Otaries mortes, une enquête

Hier, Les gardiens du sanctuaire des Iles Galapagos ont trouvé 53 otaries mortes... pourquoi?

L'archipel des Galapagos recèle de nombreuses merveilles écologiques, des oiseaux uniques, des lézards bizarres, des poissons, des requins, et aussi des otaries. Il y a une vingtaine d'iles, inhabitées sauf pour Isabella la principale (me dit-on, pas sur de ma source), où les gardiens du Parc et les guides pour les touristes résident pour de brèves périodes.

Il y a toute une controverse autour de l'utilisation des iles à des fins touristiques. Ce sont des lieux tellement fragiles, tellement isolés, que les animaux ne se méfient pas des humains, et que la plus infime des interventions peut avoir des conséquences insoupçonnables. D'autre part, les sous qu'apportent les touristes permettent des recherches, de la surveillance, et on espère la volonté de protéger notre petite Terre si fragile.

Les gardiens du Parc, dans une tournée de routine sur les petites iles de l'Archipel ont fait une macabre découverte: des otaries, 13 bébés, 25 jeunes, 9 mâles et 6 femelles, morts, tués d'un coup de gourdin sur la tête. Il y a déjà eu des otaries tuées, mais c'était pour la fourrure et surtout les dents et le pénis, qui ont une grande valeur en Asie. Cette fois-ci, rien, aucune autre blessure, on a tué les otaries et c'est tout.

La découverte a été faite sur l'Ile Pinta. Une ile relativement loin, une centaine de kilomètres de la base des gardiens du Parc, aussi ce n'est pas tous jours qu'elle est visitée. Au moins, les otaries n'ont pas eu à souffrir, elles ont la tête fragile et ce coup de gourdin tue net. Mais ça n'explique pas pourquoi elles furent tuées.

Il s'agit d'une espèce très spécifique d'otaries : zalophus wollebaeki, qui n'existe qu'aux iles Galapagos, et qui est menacée par définition à cause du très petit nombre d'individus. Il faut dire tout de suite qu'il y a énormément de différences entre les phoques et les otaries. Il s'agit même de deux familles très différentes, et les connaissances actuelles nous disent que s'il y a ressemblance c'est simplement que dans l'eau les contraintes hydrodynamiques imposent une forme, mais les animaux terrestres qui ont évolué pour un en phoque et pour l'autre en otarie sont vraiment très différents. Alors que les phoques ont un langage et une intelligence peu développée, les otaries sont à mettre avec les dauphins tout au sommet de l'évolution.

Si ce n'est pour la viande, la fourrure ni le pénis, pourquoi a-t-on tué ces animaux? Certainement pas pour leurs agressivité, au contraire ces animaux sont très amicaux avec les humains, et cherchent plutôt la conversation avec tous ceux qui parlent. Un grand mâle pourra faire le spectacle de sa puissance, mais c'est surtout pour se montrer beau et être choisi par les femelles. Ils sont d'abord joueurs, ce qui est une preuve d'intelligence.

Alors pourquoi? L'hypothèse qu'il me reste, ce sont des pêcheurs, qui voient dans les otaries des concurrents. Et oui ce sont des concurrents. Quand on est à la recherche du dernier poisson, tout ce qui mange est un concurrent. Mais que restera-t-il quand ils auront pêché le dernier poisson? Ce n'est pas le massacre des otaries le problème, c'est le massacre de tout ce qui vit dans la mer par la pêche commerciale.

Commentaires

1. Le mardi 29 janvier 2008, 22:31 par Saveur

Quelle tristesse.

2. Le mardi 29 janvier 2008, 22:53 par Lise

Tristesse, oui. Perplexité aussi...Et découragement.

3. Le mercredi 30 janvier 2008, 06:36 par A'toshka

Ca me revolte. C'est dur de rester gaie avec des nouvelles pareilles.

4. Le mercredi 30 janvier 2008, 10:01 par Sara

pfff... toujours pareil, toujours des gens bêtes et ignorants, et un crime qui restera impuni...

5. Le mercredi 30 janvier 2008, 11:43 par Oxygène

Plus que consternant, effrayant...La pression démographique est telle maintenant que c'est la guerre partout, y compris aux Galapagos, pour la recherche de la nourriture. Et ce n'est que le début !

6. Le mercredi 30 janvier 2008, 14:09 par Moukmouk

Oxygène--) la guerre pour la dernière ressource... dit comme ça, je pense que c'est clair. Merci pour la piste de réflexion.

Sara--) Bêtes et ignorants oui, mais affamés aussi et ça c'est dangereux

A'toshka--) effectivement, tu vois de ces magnifiques animaux de ta fenêtre (presque) tu comprends le désastre.

Lise+Saveur--) il faut que cela devienne une occasion pour une prise de conscience, et dire à votre président que même les quotas de pêche européen sont farfelus. Il faut faire arrêter la pêche commerciale avec des filets.

7. Le mercredi 30 janvier 2008, 14:22 par Bismarck

Voilà une histoire accablante, la bêtise humaine n'a pas de limite.

8. Le mercredi 30 janvier 2008, 18:57 par Lune

Quelle horreur :(

9. Le jeudi 31 janvier 2008, 16:49 par zizule

sans commentaire