La fin du thon

Mangez des sushis, il n'y a plus d'espoir pour le thon. En autre temps, j'aurais plaidé pour un boyccot du thon, surtout le thon rouge. Mais après la réunion de l'ICCAT à Antalya en Turquie, c'est le désastre, il n'y a plus d'espoir.

« La Commission internationale de gestion des thonidés de l’Atlantique (ICCAT) a tenu son assemblée annuelle le 18 novembre à Antalya en Turquie. Les décisions qui en découlent révoltent les ONG et associations écologistes. L’ICCAT a notamment décidé de maintenir le total autorisé de capture (TAC) de thon rouge en 2008, alors qu’il devait être réduit de 10%. Depuis plusieurs années, les scientifiques recommandent que ce quota soit divisé par deux, pour permettre aux générations de thon rouge de se renouveler. » Cette citation des fils de presse est bien en dessous de la réalité, si je me fie au scientifiques canadiens qui étudient ce qui se passe avec les thonidés de l'Atlantique. Pour eux, il n'y aura plus de thons à pêcher dans 3ans, 5 ans aux maximum. Alors cela ne sert à rien de se priver, il est trop tard pour les thons, la disparition est maintenant certaine.

Sur son excellent blog « Avant la lettre » Richard a fait un billet très clair sur le sujet. Si je me permet d'en remettre, c'est pour vous dire d'aller le lire, mais aussi pour insister sur la nécessité de protéger les grands prédateurs de la mer.

S'il est possible de faire la pisciculture de plusieurs espèces de poissons, avec le thon, il n'y a pas encore de méthode efficace. Oui en Méditerranée on pratique le gavage dans des grandes cages, mais ce n'est pas vraiment de la pisciculture, puisque pour assurer la survie de l'espèce, il faudrait pratiquer l'élevage à partir des oeufs, et là-dessus, je n'ai pas vu de fermes piscicoles qui avaient réussi à le faire. Je sais bien que les zoos et les animaux modifiés qui ne peuvent vivre qu'en élevage, ce n'est pas la solution idéale pour protéger la diversité biologique. Mais c'est quand même mieux que de voir disparaître une espèce.

Mais les grands prédateurs en mer, comme le cabillaud ou le thon sont absolument essentiels pour maintenir les équilibres et la santé des différents troupeaux avec lesquels ils interagissent. J'ai fait plusieurs fois des billets qui expliquent que les caribous comme les orignaux ont besoin des loups pour survivre. Que le prédateurs est au service de sa proie, et que sans lui, la proie ne survivrait pas. Dans la mer le principe est le même.

Les Grands Bancs de Terre-Neuve étaient la plus grande réserve de protéïne du monde. En exterminant les morues, ce sont presque tous les espèces des mers du Nord qui sont maintenant menacés de disparition. Les éclosions de plancton, l'herbe de la mer, sont maintenant consommés par des méduses et surtout les méduses géantes (200 kilos) que très peu de prédateurs peuvent attaquer.

Alors que la vie, c'est d'abord la recherche de la complexité, l'action des humains entraine une simplification, une réduction des espèces et des chaines alimentaires, et cela ne peut avoir qu'un nom: la mort.

Commentaires

1. Le mardi 27 novembre 2007, 00:02 par Kinkapricorne

Ben cette fois pas merci Monsieur l'Ours pour ce billet fort bien documenté mais zaussi fort flippant !
Si cette photo de méduse géante n'est pas trafiquée (et ça n'a pas l'air d'être le cas) il y a de quoi faire des cauchemars :
secretebase.free.fr/etran... et comme c'est justement l'heure d'aller dormir ;-(

En plus j'ai trouvé une page très complète sur les méduses qui envahissent les océans : www.dinosoria.com/meduse_...
j'y ai découvert l'existence des Salpes, encore des machins pas possibles qui peuvent atteindre 40 m de long !!!

2. Le mardi 27 novembre 2007, 01:07 par Moukmouk

Kinka--) oui, il est là le danger, la plupart des petites méduses étaient mangées par les thons, maintenant qu'il y en a presque plus, la mer va redevenir ce qu'elle était il y a 400 millions d'années de la soupe aux méduses. Dans cette soupe les vertébrés ont très peu de chance de survie.

3. Le mardi 27 novembre 2007, 07:36 par mirza

Faut que j'envoie ce post à Koldo !
Des bises en passant.

4. Le mardi 27 novembre 2007, 08:07 par Sara

Je ne savais pas que les thons mangeaient des méduses. D'ailleurs ça me fait penser: j'imagine que tu as lu le coup des méduses en Irlande qui ont fait disparaître un élevage entier de saumons. Des méduses de Méditerrannée...
L'homme est en train de rompre tous les équilibres naturels...

5. Le mardi 27 novembre 2007, 10:08 par Anne

Je soupire de désespoir devant la vanité de l'homme...

6. Le mardi 27 novembre 2007, 11:03 par monsieurplus

C'est plutôt flippant comme perspective. Quand on pense que c'est en grosse partie pour alimenter le marché japonais, celui-là même qui pêche aussi les baleines et les dauphins. On se demande ce que font les autres pays.
Et les méduses, c'esr comestible pour l'homme ?

7. Le mardi 27 novembre 2007, 11:08 par natilin

A moins de se mettre à manger de l'homme.. je ne vois pas comment on va pouvoir rétablir l'équilibre.. ça fait peur !

8. Le mardi 27 novembre 2007, 12:40 par Moukmouk

Natilin--) une bonne idée ça! ( mais le goût est pas fameux).

Monsieurplus--) Les chinois sont capable d'en faire quelque chose il parait, mais c'est composé à 99% d'eau et il faut éliminer les poisons.

Anne--) oui assez terrible

Sara--) non je ne connais pas l'histoire des saumons en Irlande, as-tu une source?

Mirza-) Koldo est dans tes liens? je vais aller voir, je ne le connais pas.

9. Le mardi 27 novembre 2007, 14:07 par monsieurplus

Une bonne nouvelle ? A lire ici : www.lemonde.fr/web/depech...

10. Le mardi 27 novembre 2007, 14:21 par Koldo

Au sujet de la disparition des grands prédateurs marins, des méduses, et de l'aquaculture qui ne sauvera pas le monde, j'avais écrit ça : www.lesensdenosvies.org/n...
Et puis aussi la fin du pétrole, la fin de la sécu et de l'université, la fin de la gratuité de l'air, la fin du climat tempéré, la fin des haricots.
Comme dirait Georges Abitbol dont ce furent les ultimes paroles avant son dernier souffle : monde de merde.

Au sujet de l'état du monde, j'ai écrit ça : lezd.wordpress.com/2007/1...

11. Le mardi 27 novembre 2007, 15:19 par Moukmouk

Koldo--) merci, je vais lire cela avec attention. Comme toujours ce sont des questions très complexes et pas facile de trancher de façon absolu. Bien sur je suis contre les zoos, mais plusieurs espèces seraient disparues sans eux. Bien sûr je suis contre la surpêche mais comment nourrir le monde? Soyons clair, une bonne partie de la population de la terre mourra de faim au cours de ce siècle. Je suis très certainement contre les subventions agricoles et aux pêcheries. Il faut accepter de gérer la décroissance sinon le désastre ne sera que plus terrible. Je ne crois pas dans la politique du pire.

Monsieurplus--) à étudier avec attention, ces quotas me semblent encore beaucoup trop élevés. Mais c'est mieux que rien. Il reste que le braconnage du thon est très loin d'être contrôlé. Il y a aussi que l'UE peut peut-être réussir à controler ses membres, mais d'autres pays pêchent le thon... Mais c'est effectivement une bonne nouvelle.

12. Le mardi 27 novembre 2007, 15:52 par Koldo

"Bien sûr je suis contre la surpêche mais comment nourrir le monde?"
En mangeant plus de végétal et moins d'animaux d'élevage intensif, en faisant de la micro-agriculture biointensive www.decroissance.info/art... et en lisant le Sens de l'Humus pour apprendre plein de trucs trop bien senshumus.wordpress.com

Perso je me demande si ça ne serait pas plus terrible encore avec des instances étatiques qui "gèrent" la décroissance globale, en voulant réparer de façon hétéronome des problèmes causés ou du moins aggravés par l'hétéronomie.

13. Le mardi 27 novembre 2007, 16:04 par Moukmouk

Koldo--) le monde que tu décris, celui d'avant 1945 et les engrais azotés, permettait à 2 milliards de personnes de vivre. Nous seront bientot 7 milliards.

Si ce ne sont pas les états qui gèrent ce seront les transnationales. Pas sûr que je veux voir ça.

14. Le mardi 27 novembre 2007, 17:49 par Fauvette

Brrrrrr pas réjouissant du tout. Merci pour l'info quand même.

15. Le mardi 27 novembre 2007, 18:08 par Poutine Girl

l'agriculture bio pourrait nourrir la planète (donc pas d'engrais azotés si j'ai bien compris)
www.rue89.com/2007/06/29/...

16. Le mercredi 28 novembre 2007, 12:38 par Sara

Je l'avais lu sur yahoo, mais là je ne retrouve pas. Voilà la même nouvelle:
En bref : une déferlante de méduses dévaste un élevage de saumon irlandais
Par Jean-Luc Goudet - Futura-Sciences

C’est par milliards que des méduses ont envahi un élevage de saumons en Irlande, décimant plus de cent mille poissons. L’entreprise est au bord de la ruine et on s’étonne encore de l’ampleur de cette horde.

Une mer de méduses a envahi une baie au nord de l’Irlande, où sont installées les cages à saumons de la ferme d’élevage de la Northern Salmon. Cette nappe vivante s’étendait sur 27 kilomètres carrés sur treize mètres d’épaisseur. Il ne s’agit pas d’une attaque au vrai sens du terme, même si le mot a fleuri dans les médias qui ont rapporté l’événement. Dépourvus de squelette, ces cnidaires sans squelette ne nagent pas et se déplacent donc au gré des courants.

Les employés de la ferme aquacole ont tenté de récupérer les saumons pour les mettre à l’abri mais la marée mauve ne leur en a pas laissé le temps. Plus de cent mille poissons ont péri, des suites des piqûres infligées par les méduses. Ces pélagies (Pelagia noctiluca) sont communes en Méditerranée et en Atlantique. Régulièrement et pour des raisons mal connues, elles se mettent à proliférer brutalement durant une période courte. En Méditerranée, le dernier déferlement date de cet été. Les piqûres de la pélagie (appelée Piqueur mauve en Grande-Bretagne) ne sont pas mortelles pour l’homme mais très douloureuses. Pierre Morand, au laboratoire océanographique de Villefranche-sur-mer, a découvert que ces invasions avaient lieu tous les douze ans.

D’autres espèces de méduses, dans tous les océans, et depuis toujours (Aristote avait déjà décrit le phénomène), sont coutumières de ces épisodes. Au Japon, elles ont provoqué de gros dégâts durant l’hiver 2005-2006.

Cependant, si l’événement n’est pas exceptionnel, son ampleur a surpris. De mémoire d’Irlandais, on n’avait jamais vu pareille invasion à une latitude aussi haute. La température élevée de l’océan et la réduction des effectifs de prédateurs (comme les poissons-lunes ou les balistes) pourraient expliquer le gigantisme de ce débarquement irlandais.

17. Le mercredi 28 novembre 2007, 16:24 par Oxygène

Il y a les Japonais mais aussi les Chinois et les Coréens qui passent des contrats de concession de pêche avec les petits Etats des archipels du Pacifique et ruinent les ressources en thon.
Moukmouk, je me permets de contredire ton commentaire N°8. Ali bab qui fut un très grand cuisinier, disait que la viande humaine est de très bonne qualité et a le goût de porc. En effet comme cet animal l'homme est omnivore ce qui explique la saveur de sa chair.

18. Le mercredi 28 novembre 2007, 16:30 par Moukmouk

Oxygène--) tu as tout à fait raison pour le thon, mais je voulais me concentrer sur celui de la Méditerranée-Atlantique, par contre pour l'humain, c'est vrai que c'était bon et goutait le cochon, mais maintenant il y a un gout de mauvaise fumée, de produits chimiques acres, et la viande est franchement beaucoup trop grasse, pas bon pour les artères.

Sara--) Merci pour les détails

Poutine--) je ne suis pas d'accord... sans les engrais azotés , la population de la terre ne dépasse pas 2 milliards.

19. Le jeudi 29 novembre 2007, 00:17 par Oxygène

Tu as raison, mon Moukmouk, surveille ton cholestérol et évite de manger de l'homme.

20. Le samedi 1 décembre 2007, 07:57 par mirza

...En fait, j'ai même pas eu besoin de lui indiquer ton billet : tu es dans ses liens !