Reprise du dimanche : la loi du plus fort

Je sais nous sommes encore samedi, mais je dois prendre de l'avance parce que ... je suis pressé. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs puisque cette journée dure une heure de plus, passons à l'heure normal cette nuit. Encore une fois, j'ai entendu des néo-darwinistes dire des imbécilités sur la loi du plus fort. Dans un monde où les loups sont rois, il n'y a pas d'avenir pour les moutons. Stupidité.

Il faut avoir vécu dans le monde des hommes sans rien avoir vu de la forêt, pour dire une pareil stupidité. Le principe même de la prédation implique l'équilibre, et ceux qui pratique la loi du plus fort sont les premier à disparaître. Si le loup courrait plus vite que le caribou, si le phoque n'était pas habile à se protéger de l'ours, si le lièvre n'était par plus efficace que le renard, cela ferait longtemps qu'il n'y aurait plus de lièvre, de phoque ni de caribou, et par conséquence plus de renard, ni d'ours ni de loup.

La nature fonctionne par collaboration entre les espèces et la prédation est un mécanisme de collaboration. Pour l'individu caribou faible, malade ou moins efficace à courir, la prédation peut sembler une grande injustice. Pour le troupeau de caribous la prédation est la condition de sa survie. C'est pourquoi le plus fort est le plus faible, parce que sa responsabilité dans l'équilibre est plus grande.

Reprise: je me permets de répéter, on ne le dira jamais assez: C'est pourquoi le plus fort est le plus faible, parce que sa responsabilité dans l'équilibre est plus grande. Et tout manque à cette responsabilité se traduira par sa disparition et probablement aussi la disparition de son espèce.

L'humain des grandes villes se pensent le plus fort. Bien sur, grace à ses machines, il vole plus vite que tous les oiseaux, il nage plus vite que tous les poissons, il coure plus vite... et surtout, il est capable de transformer le monde plus encore qu'un troupeau de bison. Pourtant, il n'a jamais été aussi faible tant il est dépendant de réseaux de transport pour sa nourriture de réseau de communication pour rejoindre les autres, de réseau électrique, de gaz. Toutes ces dépendances, tous ces fils à la patte, lui font croire qu'il est libre, qu'il est indépendant. Alors qu'en tant qu'espèce, il est devenu à ce point fragile, qu'il serait vraiment étonnant qu'il survive.

Il faut trouver une autre façon qui sera plus respectueuse de notre interdépendance avec le vivant. Je ne parle surtout pas d'un retour vers un quelconque passé merveilleux, mais je parle de la nécessité d'une rupture avec la façon dont on vit actuellement.

Les plus forts n'ont jamais survécu très longtemps. Si nous voulons survivre, il faudra cesser la théorie de la domination, sinon nous mourrons écrasés par le poids de notre taille, comme les dinosaures, comme les empires.

Dans un monde sans loup, le mouton ne peut pas survivre.

Commentaires

1. Le samedi 3 novembre 2007, 18:12 par TT02

Oui je me souviens il est génial ce post.

2. Le samedi 3 novembre 2007, 19:05 par natilin

donc l'homme devrait bientôt disparaître... tout au moins l'homme d'aujourd'hui. ouf !
..
vous ne changez d'heure que ce week end ? nous on a fait ça la semaine dernière..ou celle d'avant ? je ne sais plus .. c'est juste que la nuit tombe trop vite à mon goût.

3. Le dimanche 4 novembre 2007, 14:24 par marianne68

Quelle belle explication de la disparition du plus fort , mais je crains qu'il ne disparaisse avec la planéte entiére au stade ou nous sommes .
J'adore votre captcha anti-spam qui donne plusieurs chances car si il y a un degré d'évaluation je ne suis pas dans les plus forts

4. Le dimanche 4 novembre 2007, 18:16 par Fauvette

A chaque fois que je lis un de tes billets, je me pose des questions sur mon univers... Tant de dépendance tu as raison Moukmouk.

5. Le lundi 5 novembre 2007, 09:08 par Sara

Je me pose souvent cette question... je me dis que si aujourd'hui, tout le mode de vie moderne s'arrêtait, je serais bien embêtée... surtout pour la nourriture. Il faudrait que je trouve un potager quelque part...

6. Le lundi 5 novembre 2007, 11:49 par la cigogne

en quittant la ville j'ai fait le choix d'être plus indépendante et de vivre a nouveau aux rythmes de la terre et non aux rythmes de la vie moderne.......l'adaptation c'est faite doucement...mais c'était ma volonté.
internet instrument moderne par excellence est ce lien qui nous lient nous tous qui lisons tes billets ,ne nous en prive pas....
et encore bravo pour tes mots

7. Le lundi 5 novembre 2007, 13:41 par Moukmouk

Cirgogne--) merci, ta note mérite une réponse je m'y mets.

Sara--) oui, c'est la question... j'y répond dans le prochain billet

Fauvette--) c'est le but alors je suis content

Marianne--) Moi non plus je ne sais pas si les humains vont survivre, mais je vais tenter de dire ce qu'il faut faire pour réussir.

Natilin--) Simplement OUI! mais que c'est compliqué de le dire.

8. Le lundi 5 novembre 2007, 14:20 par ddc

Nous sommes hyper dépendants, et j'ai horreur de ça car je me sens très vulnérable. Tout mon savoir (ouais bon ok c'est pas grand chose non plus ^^) deviendrait inutile et... complètement inefficace pour assurer ma survie.

9. Le lundi 5 novembre 2007, 16:22 par Moukmouk

DDC--) je crois que le problème vient de ce que nous avons échangé nos réseaux de solidarité pour des réseaux de profitabilité. Mes deux prochains billets portent précisément là-dessus.

10. Le lundi 5 novembre 2007, 19:42 par Apprentie

Merci Moukmouk pour ton email! J'y répondrai dès que possible...
Et j'ai hâte de lire tes prochains billets :-)
Mais j'ai une question: pourquoi sans loups les moutons disparaîtraient? Il n'y aurait plus de régulation de la population et donc accroissement et donc épuisement des ressources?

11. Le lundi 5 novembre 2007, 20:14 par Moukmouk

Apprentie--) Le danger est plus grand du cotés des maladies et des dégradations du matériel génétique. Les caribous sont un bon exemple, les loups ne contrôlent pas la population qui explosent parfois jusqu'à l'effondrement d'un troupeau. Les caribous courent un peu plus vite que les loups, sinon il n'y aurait plus de loups ni de caribous, la "fonctions" des loups est d'éliminer ceux qui pour une raison ou une autre ne courent pas assez vite.

12. Le dimanche 18 novembre 2007, 19:23 par Gautier Jeremy

Bonjour,

je suis tout à fait d'accord


Bien à vous

Jeremy Gautier