L'ile de plastique

Très bonne nouvelle : la Chine vient d'interdire la production et la distribution de sacs de plastique mince sur tout son territoire. C'est autour de 3 milliards de sacs de plastique de moins chaque jour qui vont polluer la planète. Mais au fait savez-vous où vont ces objets de plastique que vous jetez?

Sacs, emballages, embouts, chaque jour nos jetons une trentaine de milliards de petits objets de plastique... une véritable montagne de 120 000 tonnes de matières qui ne se décomposeront pas avant un millier d'années. On enfouit autour de 20%, on brule 30% produisant un dangereux nuage de dioxine extrêment dangereux, on en recycle 25% et on en perd 15%. Ce qu'on perd se retrouve en bonne partie à l'eau, puis à la mer, la poubelle universelle.

Or, tous les courants amènent lentement ces objets flottants dans l'Océan Pacifique, où des courants tournants concentrent cette merde de la consommation en un continent d'un million quatre cent mille kilomètres carrés, soit un peu plus que deux fois la France. Je l'ai écrit en lettre pour que vous preniez bien le temps de lire et de vous faire à l'idée de l'inconséquence des humains.

Du plancton vient se coller à ces morceaux de plastique, bouteille d'eau, bouchons en tout genre, et fait qu'ils descendent un peu dans la colonne d'eau. Combien on ne sait pas vraiment, mais au moins sur 400 mètres de hauteur. Et ne croyez pas qu'il y a une solution à court terme, au contraire la croissance du machin s'accélère et continuerait à grossir pour encore une dizaine d'années, même si on ne jetait plus un seul morceau de plastique dans l'eau. Ce qui ne sera évidemment pas le cas.

Il y a quand même une très lente décomposition, qui rejette dans l'océan des tonnes de substances toxiques qui tuent tout ce qui a encore l'audace de tenter vivre.

Vous pouvez cesser d'utiliser les sacs de plastique que cela n'empêchera pas le sur-emballage. Comme toujours, les solutions sont politiques. Ici, à cause de la pression des gens de plus en plus de villes et de villages interdisent l'utilisation des sacs et des films plastiques sur leurs territoire. C'est un départ.

Sur une plage du nord de l'Ile d'Elsemere, par 84 degré de latitude Nord, ça c'est au Nord du Pôle Nord magnétique, une plage de l'océan Arctique. Sur cette petite plage d'une centaine de mètres, il y avait des milliers et des milliers de petits bouts de plastique rose, des applicateurs de tampon hygiénique. Il y avait aussi des oiseaux morts d'en avoir trop avalé. Cela emplit l'estomac et ils meurent de faim. Refusons tous les emballages de plastique.

Commentaires

1. Le vendredi 11 janvier 2008, 00:58 par Kinkapricorne

J'avais lu en novembre l'article qui parle de cette île monstrueuse : ecosac.info/spip.php?arti... "
une île d'immondices plus vaste que le Texas dérive dans l'Océan Pacifique" et je m'étais dit "un truc aussi grand que le Texas... diantre ! on doit pouvoir le repérer sur Google Earth".
Or, j'ai bien cherché, entre San Francisco et Hawaii, mais je n'ai pas réussi à localiser le machin... Si quelqu'un l'a trouvé, j'aimerais avoir les coordonées en latitude et longitude.
Entendons-nous bien, je ne remets pas en cause la véracité de l'information, je suis simplement curieuse.

2. Le vendredi 11 janvier 2008, 02:32 par Moukmouk

Kinka--) ce n'est pas cartographié sur google Earth, et c'est beaucoup plus grand que le Texas ( qui a à peu près les dimension de la France). Le centre est autour de disons 37--- 38 de latitude Nord par 140 de longitude ouest.

Ce n'est pas cartographié sans doute pour un problème de densité, comme la mer des sargasses dont c'est à peu près l'équivalent.

3. Le vendredi 11 janvier 2008, 05:25 par VERONIQUE

Je fais lire tes messages a mes enfants,et mon fils de 13 ans a dit qu il s appellait moukmouk junior et qu il combattrait cette ile de plastique afin de ne pas devenir etanche!!!

4. Le vendredi 11 janvier 2008, 07:57 par La Trollette

A la caisse, je dis "non merci, je n'ai pas besoin de sac!" et c'est presque systématique, on me répond "ah?ah! D'accord!" et dans le même temps la main de la personne va par réflexe chercher un beau sac tout neuf, l'ouvre et commence à y ranger les articles.
là je répète avec toute la douceur dont je suis capable : "excusez-moi mais... je n'ai pas besoin de sac!"
Et là, la personne, légèrement rougissante, le geste suspendu, ne sachant trop que faire de son bout de plastok:
"Ah? Ha... oups! Désolé!"
Moi avec un grand sourire: "c'est pas grave, c'est juste un réflexe, ça se déprogramme facilement."
M'enfin c'est pas gagné... et en attendant, le sixième continent se constitue solidement... ce que je fais, c'est peanuts finalement... même si j'essaie de faire attention au suremballage aussi...

Je suis complètement d'accord avec toi aujourd'hui, pour que ça change, c'est affaire de politique. Mais de VRAIE politique, autre chose que le principe "pollueur-payeur" parce que ça ne prend pas le mal à la racine: agir AVANT les catastrophes. Total a tout à fait les moyens de lâcher les sommes qu'il s'est vu condamné à payer, d'autant plus qu'il a les moyens aussi de payer les hommes de lois qui lui permettront de repousser le plus longtemps possible les échéances et pendant ce temps, les pétroliers sont toujours aussi pourri et continuent à dégazer en haute mer, pendant que les habitants des côtes souillées ramassent inlassablement les boulettes, nettoient les animaux mazoutés et s'efforcent de préserver ce qui peut l'être, le tout bénévolement ou avec l'argent public de nos impôts.
Réduire son recours aux produits dérivés du pétrole, y a que ça de vrai. Mais pinaise, c'est difficile, d'autant plus difficile que les politiques gouvernementales ne marchent pas dans ce sens...

Grosses léchouilles mon GroNours!
:o)

5. Le vendredi 11 janvier 2008, 09:55 par Anne

Pour les sacs en plastique, ça prend le bon chemin, puisque la plupart des hypermarchés en France vendent maintenant les sacs (y compris les petits très fins, de l'ordre de 3 à 5 centimes, pour des enseignes comme Au*chan).

Certes, on comprend bien qu'ils ont trouvé un truc pour facturer quelque chose qui ne leur coûte pas cher, mais c'est le résultat qui compte.

En revanche, pour le suremballage, on fait comment ?

6. Le vendredi 11 janvier 2008, 10:18 par Cath

Cher Moukmouk,
malgré l'horreur de cette nouvelle, je te remercie de publier ces informations. J'ignorais l'existence de ce continent de plastique...La conscience commence à poindre chez les consommateurs. Mais chez les distributeurs, ce n'est pas encore ça...la tâche est immense, il faut continuer à en parler partout, sur la toile comme sur terre. Et si la Chine et l'Inde nous prenaient de vitesse sur ce créneau-là? mais là je rêve: les Indiens s'apprêtent à produire des millions de voiture bon marché...
J'ai cependant entendu un entrepeneur à la radio qui développe des matières plastiques biodégradables à base de déchets végétaux. ça c'est l'avenir!!!
Grosses bises,
CAth

7. Le vendredi 11 janvier 2008, 10:31 par Bismarck

J'essaie d'avoir toujours un sac sur moi, pour éviter qu'on ne m'en donne, et j'épate toujours les caissières ("Ah ben dites donc, vous êtes disciplinée, vous!"). Les quelques uns que je récupère servent à la litière des chats... Mais je suis désolée que nos hypermarchés ne soient pas plus radicaux; certains, après avoir annoncé la fin des sacs en plastique, ont finalement renoncé, et les caissières en distribuent par poignées (franchement, un seul article dans un sac!). Quel dommage!
Je suis bien contente de voir que certaines communes les interdisent: j'avais été interloquée, il y a trois ans, de voir que les grandes sufaces canadiennes abandonnaient les sacs en papier au profit du plastique.

8. Le vendredi 11 janvier 2008, 11:10 par EntreCieleMers

C'est important que tu nous rappelles ceci car on a tous tendance à fermer les yeux .Combien de fois ai-je pesté quand à 30 mts de fond je croise ces déchets plastiques qui envahissent inexorablement nos fonds marins..alors je m'emploie à les ramasserà chaque plongée! ..une goutte d'eau ds ces milliers de KMcarrés!!! La plus mauvaise expérience était une fois alors que je faisais du masque tuba ds la baie de Naple , pêchant quelques oursins pour les manger sur la baie en plein soleil!!!le rêve c'est transformé en cauchemard.....aprés quelques mn , je suis tombée sur une décharge sous marine ......tous ces plastiques de toutes les couleurs..qui brillaient ds les rayons du soleil qui avaient pénété l'eau ...celà aurait pu être beau mais c'était dramatique!

9. Le vendredi 11 janvier 2008, 11:14 par la cigogne

un matin a la boulangerie je refuse un sac en papier a la vendeuse en lui disant :<faut sauver les arbres!>
elle me regarde d'un air etrange en me disant qu'elle ne voyait pas le rapport.....
je lui explique brièvement la pâte a papier.....
<j'avais pas vu cela comme ça!>me répondit elle ,je vais y penser plus souvent
depuis je l'entends dire aux client en offrant un sac a pain en tissu <c'est pour sauver les arbres!!!!>et a ceux qui ne comprennent pas de leurs expliquer pourquoi
petite mais belle victoire.....
pour les sacs en plastique chez nous cela fonctionne tres bien et les vanniers sont ravis ils font des heures supplémentaires...

10. Le vendredi 11 janvier 2008, 11:35 par drenka

La Trolette>> Je fais partie des avocats du diable au sens propre, parce que j'ai defendu Total pour l'Erika, et je peux te dire que non seulement ils vont payer leur condamnation (personnelle et par le biais de leur contribution au FIPOL), mais encore qu'ils ont indemmise chaque victime qui en a fait la demande BIEN AVANT l'issue du proces (le verdict sera rendu le 16 janvier), et LARGEMENT, outre la prise en charge des operations de nettoyage qu'ils ont eux-meme menees.

Le proces s'est joue sur le plan penal, savoir si la faute commise engageait la responsabilite penale de TOTAL.

Or, l'Erika etait passe au travers du controle de l'Etat (Nous, nos fonctionnaires), de la societe de classification qui l'a controle plusieurs fois, ordonne des travaux de reparation et donne au final une 'bonne note' au navire, du controle du P&I Club, et du vetting, controle volontaire par Total et les autres compagnies petrolieres qui l'avaient affrete avant elle. Le bateau s'est coupe en deux apres avoir rencontre une tempete particulierement forte; la presence de double coque n'aurait probablement pas change grand chose. TOTAL n'avait pas la 'gestion commerciale' du navire, elle n'a pas ete informee ni impliquee dans les decisions de route du navire.

Tout ca pour dire que TOTAL est une cible un peu facile dans ce proces (www.proces-erika.org/arti...

Comme on ne peut pas vous blamer d'acheter du lait dans des bouteilles en plastique emballe dans un deuxieme emballage plastique et de les porter dans des sacs en plastique parce que c'est politique, pour acheter autrechose il faudrait qu'autre chose soit disponible, on ne peut pas a mon sens mettre tout sur les epaules d'une compagnie petroliere; la encore, c'est au niveau politique que cela se joue.





11. Le vendredi 11 janvier 2008, 12:46 par zizule

rrrroooh Moukmouk, t'es super nul. Je suis en train de rédiger un post la-dessus aussi !!!
m'en fiche : plus on en dira, mieux ce sera

12. Le vendredi 11 janvier 2008, 12:47 par Sara

Excellente initiative que celle de la Chine (ça m'étonne, venant d'eux)
L'idéal pour aller faire les courses, c'est le bon vieux filet à provisions, ou le panier en osier.
Par contre, pour le suremballage, ce n'est pas gagné... Quand je vois qu'une simple boîte de céréales a deux emballages (plastique + boîte en carton) dont un est complètement inutile...

13. Le vendredi 11 janvier 2008, 12:53 par La Trollette

Drenka > Ouuuuuuups!
o_Ô
Je voulais illustrer un peu, par un exemple (ah ces filles qui veulent toujours faire que ce soit un peu jouli ^_^*) Et j'ai pris le mauvais, d'exemple...
Je ne connaissais pas tout çà et même si je passe pour une gourdasse (rassure-toi, j'adore çà! hihi!) ça aura au moins eu l'avantage que tu puisses mettre les choses au point. Merci beaucoup!

Je prend un autre exemple alors.
A Paris, l'heure de stationnement coûte 2 Euros. Si on doit laisser sa bagnole pour la journée, ça coûte donc environ 18 ou 20 Euros. Le PV pour ne pas avoir mis la piécette dans l'horodateur coûte 11Euros. Et ce PV n'est pas "garanti". Conclusion: on se gare et on ne raque pas. Et depuis le temps qu'on fonctionne comme çà, on se ramasse maximum 6 PV par an. ça nous est même arrivé de nous garer super mal, pas au bon endroit, sur un passage, sur un terre-plein, etc... ben on n'a eu la prune qu'une seule fois sur toutes...
Le contrevenant est le payeur, mais est-ce que c'est efficace? Est-ce que ça nous pousse à changer de comportement? A s'engager pour que la politique du stationnement à Paris change? A revoir la place que la voiture a dans notre vie?
Ben non...
C'est en ça que pour moi, polleur-payeur, ma foi... bof...
Mais je peux me gourrer, comme je peux (encore?) me gourrer d'exemple ;o)

PS: n'empêche... quand je disais que Total avait les moyens d'avoir des gens de loi pour bien l'aider...
Hihi!
Rho! C'est une boutade, hein!
:o)))
(avec tous ces smileys, ça devrait se voir que je suis gentille et tout, hein! Comment ça j'en fais trop?!)

14. Le vendredi 11 janvier 2008, 12:53 par toto le crapo

Je ne connaissait pas l'existence de cette île maudite. Ca fait froid dans le dos. Merci grand ours pour ces articles toujours intéressants. A mon petit niveau, je fais ce que je peux, mais on est si nombreux !

15. Le vendredi 11 janvier 2008, 13:27 par Moukmouk

Toto--) On avance et plus vite qu'il semble à première vue. il faut répéter, répéter, répéter....

Trolette et Drenka--) La morale des trans-nationales et de maximiser les profits. Ici c'est même un acte condamnable de ne pas le faire. Ils ont écrit les lois pour ne pas être responsables des dégâts qu'ils font, et ils chercheront toujours la faille qui leurs évitera d'être responsable. Et si un pays fait des lois qui les empêchent de détruire, ils iront le faire ailleurs.

Une entreprise n'a pas de morale, elle a des intérêts, et ce ne sont pas ceux de la planète. Le Canada comme la France sont conscients que s'ils arrêtaient les rafiots comme l'Érika de naviguer ( 40% des navires commerciaux sont encore plus délabrés) le commerce internationale s'arrêterait.

je comprends très bien Drenka de défendre son client. C'est le rôle du système judiciaire de permettre que la planète soit mis à sac par les trans-nationales, en respectant un jeu de règles qui empêchent les autres d'en profiter.

Et je suis déjà dans l'illégalité de dire que prétendre que le système judiciaire à pour fonction de permettre aux riches de faire ce que les pauvres ne peuvent pas.

16. Le vendredi 11 janvier 2008, 13:41 par Moukmouk

Sara--) Non ici on essaye par tous les moyens de salir l'image de la Chine. Ils ont un tel problème de pollution qu'ils doivent faire quelque chose et vite. Un chinois pollue 20 fois moins qu'un Nord-Américain, alors quand on dit que c'est de leurs faute, je rigolerais mais c'est trop à pleurer.

Zizule--) vas-y, il faut répéter, répéter, répéter....

Cigogne--) c'est devant tout ce qui est jetable qu'il faut poser la question. Mon problème ce sont les kleenex, j'en fait une grande consommation et je ne trouve rien d'efficace pour remplacer.

ECM--) Je ne mangerais pas du poisson de Naples, pour la Méditérannée il est maintenant trop tard, il n'y a plus d'espoir. Il faudrait quand même empêcher que ça coule dans l'Atlantique, je ne sais pas comment.

Cath--) non je ne pense pas. produire du plastique avec du maïs utilise autant de pétrole, c'est aussi polluant et ça utilise de la surface agricole nécessaire pour nourrir les gens.

Anne--) un sac de plastique mince coûte effectivement 3 centimes et il en coutera 6 ou 7 l'an prochain, il faudrait le taxer pour qu'il en coute 25. Pour le sur-emballage, je ne pense pas qu'il y ait d'autre solution que de se plaindre chaque fois qu'on peut, et exiger des taxes dissuasives.

17. Le vendredi 11 janvier 2008, 13:43 par Moukmouk

Véro--) Enfin, un autre ours dans le Sud, je suis bien content d'avoir un compagnon de lutte.

18. Le vendredi 11 janvier 2008, 13:43 par anita

Ce qui m'embête, dans cette histoire, c'est que toutes les références qui en parlent sur le net semblent avoir pour même origine un identique article datant... de 2004, repris sans actualisation dans les articles de fin 2007.
J'ai toujours des doutes quand une données n'est pas croisée par plusieurs sources. Les rumeurs sur le net enflent plus vite encore que les tas d'ordures! donc si tu as de sérieuses références, je suis preneuse. sinon, gare aux hoax.

19. Le vendredi 11 janvier 2008, 14:04 par drenka

Je ne defends pas mon client, j'etais dans le cabinet d'avocat qui defendait les victimes.

Les transnationales ne votent pas les lois, ce sont les parlementaires sur proposition du gouvernement, ils me semble.

Les normes pour les navires ne sont pas redigees seulement au niveau national, mais au niveau europeen et international. De maniere generale, France et Canada peuvent blacklister les navires sous-normes et leur interdire leur territoire, ce qu'ils font, mais ils ne peuvent pas faire plus. Cela m'interresse de savoir ou tu as trouve ce chiffre de 40% de navires plus delabres que l'Erika et sur quels criteres il a ete etabli, parce que maintenant mon boulot c'est de les assurer ces navires, donc si tu as des infos qui peuvent m'eviter de payer parce qu'ils ont coule et fait des degats, ca m'interresse.

Ta panique t'aveugle, tout n'est pas aussi manicheen. La securite et l'environnement sont les principales preoccupations des acteurs du shipping, qui par definition sont des transnationales, d'abord parce que oui, ils sont constitues de personnes humaines qui ont une morale, et ensuite parce que meme si ils n'en avaient aucune, indemniser la famille de la victime d'un dommage ca coute cher, de meme que la victime d'une pollution. Donc ils sont forces d'avoir une vision a long terme.

C'est juste un peu trop facile de tirer sur les memes systematiquement. Je defends les memes ideaux que toi, et je t'assure qu'on essaie, on essaie vraiment, a notre petit niveau, d'arriver a satisfaire la demande de traffic avec le moins de dommage pour la planete.

Le transport maritime est le moins polluant parce que c'est celui qui requiert le moins d'energie.

Sans transport maritime, plus personne ne mange, ne s'eclaire, ne se chauffe.

TOUT N'EST PAS SI SIMPLE.

20. Le vendredi 11 janvier 2008, 14:34 par Moukmouk

Anita--) oui, il faut être prudent avec ce genre d'info. S'il n'y avait que les reportages de L'Alguira (2002), ils gagnent leurs vies à en parler. Mais il y a aussi l'oécéanographe Ebbesmeyer www.npr.org/templates/sto... qui semble être une source indépendante.

J'admets c'est très faible, il va falloir que je fasse d'autres recherches... Hoax buster pose la question mais ne conclut pas.

Je pense qu'ici, il y a un problème de définition. La mer des Sargasses dans l'Atlantique c'est le même phénomène, après tout, et des merdes de plastique il y en a partout dans l'océan. Il y a en a plus ( facteur 2? facteur 10? facteur 1000?) dans cette zone du Pacifique. Je vais chercher.

21. Le vendredi 11 janvier 2008, 14:46 par Moukmouk

Google Earth identifie quelque chose d'intéressant ici : bbs.keyhole.com/ubb/showf...

Moi j'ai trouvé un truc à 33,21 Nord par 125 Ouest... vous?

22. Le vendredi 11 janvier 2008, 18:56 par Dodinette

han...
mais...
je suis la seule à faire des additions dans ma tête ou bien ??
20+30+15+25, ça fait pas 100...
(tu t'es pitêt' trompi, c'set pas 15 mais 25% qu'on perd !?)

23. Le vendredi 11 janvier 2008, 19:10 par Moukmouk

Dodinette--) tu as bien raison. J'ai construit ces nombres, en regardant ce qui se passe un peu partout dans le monde, ça varie beaucoup d'une région à l'autre. Pour le 10 qui manque après vérification, je dirais qu'on en enfouit 25% et qu'on en perd 20%... C'est une approximation contestable.

24. Le vendredi 11 janvier 2008, 22:27 par Amsides

Hello et tout d'abord bonne année!

En ce qui concerne les emballages en plastique, je suis plutôt d'accord mais il est tout de même difficile de faire sans.. non? Pour tous les aliments de "base" (pâtes, riz, lait, oeufs..), on est confronté aux emballages à foisons dans nos pays occidentaux.. En afrique aussi ça arrive.. et le pire c'est qu'elle commence à se transformer en petite île de plastique aussi car les gens n'ont pas tous consience des déchets et les laissent dans la rue.. mais c'est un tout autre problème.

Au fait, Drenka, bravo de défendre tes positions plutôt que de te rallier à l'idée commune et facile à suivre de "bouh les multi nationales, c'est que des gros méchants qui polluent".

25. Le samedi 12 janvier 2008, 00:33 par Moukmouk

Drenka--) sans transport maritime, la vie sera certainement radicalement différente de ce qu'elle est actuellement. Mais justement, cette vie est insoutenable et entrainera la destruction d'un très grand nombre d'humain. Ou on continue et on meurt, ou on apprend à vivre autrement, c'est ce que je propose.

26. Le lundi 14 janvier 2008, 16:29 par drenka

En meme temps sans transport maritime, on meurt tous aussi, sauf que beaucoup plus vite.

Mais bon, comme il faut revenir a deux milliards de gens, c'est peut etre une solution a etudier finalement.

Par contre, les Africains vont mourir plus vite que les Americains, c'est pas grave?

27. Le lundi 14 janvier 2008, 17:28 par zizule

miam miam : allez voir là

www.voxdei.org/afficher_i...

où comment plastifier la planète

et oui : le probleme ce n'ets pas seulement les sacs en plastique bien visibles et mangés par les tortues
c'est aussi les mini fragments invisibles, qui pourront même être mangés par le plancton

quoique...si on laisse un peu de temps passer, on pourrait refabriquer du pétrole non ?
allez quoi : juste un petit million d'années
(comment ça se décompose du plastique ?)