Nikipichita!

Il est grand temps que j’écrive une petite histoire pour Alicia 4 ans… Mais vous pouvez la lire aussi.

C’est l’hiver et je m’ennuie. Il fait tellement froid qu’il n’y a aucune chance que des humains viennent près du grand Château mais je dois quand même garder le territoire. L’été il y a beaucoup d’oiseaux, et c’est chouette de parler avec les oiseaux. Bon, ils racontent surtout des histoires d’oiseaux et pas des histoires d’ours, mais ça me désennuie quand même.

Ce sont surtout des histoires de grands voyages, dans des pays où il a des grands arbres, et des champs avec de l’herbes et beaucoup de fleurs. Ici, il y a la neige et la glace, et un peu d’herbe l’été mais pas d’arbre… c’est trop froid pour les arbres.

 

J’ai un bon copain qui s’appelle Nikipichita, ça veut dire : il chante comme un ruisseau. Un petit monsieur tout jaune qui s’appelle chardonneret dans ta langue. Je l’aime bien parce que c’est un grand farceur, toujours à faire des blagues et surtout à rire, rire et j’aime ça quand on rit.

 

Bon ça reste un oiseau qui pense qu’il est très important, comme beaucoup d’oiseaux. Mais c’est vrai, il est très important, aussi important qu’un ours, ou qu’une marmotte ou qu’une souris… Il y a personne de plus important que les autres, sans les écureuils, qui planteraient les graines pour que poussent les arbres, sans les oiseaux, qui mangeraient les insectes qui mangent les fleurs, sans les ours qui s’occuperaient du château du Père Noël? Et gros drame, sans les souris, il n’y aurait pas de chocolat!

 

Et oui c’est un très bel oiseau…

 

Je pense qu’il a un message pour toi:

 

 

 

 

Fil des commentaires de ce billet