Nathalie, la maîtresse des Étoiles

Vite vite il faut que je continue mes histoires pour Alicia, presque 4 ans. Vous ne saviez pas que les petites étoiles vont à l’école? Vous allez l’apprendre ici!

Je suis très très content! Madame Nathalie a dessiné un beau portrait d’Elle à son travail et elle m’a donné la permission de te le montrer. Madame Nathalie est une maîtresse dans une école un peu spéciale, c’est l’école des petites Étoiles.

 

Pour devenir de belles grandes étoiles, elles ont besoin d’apprendre à lire et à compter. Surtout à lire les rêves et les projets dans les yeux des gens qui les regardent, à lire des histoires aussi. Parce que étoiles sans histoires ce n’est pas très brillant. Et à compter! Il faut savoir compter pour savoir si on est la deuxième à gauche, ou la troisième à droite, à telle place ou a telle autre, autrement les étoiles vont filer et défiler au mauvais endroit.

 

J’ai voulu aller en classe avec les petites étoiles, mais ça n’a pas marché… dabord je suis trop gros et je cachais les petites étoiles derrière moi et puis compter c’est trop difficile. Je peux compter jusqu’à trois parce que je connais la formule magique :

Un DEUX TROIS

ALICIA

ÇA VA PAS

C’EST POUR MOI

LE GÂTEAU

CHOCOLAT

 

Je peux aussi compter jusqu’à 4 parce que je connais la formule magique :

un deux trois quatre

ma petite vache à mal aux pattes

tirons la par la queue,

elle deviendra mieux

dans un jour ou deux

 

Je sais aussi compter jusqu’à quatre parce que j’ai quatre pattes, mais si c’est plus que quatre, je me trompe dans mes pattes et boum! Je tombe sur le nez… j’aime pas tomber sur le nez! Et le nez d’un ours, c’est très gros, très important et très sensible!

 

Bon, madame Nathalie qui est une chouette chouette elle m’a promis de me faire une classe juste pour moi dans les vacances d’été. J’ai hâte parce que moi-aussi je vais pouvoir compter les étoiles.

EnBWMBlC.jpg medium.jpeg, nov. 2020

Voilà le dessin de Madame Nathalie :

J’espère que tu auras une maîtresse aussi gentille que moi.

 

Fil des commentaires de ce billet