L'Uchronie politique

Dans le billet d'hier, j'ai parlé de l'Utopie de la Modernité, le progrès, qui a trouvé sa réalisation dans la Mondialisation. La post-modernité ne propose pas d'Utopie, elle nie qu'il y ait un avenir. Je propose l'Uchronie.

L'utilisation du pétrole en agriculture ( par les engrais azotés) a permis de porter la population de la terre de 2 à 7 milliards de personnes. Or le pétrole s'épuise rapidement. Même si on construisait tout de suite 6 ou 7 mille centrales nucléaires et qu'on fasse (comme en Chine) une utilisation massive du charbon, cela ne change en rien la nature du problème, parce qu'il faut diminuer la consommation d'énergie, parce que les autres ressources s'épuisent aussi, surtout celles de la mer et du sous-sol.

Il va falloir accepter le nécessaire retour à l'équilibre. On peut le prévoir et diminuer les dommages, on peut attendre d'être dans le mur et défendre sa peau dans la catastrophe. Les 5 milliards de personnes qui mourront de faim avant la fin de ce siècle, ne se laisseront pas faire.

L'Utopie veut que l'espace n'a pas d'importance que c'est le temps qui compte, le temps parce que le rendement ( l'argent dans le temps) et la productivité. L'Uchronie dit que le temps n'a pas d'importance, il faut protéger l'espace, tenter de le maintenir dans le même état, protéger la stabilité, l'équilibre entre ce qu'il produit et ce qu'on en prend. Tenter de produire plus par unité d'espace ne résout pas le problème parce qu'il faut apporter de l'énergie et donc changer l'équilibre de cet espace.

Plus de progrès, plus de croissance, plus d'enrichissement matériel, mais au contraire, une recherche de la connaissance, de la paix, sans la frénésie de consommation. Evidemment il n'y a pas de solutions individuelles pour passer d'une société de la productivité à une société respectueuse de la vie. Ce seront des solutions politiques. Et ne dites pas que si c'est politique c'est certainement désespéré. Les idées changent très rapidement et les politiciens s'adaptent. L'exemple des changements climatiques est très éclairant, il est très difficile de trouver dans le passé, un exemple où une idée aussi complexe a pu aussi rapidement entrainer des changements aussi important dans les politiques économiques. Il reste encore énormément de travail à faire, mais ça va dans la bonne direction. On tente de nous faire croire qu'il est impossible de réaliser des transformations de la folle machine économique et pourtant cela se produit.

L'Uchronie, ne dit pas qu'il n'y a pas de changement. Oui, il se produit des évennements qui entrainent des transformations. La foudre peut mettre le feu à la forêt, une invention peut faciliter et protéger la vie. Mais l'objectif demeure la protection de l'espace, contre des transformations qui détruisent la vie.

L'Internet est un bon exemple d'évènement positif, parce qu'il permet la rapide circulation des idées avec moins d'énergie. Nourrir un réseau de griots, de conteurs, demandent beaucoup d'énergie pour l'information conservée. Le livre représentait fut un évènement positif, mais la dématérialisation des idées et des produits par l'Internet provoque une transformation très importante, un changement dans la structure vers un nouvel équilibre.

On peut poursuivre dans cette voie et chercher un monde comme dans le film «The Matrix» où l'ensemble des relations avec la réalité est pratiquement dématérialisé, avec un service publique de quelques années ( hors de la boite) afin d'entretenir la machinerie. Ou un peu choisir un monde d'équilibre, où on ne peut prendre que ce qu'il y a de trop.

Commentaires

1. Le mardi 6 novembre 2007, 20:43 par Apprentie

Cette notion d'équilibre me paraît à la fois la plus fondamentale et la moins comprise...

2. Le mardi 6 novembre 2007, 20:46 par TT02

Alors Matrix, là Heu... c'est un peu trop. Pis j'aime pas quand ça dégouline vert dans mon écran.

3. Le mardi 6 novembre 2007, 22:19 par Moukmouk

TTo2--) moi non plus le monde de "the Matrix" ça ne me tente pas vraiment, je préfère avoir un peu plus de difficultés mais de vivre dans le réel.

Apprentie--) C'est vrai que nous vivons tellement dans l'abus des ressources que l'équilibre nous semble impossible à atteindre. Quand on parle de " durable" et de "soutenable" c'est ça, mais actuellement beaucoup de ce qu'on définit comme " soutenable" en réalité ne l'est pas.

4. Le mercredi 7 novembre 2007, 08:36 par La Trollette

Je me définis comme une utopique optimiste, je n'aime pas vraiment, y a deux mots, c'est trop long et en plus les gens pensent comprendre ce que je veux dire par là, alors que probablement pas, utopie est un mot-valise dans lequel chacun met sa définition à lui en croyant que c'est la même pour tous, du coup, le dialogue tourne vite court. Je n'aime pas mais je n'avais pas trouvé mieux.
Je vais désormais me dire Uchronique. ça me plait bien ce mot. C'est un peu mystérieux, ça ressemble à un mot qu'on connait mais ça n'est pas ce mot. Alors forcément, il y aura des questions "mais heu... c'est quoi uchronique?" Et là on pourra commencer à discuter correctement.
Faudra seulement que j'apprenne cette chronique par coeur, pour pouvoir l'expliquer au mieux :o)
(Matrix, je te le laisse : un "élu", du complot partout, des gens qui se secrifient pour que l'élu puisse accomplir son destin... rebattu depuis l'Antiquité! Même l'idée que "dieu est une femme" est loin d'être nouvelle. Nan vraiment, ce truc ne révolutionne rien du tout! ^_^*)

Biz mon Gros Nours

5. Le mercredi 7 novembre 2007, 11:14 par Amsides

J'adhère!

6. Le mercredi 7 novembre 2007, 11:29 par Moukmouk

Amsides: Votez pour moi! ( il en manque encore beaucoup)

Trolette--) "The Matrix" c'était juste l'idée de vivre dans un tiroir branché à un ordino, qui assure nos besoins physiques... le messie et autres trucs du genre ne m'intéresse pas plus que toi. Pour l'Uchronie, je vais essayer de te mettre cela en deux phrases claires.

7. Le mercredi 7 novembre 2007, 15:35 par Mes chats

Bon, si on ne peut plus rien manger en boîte, on va à nouveau chasser les oiseaux et on ne laissera pas une plume!