la fille de Luciole (première partie)

J'ai promis des histoires de sorcières... mais bon ce n,est pas une vraie histoire de sorcière... juste l'histoire de la fille de la sorcière. Et je promets une suite, j'espère que ce sera cette année. 

  • Maman, Maman, Maman, pourquoi il fait noir la nuit ?

  • Mes enfants, c'est à cause de l'expansion de l'univers, et de la forme de l'espace-temps.

  • Quoi ? C'est quoi, l'espace-temps ?

  • Bon... Possaqhessos (Luciole) était une très puissante sorcière. Elle dominait toute la vallée de la rivière parce qu'elle décidait quand il y aurait de la lumière et quand il ferait nuit dans la vallée. Elle était très orgueilleuse, mais savait qu'elle n'était pas très jolie. Avouons-le, elle était même plutôt laide, avec de gros boutons et une peau grasse et brillante.

Elle ne pouvait pas se transformer en belle jeune femme, mais elle pouvait avoir un enfant. Aussi, elle a demandé à Grand Corbeau : O toi, grand Corbeau comment faire pour avoir la plus belle des filles dans ce monde ? Comment faire naître la plus belle des femmes à marcher sur le dos de la Tortue ?

Grand Corbeau demande alors : oui, je veux bien te montrer comment faire naître la plus belle des enfants, mais il faudra que tu acceptes que je la voie aussi souvent que je le voudrai. La sorcière Luciole n'a pas vraiment le choix. Tout le monde sait que la sorcière Luciole ne respecte pas sa parole, mais tout le monde sait aussi que le grand Corbeau est tellement rusé qu'il saura bien faire respecter la promesse que la vieille lui fait.

Le grand Corbeau demande à Luciole de préparer une potion magique, et il fait plusieurs voyages pour ajouter des herbes secrètes dans le pot de la sorcière. Oui, mais pour faire la plus belle des femmes à marcher sur le dos de la Tortue, ça prend aussi de la tendresse, de l'amour et du bonheur. Et ça, on le sait bien, c'est plus difficile à trouver que des baies roses et mauves, des dents de dragon et des feuilles de l'arbre volant. Mais grand Corbeau réussit encore et voilà que Luciole est tout heureuse et que vient un bébé dans son ventre.

Et voilà que naît la plus belle des petites filles qu'on puisse imaginer. Et comme c'est la fille de Possaqhessos, luciole ou petite lumière, sa fille s'appelle grande lumière : Kisu !

 

Et chaque jour qui passait, Kisu grandissait et devenait de plus en plus belle. Au début, Luciole était très fière et la montrait à tout le monde, mais avec le temps la petite Kisu devint si belle que tout le monde voulait voir la fille et plus personne ne s'intéressait à la mère. Luciole se prend d'une grande jalousie et enferme la petite Kisu dans son wikuwam en empêche tout le monde de la voir.

Même le grand Corbeau se voit refuser la possibilité de voir la belle petite Kisu. Il a beau rappeler à la sorcière sa promesse, elle refuse encore et toujours.

Le grand Corbeau ne sachant quoi faire, décide d'aller demander conseil à son ami, le vieux monsieur Lune.

 

  • Mon bon ami Lune, la sorcière Luciole ne veut pas respecter sa parole et me prive de voir ma chère petite Kisu. Je ne sais pas quoi faire.

     

  • Oui, je sais ami Corbeau. Soir après soir quand je passais au-dessus de la vallée, j'ai vu moi aussi la merveilleuse petite Kisu. Elle pourrait devenir la plus belle femme à marcher sur le dos de la grande Tortue. Mais c'est certain, si on la laisse enfermée dans le wikuwam de la sorcière Luciole, elle va se flétrir et devenir malheureuse et laide comme sa mère. Il faut faire quelque chose.

Monsieur Lune prit un long moment de lente réflexion. On le sait, il fait tout très lentement, et c'est pour cela que ce qu'il fait est si sage et si beau.

Corbeau a eu le temps de faire une bonne sieste, et la voix de Monsieur Lune le réveille en sursaut :

 

  • Ami Corbeau, reviens dans un demi-mois, avec un bâton. Je vais avoir le temps de concentrer toute ma lumière dans un petit point que je vais te donner. Tu le sais, la sorcière Luciole possède une lumière et donc cela ne sert à rien de la combattre par la nuit. Nous devons la combattre par une lumière plus forte encore. Reviens dans un demi-mois avec un bâton et nous pourrons libérer la belle Kisu.

 

C'est par nuit très noire que le grand Corbeau fit le voyage vers Monsieur Lune. Le bâton qu'il transportait dans son bec n'était pas un vrai bâton, mais plutôt une paille d'avoine. Si bien que monsieur Lune dut concentrer encore la lumière dans un point si petit qu'il était à peine visible, disons comme une petite étoile filante qu'on ne voit que si on y prête beaucoup attention. Monsieur Lune prit bien soin d'apprendre à Corbeau la formule magique que la lumière concentrée reprenne toute sa brillance.

 

Corbeau se retrouve devant la porte de Luciole et dit :

  • J'ai un cadeau pour toi et ta fille.

  • Et qu'est-ce que c'est ?

  • Un bâton pour voir comme tu es belle

La sorcière Luciole est tout intriguée, mais elle se méfie quand même de Corbeau le rusé.

 

  • Allons Corbeau, tu n'es pas assez fort pour transporter un grand bâton...

  • En effet, c'est un tout petit bâton.

La sorcière se dit qu'avec un petit bâton, il y a peu de chance que Corbeau puisse lui faire mal. Elle le laisse entrer.

 

Aussitôt Corbeau prononce la formule magique et la lumière du bâton devient de plus en plus brillante, si brillante que la sorcière Luciole fut complètement éblouie et essaya de se cacher.

Le Corbeau dit : vite, vite Kisu ma fille, vient sur mon dos. Prend la paille de lumière elle a été fabriquée pour toi, et toi seule à le droit de t'en servir.

Aussitôt Corbeau sort et s'envole, et sa lumière est maintenant si brillante que personne ne peut la regarder directement. Kisu vole avec le Corbeau, tout le monde a de la lumière et le pouvoir de Luciole disparaît.

 

Vive Kisu la soleil, vive le Corbeau, grâce à eux on peut voir la Beauté du Monde.

 

Fil des commentaires de ce billet