Il n'y a pas de réchauffement global

L’ouragan Alberto frappe les côtes de la Floride. Rien ne semble exceptionnel, sauf qu’il n’y a jamais eu d’ouragan aussi hâtif depuis que nous avons des données sur les ouragans. Tout le monde est soulagé. Cela n’affectera pas le secteur des plates-formes de forage du golfe du Mexique. On va pouvoir continuer à brûler de l’essence sans problème.

La zone où il y a la plus forte concentration d’ours blancs, c’est la région de la rivière Ta-Hane sur la côte ouest de la baie d’Hudson. La population est maintenant de 935 ours petits compris, alors qu’elle était 1,194 en 2000.

Les scientifiques ont trouvé un ours blanc noyé avant-hier. C’est la première fois qu’on en trouve un. Il avait dû nager 60 kilomètres, depuis la banquise vers la côte, mais il a manqué d’énergie. Sans doute était-il déjà très affaibli par la faim avant de prendre une décision aussi risquée que cette grande traversée. Il ne pouvait pas imaginer non plus la terre ferme aussi loin.

Six cas de cannibalisme entre ours depuis les 2 dernières semaines. Ce n’est pas que les phoques manquent, il n’y en a jamais eu autant, mais ils sont inatteignables. Les cas de cannibalisme étaient extrêmement rares et se produisaient en hiver après une longue tempête, où les ours pratiquement morts de faim, tuaient le plus faible pour que les autres survivent. Mais nous sommes à la saison où normalement la chasse est la plus facile.

La fonction du prédateur est de protéger la santé de la proie. Empêcher les épidémies, d’éliminer les faibles du troupeau c’est protéger l’équilibre des choses. Comme il n’y a pas de prédateurs plus puissants sur son territoire, l’ours mâle doit attaquer les petits pour maintenir le peuple des ours en santé. Le lion fait de même et sans doute plusieurs des grands prédateurs dont je ne connais pas les mœurs.

Mais qu’au printemps, les ours soient obligés de se tuer entre eux pour faire survivre le groupe, cela me fait peur. C’est ce que devraient comprendre les bergers des Pyrénées, l’ours est plus essentiel au mouton que le berger.

Commentaires

1. Le mercredi 14 juin 2006, 08:12 par bellzouzou

bien envoyé, Moukmouk!

(l'ours est aussi essentiel à l'autruche).

biz

2. Le mercredi 14 juin 2006, 08:58 par nziem

Est ce que tu penses, toi, que le protocole de Kyoto peut être un outil internationnal efficace pour tenter de diminer ces dégats visibles sur la banquise et nuisibles aux ours ? Je suis assez pour, mais j'ai toujours peur que ça ne soit que de la poudre aux yeux, afin de pouvoir continuer à polluer tout en ayant bonne conscience.. mais bon.. je ne vois pas trop ce qu'on a d'autre comme solution.

3. Le mercredi 14 juin 2006, 09:07 par Chulie

C'est terrifiant :-(

4. Le mercredi 14 juin 2006, 09:29 par La Trollette

Si, si ,si !
Y a réchauffement global des esprits ! ça me parait de plus en plus clair ! ça bouille sous la calebasse au moindre geste.
Mais pas la chaleur douce et réconfortante des liens affectifs qui construisent, non... Le feu ravageur des jeux de pouvoir...
Y a des jours comme ça, où le sentiment d'impuissance arrive m'envahir, où j'ai envie de m'asseoir par terre et de pleurer sur la connerie humaine. Mais je ne le fais pas, ça l'aiderait à pousser ;o)
Alors je continue à essayer de faire ce que je me sens capable de faire dans mon petit monde à moi... c'est pas bien grand chose... mais un petit monde + un petit monde + un petit monde...
La lumière est faible et la flamme bien petite... mais elles existent toujours et encore !
Comment ça je suis une indécrottable optimiste ???

5. Le mercredi 14 juin 2006, 09:33 par Doune

Une question à laquelle tu as peut-être répondu avant... pourquoi les phoques sont inatteignables? le problème avec les bergers, c'est que le mouton est un produit donc, celui qui le vole, en l'occurence l'ours ou le loup dans les alpes, est un criminel... va-t-en expliquer le législation à un ours ou un loup... alors qu'un bon chien de berger, il est fort pour expliquer ce genre de chose... Mais je n'ai pas l'impression que les bergers français, contrairement aux italiens, aient fait beaucoup appel à ce type de traducteur... si quelqu'un peut démentir?

6. Le mercredi 14 juin 2006, 09:53 par La Trollette

J'ai entendu l'autre fois à la radio que les moutons ne seraient plus rentrés pour la nuit à la bergerie mais paisseraient la plupart du temps dehors, ce qui pourrait aussi expliquer que les loups et autres ours ne se cassent pas la nénette à courser le mulot alors qu'il y a un supermarché ouvert 24/7....
A confirmer, tout çà, parce que ça m'est tombé dans l'oreille pendant que je bricolais un bidule.
Enfin moi je trouve ça toujours très marrant de voir qu'à l'heure de l'élevage moderne, on en appelle encore et toujours à la Bête du Gévaudan pour étayer son argumentaire contre les loups et les ours... parce qu'en gros, ce sont les mêmes à peu de choses près qui défendront les OGM...
Je veux bien aussi concéder certains excès de la part de certains écolos pur sucre...
A quand une vraie discussion pour aboutir à un vrai compromis ?

7. Le mercredi 14 juin 2006, 09:54 par tombok

je decouvre aujourd'hui seulement ton/votre blog, vos traveaux semblent passionant et m'obligent à revenir souvent chez vous/toi ;)

8. Le mercredi 14 juin 2006, 11:05 par isadora

Ca fait vraiment peur :(
D'autant que plus ça va, plus j'ai l'impression que tout tourne à l'envers, et que la moitié du monde s'en fout et que l'autre se partage entre ceux pour qui il y a un intérêt financier ou politique en jeu et ceux qui voudraient faire quelque chose pour sortir de cette spirale, mais n'en ont pas les moyens :-/

9. Le mercredi 14 juin 2006, 12:06 par GrandK

Vraiment inquiétant... :(

10. Le mercredi 14 juin 2006, 12:58 par Moukmouk

--) Merci tout le monde, c'est chouette de se réveiller avec autant d'encouragements à continuer
Nziem--) Kyoto est loin d'être suffisant. Mais quand on l'a négocié, personne ne comprennait la rapidité des changements, elle surprend encore tout le monde. Mais faire comprend au gens qu'il faut faire quelque chose, c'est déjà un travail fantastique. Ce n'est pas de la poudre aux yeux même si ce n'est pas assez.
Trollette--) bien sur il y aura une solution, mais combien d'espèces survivront combien mourront pour atteindre un nouvelle équilibre?
Doune--) exacte, le monton n'est plus un animal mais un produit. Mais l'homme ne respecte pas l'équilibre ( trop de moutons par surface ça détruit tout et on est obligé de donner plein de médicaments), il faut bien que quelqu'un s'en occupe. Les ours des Pyrénnées se trompent, ils devraient tuer les bergers, ce serait plus efficace. Les loups en France que je sache il reste deux meutes une en Isère, l'autre en Alpe Haute-Provence. 27 loups libres, peuvent pas faire grand chose pour que l'équilibre revienne. Peut-être que mes données ne sont pas bonnes.
Trolette--) avant l'homme, il y avait plein de bergeries pour que les moutons dorment au chaud la nuit? Il y a-t-il un meilleur endroit qu'une bergerie pour que se transmette les épidémies?
Tombok--) merci merci, je vais passer chez toi tout de suite.
Isadora--) la solution n'est pas individuelle mais politique. Plus les gens ont peur et le disent plus les gouvernements vont avoir peur et vont agir. Le problème c'est que cela prend du temps et il y en a plus beaucoup. C'est pas une raison pour laisser tomber les efforts individuels.
Nziem--) La deuxième question: les ours chassent sur la glace. la banquise, La glace disparaît tellement vite que les phoques n'ont plus d eplace pour se reposer et les ours plus de places pour chasser.

11. Le mercredi 14 juin 2006, 13:36 par La Trollette

Moukmouk, j'entends bien ce que tu dis, mais on ne va pouvoir faire sans l'homme avant un bon bout de temps, je crois bien... Y a tout de même eu des moments où l'homme et les animaux ont réussi à vivre ensemble, non ?
Oui évidemment que le confinement est propice aux épidémies, n'empêche que même si les moutons restent en plein air, ils sont vaccinés, hormonés, etc..
Mais c'est surtout l'élevage intensif (qui avait éventuellement un sens après guerre, et encore ça se discute) qui n'a plus de sens de aujourd'hui. En plus, elle est tellement subventionnée, cette agriculture-là, qu'il est grand temps de se rendre qu'elle coûte aussi au porte monnaie !
Et, bien que ce soit triste et que je préférerais que la plupart des gens soient plus sensibles à la notion d'harmonie ou de respect, parler de fric reste encore pour le moment ce qu'il y a de plus efficace. Et tant qu'a accrocher le sujet par un bout autant que c'en soit un qui parle.
Expliquer, montrer, chacun à son échelle....

Et pour les Pyrénées, y a pas que les bergers qui pourraient se faire bouffer. Parce que qu'est-ce que j'ai pu entendre comme connerie de la part du pékin de base, genre "les pyrénées ne sont plus une terre sauvage, alors pas d'animaux sauvages, si ça amuse les parisiens, ben ils sont qu'à mettre des ours chez eux !" ou quelquechose d'approchant
Nan pis finalement, ils ont raison les ours : ils tuent pour se nourrir... se nourrir de tant de colère mal dirigée s'ils attaquent les bergers et autres ronchons, ça les extermineraient plus sûrement qu'un chasseur...
;o)

12. Le mercredi 14 juin 2006, 14:32 par dieudeschats

Pour Kyoto, je ne partage pas vraiment ton opinion Moukmouk : lorsqu'on l'a négocié on était déjà conscient que c'était peanuts à côté de ce qu'il aurait fallu faire, les recommandations des scientifiques existaient déjà et préconisaient un effort beaucoup plus important. Si ce n'est pas de la poudre aux yeux, ça n'en reste pas moins lamentable.

Je suis très triste pour ces ours blancs. Je propose qu'on leur hélitroye des phoques directement entre les pattes.

13. Le mercredi 14 juin 2006, 14:55 par Moukmouk

DDC-) on pourrait argumenter longtemps sur ce qu'on savait et ne savait pas en 92-95-2000, Ce qu'on a su l'été dernier a dépassé les prévisions les plus pessimistes de 95. On prépare 2012 avec comme objectif d'empêcher qu'un mouvement naturel de libération du CO2 (entre autre dans le pergélisol et dans la mer) devienne irréversible. Certains scientifiques pensent qu'il est déjà trop tard. Malheureusement quand nous le saurons il sera effectivement trop tard.

La trollette--) oui l'équilibre est possible, il me semble que j'en parle beaucoup, je vais continuer.

14. Le mercredi 14 juin 2006, 15:03 par isadora

Bien sûr que la solution ne peut être que politique, et c'est bien ce qui m'inquiète, vu l'état de délabrement de nos systèmes complètement soumis aux logiques économico-libérales.
Outre l'aspect écologique, nous nous trouvons face à un vrai choix de société, mais sans avoir la liberté de le faire vraiment.
(c'est pas clair, hein ?)

15. Le mercredi 14 juin 2006, 15:16 par Moukmouk

Isa--) oui oui c'est clair. Mais les petits pas que nous avons fait sont du à la pression populaire. Nos dirigeants sont soumis au grand capital c'est clair, mais la pression populaire est telle qu'ils doivent laisser tomber des petits bouts comme Kyoto.
Alors mon, notre, votre leurs boulot est d'en parler, de chauffer la marmitte tant qu'on peut pour que la pression monte de plus en plus.
je ne crois pas qu'il y ait une victoire finale, juste une constante bataille pour la vie, pour l'équilibre.