Un visiteur surprise

Je deviens ennuyeux avec mes histoires de hausse du coût des aliments. Alors plutôt que de travailler sur une petite présentation que j'ai à faire demain, j'ai décidé d'aller faire une marche avec le chien Platon. J'avais bien raison.

C'est qu'hier, il est tombé des peaux de lapin sur Montréal. De la belle neige douce, à très gros flocons, très légère et très brillante. Le chien était plus que content parce que cette neige ne bloque pas les odeurs, alors ça sent quelque chose et on peut plonger toute la tête dedans pour aller chercher... je préfère ne pas le savoir.

Vous vous souvenez? Tout l'été et l'automne dernier, il y avait un étourneau sansonnet qui aimait bien faire la conversation avec le chien. Et là, dans cette ville aux sons atténués par la neige, j'entends clairement, notre ami qui se permet un grand discours.

Vous avez raison, il n'est pas seul, il y en avait trois à se relancer pour raconter une histoire complexe dont je n'ai pas vraiment compris le sens. Mais pour l'ami de Platon ( le plus bas sur les branches, enfin je pense que c'est lui, difficile de reconnaître un étourneau d'un autre), je crois avoir reconnu une partie du récit : il disait à son ami chien qu'il était descendu un peu au Sud mais qu'il y avait des oies ( ou des outardes) et que c'est bien difficile de trouver des graines dans le gazon avec ces grosses bêtes qui cherchent toujours à prendre toute la place. Il aurait bien aimé avoir son ami chien pour japper après.

Bon, il y a en grande partie l'enthousiasme de Platon et son intérêt à l'histoire qui me laisse supposer que c'est cela. Comment ça, j'ai trop d'imagination? Pourtant, c'est relativement clair non?

Commentaires

1. Le mercredi 16 janvier 2008, 07:06 par marianne68

Une marche avec Platon , même si ce n'est qu'un chien cela relativise les problèmes un moment . Hausse du coût des aliments , hausse du pétrole et raréfaction , les humains ont toujours trouvé des solutions même dans les pires moments de l'histoire mais tous ne seront pas élus et qui seront les sacrifiés ? Idem pour le réchauffement de la planète ou disparaitront en premier ceux qui ne polluent pas . je me méfie des mauvaises nouvelles bien manipulées pour me vendre quelque chose de pire .
Merci pour tes billets Moukmouk et bonne ballade ,moi je vais faire la même chose comme tous les matins avec Charlotte puis un arrêt au café pour refaire le monde !

2. Le mercredi 16 janvier 2008, 09:11 par Sara

J'en connais un qui aime bien la neige fraîche aussi, mais il a plus de chance que Platon question trouvailles en dessous, c'est autrement plus intéressant de farfouiller de la truffe dans les galeries des mulots ;-)
Par contre, pas d'étourneaux par ici pour nous chantonner un air.

3. Le mercredi 16 janvier 2008, 09:53 par Marloute

Moi j'aime bien les grands vols d'étourneaux. Mais je trouve qu'ils cassent un peu les oreilles à parler tous en même temps...

4. Le mercredi 16 janvier 2008, 12:35 par swahili

Si Platon a besoin d'un coup de (main) pattes pour semer la zizanie chez les gros volatiles, j'ai un spécimen ici qui s'en ferait une joie, surtout si c'est dans la neige !

5. Le mercredi 16 janvier 2008, 13:32 par toto le crapo

moi je parle au martin pêcheur qui jamais ne m'écoute et aux grenouilles qui me répondent toujours : plouf !

6. Le mercredi 16 janvier 2008, 14:19 par Moukmouk

Toto--) Les martins pêcheurs sont tellement snobs, ils ne se parlent même pas entre eux ( sauf à la saison des amours)...

Swahili--) oui, il aurait vraiment besoin de coup de patte parce qu'à Pohénégamouk il a beau japper après les outardes, elles n'ont pas peur.

Marloute--) les très grands vols d'étourneaux sont un problème écologique nouveau, c'est une façon qu'ils ont trouvé pour résister à l'invasion humaine de leurs territoires. Ils sont parmi les espèces les plus intelligentes sur Terre et trouveront certainement d'autres façons d'emmerder les humains.

Sara--) la joie de sentir, magnifique! pas d'étourneaux? ça m'étonne... est-ce qu'on sait pourquoi?

Marianne--) ce n'est qu'un chien? en terme d'affection Platon bat la plupart des humains, et pour comprendre les sentiments, il est vraiment fort... je suis sur que ta copine Charlotte, est aussi très capable pour ce qui est du partage de l'affection, de la fidélité, etc... Ce n'est peut-être qu'un chien, mais je ne suis qu'un ours ordinaire, alors ça doit bien se valoir.

7. Le mercredi 16 janvier 2008, 16:45 par Amsides

Ici pas de neige, pas de chien.. juste un ours polaire domestique en peluche (c'est pas des blagues)qui refusnt de sortir par 30°C dehors

8. Le mercredi 16 janvier 2008, 17:28 par Moukmouk

Amsides--) comme je le comprends, dès que ça dépasse 25 degré ici, je remonte vers le Nord. Mais, dans la famille des ours, la variété peluche, n'est que rarement domestiqué, généralement ils sont de grands protecteurs pour les petites personnes. As-tu lu ce billet?
pohenegamouk.free.fr/inde...

9. Le mercredi 16 janvier 2008, 22:37 par Amsides

Ah non je l'avais pas lu celui-là.
Je tenais à préciser que notre ours à nous, il est pas de la forêt mais de la banquise.. c'est un vrai ours polaire! Mais c'est vrai qu'on ne peut pas dire qu'il est vraiment domestiqué.. il a son caractère!

10. Le mercredi 16 janvier 2008, 23:09 par TT02

Non mais si j'étais un etourneau, je lui aurai dit pareil. C'est vrai les outardes, ils ne leur manquent plus qu'un m pour qu'elles te montent au nez.

11. Le jeudi 17 janvier 2008, 11:32 par Sara

Euh, pour les étourneaux, je ne saurais te dire la raison, mais on n'en a pas, ni en été ni en hiver, peut-être une question d'altitude?

12. Le samedi 19 janvier 2008, 09:17 par EntreCieleMers

Merci pour cette ballade avec Platon et ses amis étourneaux sansonets! C'était magique ....