans sa salive. Ces phytases ont beaucoup d'avantages parce qu'elles transforment l'acide phytique (qui favorise la déminéralisation des os) présent dans les enveloppes des grains en phosphore utilisable dans nos organismes. C'est entre autres pour cela que le pain au levain est nettement meilleure pour la santé que les pains à la levure.

La merde de cochon en forte concentration est un très dangereux polluant parce qu'elle provoque le développement très rapide des algues des cours d'eau. C'est ce qui cause, entre autres, les éclosions de cyanobactéries dans les lacs du Québec et les rejets d'algues sur les plages bretonnes.

Mais victoire et trompettes, grâce à l'Enviropig (marque déposée) et aux grands savants canadiens, nous avons maintenant un porc environnemental, qui ne pollue plus. Le gouvernement canadien toujours à la fine pointe du progrès s'est empressé d'autoriser cette nouvelle création de la science.

Sauf que le phosphore, il ne disparaît pas, il est juste transformé différemment. Et quand on va jouer dans des mécanismes aussi délicats (et mal connus) que la fixation des minéraux dans le corps humain, quelles en seront les conséquences ? Dans 15 ans, une épidémie de maladie de Paget chez les personnes de plus de 60 ans ? Une épidémie de rhumatisme déformant ? Et dans les lacs, de nouvelles formes d'algues?

Je sais je ne suis qu'un grand pessimiste et j'ai peur du changement. Quand on voit une grande avancée pour l'environnement, je devrais au contraire me réjouir et appuyer ce que la science fait pour l'humanité. D'abord, ce genre d'expérience dont on ne peut vérifier les résultats parce qu'ils sont sous brevets privés, pas sur que ce soit de la science, et puis je veux bien qu'on tente ce genre de truc dans un labo sous haute surveillance, mais de là à répandre ces cochons dans la nature sans une analyse à long terme des possibilités, je dis que c'est une connerie qui va nous péter à la gueule.

Mais ce qui m'énerve le plus, c'est que le gouvernement canadien tente de nous faire avaler ce porc-frankEinstein comme étant une avancée pour l'environnement, pour un truc Vert et forcément béni par Mère-Nature et que je suis un salaud de pollueur si je n'accepte pas cette merde. Je pense que si on réussit à nous faire accepter cet Enviropig, le prochain coup, ce sera un porc qui produit des antibiotiques (pour favoriser la densité dans les porcheries) ou des hormones de croissance (pour avoir un cochon qui grossit deux fois plus vite).

Le cochon canadien que vous achèterez demain matin n'est pas encore du cochon transgénique. Mais si on le boycotte tout de suite, les éleveurs hésiteront avant d'en produire sur leur ferme.

Commentaires

1. Le jeudi 24 mars 2011, 17:48 par Tanakia

Cela fait froid dans le dos ! Mais je ne comprends pas le lien entre la salive du porc et la réduction de la pollution qu'il génère. Tu peux me redonner un coup de spliquement stp ?

2. Le jeudi 24 mars 2011, 18:18 par Moukmouk

Tanakia--) le gène en question ( pris chez une sorte de souris) code une enzyme pas présente normalement chez le porc(ni chez l'homme) les pythases (qui dégrade l'acide phytique) une sorte d'acide de phosphore contenu dans l'enveloppe des grains.

il semble (mais spacertain) que l'acide phytique, c'est très important dans la régulation de la minéralisation des os.

3. Le jeudi 24 mars 2011, 20:29 par Tili

J'aime bien le "pas sûr que ce soit de la science" ;-)
C'est bien là le problème, à partir du moment où pour des raisons commerciales on a donné le droit à des entreprises de se réclamer de la science sans transmettre leurs résultats détaillés et donc sans les rendre reproductibles et vérifiables, peut on encore parler de science ?

4. Le vendredi 25 mars 2011, 14:08 par Bismarck

Ah, mais c'est intéressant, cette histoire d'acide et de déminéralisation. Pour quelqu'un qui a des os difficiles à réparer et des dents pourries (et donc, un problème de minéralisation, sans doute).
Néanmoins, ton cochon me fait un peu peur...

5. Le vendredi 25 mars 2011, 18:31 par andrem

On tient là un exemple effroyable de la stupidité politique et financière. Tu as raison de dire que ce n'est pas de la science. Il est possible que l'idée soit bonne, il est possible que ce soit une voie pour réduire des nuisances liées à la production massive de viande.

Mais pour autant, il n'est pas acceptable que ce soit lancé à grande échelle sans aucune validation à long terme, sans aucun débat scientifique ouvert, où pourraient parler et agir les savants ET les non savants, sans aucune intervention démocratique, sous une forme qui reste peut-être à définir mais qui en tout cas manque ici, et manque toujours dans ces domaines.

A ce propos, quand je parle d'intervention démocratique, je ne parle pas de référendoume, je considère que cette forme de "consultation populaire" est un déni de démocratie, et une avancée populiste dangereuse. Il y a d'autres façons, meilleures à coup sûr, même si elles doivent être plus lentes et plus complexes, de débattre et de décider. Mais c'est un autre sujet.

Et je persiste et signe pour le billet précédent, je tiens absolument à mettre l'Ours dans tous ses états, qu'il irradie un max.

6. Le vendredi 25 mars 2011, 20:30 par Moukmouk

Andrem--) dans le fond, la seule idée derrière cela, c'est faire du fric. Et je crains beaucoup ceux qui prétendent nous vendre du Vert.

Bismarck--) c,est bien compliqué la minéralisation des os. les scientifiques sérieux à qui j'en ai parlé me disent qu'on en connait pas encore assez pour jouer là-dedans, ça fait des dégâts énormes.

Tili--) exactement. de la science, ce sont des résultats vérifiables et contestables. Quand les résultats sont secrets, c'est du marketing.

7. Le vendredi 25 mars 2011, 20:33 par Moukmouk

tanakia--) oui, j'y reviens: à cause des enzymes le cochon seraient mieux en mesure de digérer l'acide et ses déjections seraient différentes... mais différentes ce la ne veut pas dire sans. Et un surplus de phosphore dans l'environnement, c'est toujours le même problème qui apparaitra.

8. Le mardi 10 mai 2011, 18:53 par Paddy

Ben dites moi mes gros cochons à 2 pattes, avant de vous soucier de ce que nos amis à 4 pattes génèrent comme Phosphore, vous êtes vous déjà soucié de cela en ce qui vous concerne??? L'homme reste le plus gros pollueur environnemental, bien avant nos amis les bêtes, regroupées bien malgré elles dans des bassins de production, que le misérabilisme économique ambiant contribue à entretenir voire accentuer.
Sachez que l'éleveur, même sans toutes les contraintes réglementaires qui lui sont imposées par certains aux idées pré établies et si réductrices, reste le premier concerné par le bien être animal.
N'oubliez pas que nos cochons à 2 comme à 4 pattes sont des omnivores, aux besoins interdépendants (nutritionnels, agrnomiques).
Comme rien n'est si simple, évitons de tomber dans des clichés réducteurs, et continuons à chercher à comprendre pour tenter de faire avancer ensemble les choses...