Reprise : Ne pas faire confiance aux roselins

J'ai deux repas de fête à préparer aujourd'hui. Un à 13 heures et l'autre pour 19 heures. Z'ont pas de pitié  pour les ours. Mais quand même, il y a tempête de beau temps ce matin sur Montréal... Il ne faut pas écouter les oiseaux. Ayez pitié de moi, laissez un commentaire.

Déjà que la nuit a été difficile... Des baleines facétieuses ont rempli mon rêve d'une fille dont la peau sentait le sucre, la cannelle et le sel... une espèce de gâteau de crêpes aux pêches au début de mon rêve, évoluant vers le gâteau aux pommes et noisettes dans une sauce de caramel au beurre salé. Inutile de vous dire qu'avant la fin de la nuit, il faisait si chaud que le caramel a pris un peu au fond...

Un grand verre de jus de mangue et trois cafés ont à peine réussi à me remettre de ces émotions et il a bien fallu que je parte, la peau vibrante et les poils qui redemandent de ce frôlement délicieux. C'est parfois bien difficile la vie de rêveur. Il faudrait pouvoir dormir jusqu'à l'épuisement... de ces délices. Mais plutôt me voilà lancé dans cette ville terriblement dangereuse de tentations en tous genres.

Parce qu'il fait beau à Montréal. Un beau quinze avec une lumière cristalline qui coule lentement sur les arbres encore sans feuille, sur les maisons paisibles. La lumière descend même vers moi dans cette rue légèrement en pente, alors mes pattes rebondissent dessus et je me sens tout léger. Il y a l'autobus qui roule vers l'arrêt, mais je ne me dépêcherai même pas. Je veux attendre le prochain, j'aurai sept minutes à profiter de ce temps magnifique, sept minutes avant que le prochain monstre m'avale et m'entraine vers cette fichue réunion... Limite un peu en retard, mais je n'ai vraiment, mais vraiment pas la tête à ça.

À l'arrêt, une jolie jeune femme vient attendre près de moi. Jolie certes, et surtout elle n'a pas la maigreur à la mode, mais des formes rondes et douces, et une peau trop rose qui réclame du soleil après ce si long long hiver. Il faut que je réussisse à sortir de mon rêve, sinon je vais être totalement inefficace à la réunion.

Et puis elle se penche beaucoup pour chercher un truc dans son sac, et me montre le haut de son pantalon à taille très très basse. Je regarde ailleurs. Je fais tout mon possible pour regarder ailleurs... Quand elle se relève, elle me fait un doux sourire en rosissant un peu, tellement naturellement qu'au cinéma ce serait jugé totalement pas crédible. C'est précisément à ce moment-là que le roselin m'a dit:

Non! J'ai résisté. J'ai regardé si l'autobus arrivait sans paraître voir le sourire, l'air, la lumière, le printemps, le monde...Si on écoutait les roselins, les villes s'écrouleraient. Plus rien ne pourrait fonctionner. Même s'il m'est très difficile de croire qu'ils ont tort.

Commentaires

1. Le dimanche 4 avril 2010, 15:09 par Océane

J'aime comme tu parles des femmes et des oiseaux :) Bonne journée!

2. Le dimanche 4 avril 2010, 15:57 par paumier

Kwekwe !
Tu devrais devenir pourpre de faire de tels rêves !
Bon succès dans tes réceptions !
Tanakia mon frère !
paumier

3. Le dimanche 4 avril 2010, 16:03 par Nanoulaterre

Adèle ma petite chienne a tendu l'oreille à l'écoute des roselins. Les femmes te vont bien, surtout décrites avec tant de respect. Merci pour tant de gentillesse envers la gent féminine...

Bon Dimanche ours troubadour

4. Le dimanche 4 avril 2010, 17:30 par Moukmouk

Nanou--) ce n,est pas une question de respect mais d'affection.

Paumier--) Pourpre comme un roselin ? un ours n'a pas ce talent.

Océane--) ce n,est pas de ma faute mais de la faute des femmes et des oiseaux.

5. Le dimanche 4 avril 2010, 21:39 par Perdita

Je like !

6. Le dimanche 4 avril 2010, 23:49 par Palaeksa

"une fille dont la peau sentait le sucre, la cannelle et le sel... "
Que de poésie et d'émotion dans ce texte. Et c'est aussi un plaidoyer pour ceux ( celles ?) qui considèrent que dormir est une perte de temps ! ( à bon entendeur ...)
Quant à la fin du texte, je ne te connais pas bien, gros ours, tu as certainement une bonne raison d'agir comme tu l'as fait .. mais à ta place, je ne sais pas si j'aurais résisté....

7. Le lundi 5 avril 2010, 01:05 par couac3

Merci pour l'invitation à lire ton billet! Tu parles si bien des femmes, c'est toujours un plaisir de te lire... et d'espérer que quelqu'un nous regarde comme ça un beau jour! :o)

8. Le lundi 5 avril 2010, 10:01 par Lyse

Merci pour m'avoir invitée.

Un plaisir à déguster des yeux (et des oreilles). Avant même le premier café du jour.

9. Le lundi 5 avril 2010, 11:17 par Lôlà

Je viens te dire que j'ai rêvé de toi Moukmouk. Non, tu ne le croiras pas ? Il y avait une maison et une grande cuisine. Il y avait ta soeur ..tu as une soeur ? ou en tout cas une amie très proche et beaucoup de choses qui étaient en changement. Tes poils frissonnaient. Tu voulais rester timide et prudent et puis tu disais " Ah zut je voulais rester prudent et timide, maintenant c'est trop tard"...Beaucoup de lumières et de clarté dans cette maison malgré une certaine confusion. Rêver d'un ours dans une belle cuisine ( nous allions manger et du bon)....hum.

10. Le lundi 5 avril 2010, 13:14 par Moukmouk

Lôla--) c'est tout à fait réaliste, d'autant plus qu'au moment où tu dormais j'étais en train de cuisiner chez ma soeur. Les baleines nous ont mis en contact.

Lyse et Couac--) Merci.

Palaeska--) Je suis un vieil ours, et il est préférable que les jeunes femmes jouent avec des gens de leur age. Et si je me laissais aller à chaque fois que je tombe en amour, je serais tout le temps à suivre des filles.

Perdita--) merci

11. Le lundi 5 avril 2010, 13:36 par Miyax

Mais si on oubliait que le chant du roselin existe, la civilisation deviendrait barbarie !
Toujours aussi agréable de te lire.

12. Le mardi 6 avril 2010, 04:06 par Moukmouk

Miyax--) Sauvage vient de sylvia, la forêt, alors que civilisation vient de civis, la cité... quand on oublie le chant du roselin, on perd le contact avec le monde et tout devient urbain... c'est triste.

13. Le vendredi 9 avril 2010, 12:51 par Lise

moralité : si tu oublie le chant du roselin, attention à ma savate !
J'ai la moralité combative, moi, ce matin !!
Et les roselins sont dans mon jardin depuis une semaine, le couple .. envie de partir au bord de l'océan, moi aussi : aurais-je une génétique d'oiseau migrateur.

14. Le vendredi 9 avril 2010, 13:20 par Moukmouk

J'ai entendu le premier roselin, il y a deux jours... gare à nos graines de tournesol les voleurs sont arrivés.

J'ai déjà vu un roselin tenter de séduire une dame pic mineure qui faisait 10 fois son poids. Il y a pas plus coureur.