La mer et les poissons

Encore une fois, un article sur la fin des pêcheries.

Les pêcheries sont la sources principale de protéïnes pour nourrir les humains. C'est pourquoi j'en parle si souvent. Mais voilà, l'industrie de la pêche, a tellement surpêché qu'il n'y a plus de pêcherie rentable, et les poissons que nous mangeons doivent être largement subventionnés, parce que les bateaux utilisent trop de pétrole pour les attraper.

Les poissons ne sont pas seulement surpêchés, ils sont aussi menacés par le réchauffement de l'eau, sont acidification par les gaz carbonés produits par la combustion du pétrole et du charbon. Ils sont empoisonnés par tout ce que nous jetons dans la mer-poubelle.

Parmi tout ce que nous jetons, une bonne partie des 250 millions de tonnes de divers plastiques que nous produisons chaque années se retrouve dans l'eau, se dégrade très lentement en petits grains qui sont forcément ingérés par les poissons.

Une récente étude publiée dans le Marine Ecology Progress Series évalue que entre 12000 et 24000 tonnes de plastique sont ingérés par les poissons vivant près du fameux gyre nord-Pacifique. Des quantités équivalentes sont sans doute absorbées par les poissons vivant à proximité des autres gyres océaniques.

C'est déjà énorme, mais la méthode utilisée cherche des morceaux de plastique visibles alors qu'à mon avis, après une dizaine d'année dans la mer, la taille des grains est trop petite pour être facilement vue. En plus et réduisant la taille des grains, les sucs gastriques de l'estomac des poissons transforment ceux-ci en molécules souvent cancérigènes, souvent actives dans les cycles hormonaux des organismes vivants.

Pachamama, la Mère nourricière, est maintenant tellement contaminée qu'elle s'empoisonne et meure. Elle s'empoisonnera encore plus rapidement pour de nombreuses années encore parce que les plastiques que nous y avons déjà jetés deviendront de plus en plus actifs et dangereux.

Je n'ai pas de solutions. Je sais bien qu'avec le temps, la Terre-Mère retrouvera un équilibre. Mais les humains n'ont plus de temps, ils ont faim maintenant, ils auront de plus en plus faim.

Commentaires

1. Le mardi 12 juillet 2011, 10:10 par Anne

Sans doute que la Terre-Mère se passera de ses enfants plus vite qu'on aimerait y croire...

2. Le mardi 12 juillet 2011, 17:53 par Tili

C'est trop moche :-(
Aller, un petit message d'espoir pour toi, je reviens de Corse (tu as vu les photos sur tousautourdumonde ?) eh bien il parait que la population de grands Rorquals et de dauphins communs y remonte :-)