Un poème du dimanche

j'espère que vous aimerez

J’ai cru passer comme un oiseau dans le ciel,

Que l’air se refermait derrière moi

Un Monde semblable, changement éternel

Ne pas avoir de poids

Être avec pour ne pas être

__

J’ai cru passer comme navire sur la mer

Tourbillons rapidement calmés

Disparaître comme je dans ce calme de faire

Nous enfin réalisés

Être dans pour ne pas être

__

Maintenant je me retourne et je vois

Des traces, des marques, ruptures de réel

Qu’ai-je fait pour que s’enfonce mon pas

Vents mauves ou verts venant de l’aile

__

Eau trouble que je laisse en sillage

Je me dois de reconnaître

Que l’espoir est un piètre héritage

Pour ceux qui sont à naître

__

Il ne sert à rien de me juger

Seul compte la continuité

Il faut maintenant me retourner

Et laver les marques laissées

 

Commentaires

1. Le dimanche 14 août 2016, 12:42 par Sacrip'Anne

Je t'embrasse mon bel ours.