Mon projet 10^100

Vous avez sans doute vu que google fête ses dix ans? Vous avez vu qu'il lance le projet 10^100 pour changer le monde... alors j'y vais de ma solution.

Ma solution est extraordinairement simple, ne coute rien en énergie, ne produit pas de GES et pourtant elle peut sauver notre trop petite planête. La page du moteur de recherche Google est très certainement la page la plus vue. Chaque jour, il y a au moins un milliard de clics qui nous conduisent là.

Comme je l'écrivais dans mon billet d'hier, nous consommons actuellement au moins 40% de plus, de ressources, d'énergie, de nourriture etc. que la Terre peut en produire. L'idée même de croissance est devenue un mensonge ridicule. Ce n'est pas de la croissance mais une accélération de la course vers la fin de toute vie.

La présente crise économique même si elle a été plannifiée et organisée par les amis de Bush. Elle provoquera des centaines de millions de morts dans les pays pauves. Vous pouvez mettre Hitler, Attila, Gengis Khan, tous les romains, la bombe d'Hiroshima et bien d'autres criminels, jamais le groupe d'hommes qui diriges le FMI et la Banque Mondiale comme les grandes banques de la planète ne seront égalés dans l'horreur et la volonté de détruire. Cette crise peut nous apprendre quelque chose: Il n'y a plus de croissance possible. Il n'y a qu'une course vers la mort.

Aussi je propose qu'on mette sur la page de Google la petite phrase « il n'y a plus de croissance possible ». Elle sera répétée un milliard de fois par jour, et chaque fois qu'un banquier, qu'un politicien, qu'un curé, qu'un universitaire nous promettera le bonheur par la richesse, nous aurons le réflexe de lui répéter : « Il n'y a plus de croissance possible ». Le temps du partage est arrivé. Le temps du partage, de la solidarité, et du bonheur parce qu'on aime, plutôt que parce qu'on désire.

Si vous trouvez que c'est une bonne idée, répétez-là... elle est libre de droit, et personne n'en sera propriétaire, ni de la phrase, ni de la Planète.

Commentaires

1. Le samedi 27 septembre 2008, 18:09 par Oxygène

La croissance c'est la mort....

2. Le samedi 27 septembre 2008, 18:26 par Saveur

Allez-y, tapez "il n'y a plus de croissance possible" dans Google avec les guillemets, le résultat est tout à fait inattendu ! Parfois je me demande vraiment de quoi sont faits les algorithmes de recherche !!!

3. Le dimanche 28 septembre 2008, 09:02 par Bismarck

J'ai peur, Moukmouk, qu'on te prenne pour un utopiste, même si tu as raison...

4. Le dimanche 28 septembre 2008, 23:46 par bey

Saveur > on trouve ceci en tapant la petite phrase : http://jeanzin.fr/index.php?2008/04...
entre autre , et je pense que ça vaut la peine d'être lu .

5. Le lundi 29 septembre 2008, 00:23 par Moukmouk

Article intéressant oui, Merci. Sauf que l'auteur est encore pris dans l'illusion moderne, la technologie change la réalité. La technologie peut peut-être changer notre façon de voir la réalité, mais pas la réalité, et surtout pas le fait que notre monde est très petit, très limité. Nos outils de plus en plus performant, ne font que réduire encore plus la "taille" du Monde, en mettant en oeuvre de plus grandes énergies.

Résultat, plus il y a augmentation des moyens technologiques, moins la croissance est possible plutôt que l'inverse. La pensée moderne, la méthode de Descartes avait promis la domination sur le monde. Voilà l'erreur. Le monde reste fini, et plus nos moyens sont importants plus vite nous allons vers cette limite.

6. Le vendredi 3 octobre 2008, 09:41 par chrixcel

Mais cela suffira-til à enrayer le processus ? Cet énoncé est vrai, quoi que l'on fasse, mais la machine est lancée et je crains qu'on ne puise l'arrêter ! Que faire devant la puissance de destruction humaine ?

7. Le vendredi 3 octobre 2008, 09:55 par Moukmouk

Chrixtel--) Non ça ne suffira certainement pas. Mais dire, dire et répéter c'est le début de l'action. Tant que l'illusion de la croissance ou de la solution technologique continuera, il y a peu d'espoir qu'on y arrive. Mais il faut insister, il n,y a plus de croissance possible.