Échouages massifs en Tasmanie pourquoi?

Encore 200 baleines qui s'échouent en Tasmanie. Ça fait 400 en moins de quatre mois. Et il ne semble pas qu'on ait un début de commencement de réponse.

D'abord le contexte, l'Ile king dans le détroit de Bass (144 est par 40 sud), ce sont les quarantièmes rugissants, les grands vents qui tournent autour de l'Antarctique soulevant d'immenses vagues frappent la petite ile. Assez près de là, c'est la fin du plateau continental avec de grandes remontées de sels minéraux qui provoquent de grandes éclosions de planctons, la bonne soupe pour les baleines.

Dans le cas récent, on parle de baleines pilotes, mais de fait ce sont de vrais dauphins, des globicéphales à gros nez, 5 ou 6 mètres pour 4 tonnes environ. Des animaux très sociaux qui communiquent beaucoup, qui sont organisés en « clan » avec des mères de clan qui dirigent le groupe. Ces mères de clan communiquent entre elles (comment?) pour former de très grands groupes. L'appellation clan, et mère de clan, est de moi et est considéré par beaucoup comme de l'anthropomorphisme. Moi je dis que les humains sont des animaux claniques comme tous les animaux plutôt intelligents. D'accord c'est parfois difficile de considérer les humains comme des animaux intelligents, mais c'est un autre problème.

Les dauphins ont des dents, ils ne mangent pas le plancton comme les grandes baleines à fanons, ils mangent les poissons qui mangent le plancton. Ces poissons sont sur le plateau continental dans les eaux très mouvementées et très bruyantes par les grosses vagues, les courants et les ressacs sont très forts. C'est sans doute du grand sport d'aller chasser dans ce coin-là.

Certains prétendent qu'il y a parfois de fortes anomalies magnétiques dans ce coin-là, et que ça pourrait changer la perception de l'espace des mères de clan, c'est possible. Certains prétendent que les tremblements de terre provoquent des ondes de pressions d'une terrible puissance qui peut rendre temporairement sourds des mammifères marins sur de très grandes distances. Un dauphin sourd est surtout aveugle, désorienté, et surtout extraordinairement malheureux d'avoir perdu le contact avec son groupe. Il y a aussi les fameux essais de sonars de détection et de combat de l'armée des USA, mais c'est assez peu probable dans le cas de la Tasmanie, parce que ça touche surtout les baleines qui vont en grande profondeur, enfin j'espère.

Tout cela est possible, mais pourquoi ne pas simplement regarder le terrain de chasse. Les dauphins sont particulièrement joueurs. Le jeu implique la notion de risque, et quand la récompense du jeu c'est du bon poisson, il est possible qu'on se prenne un peu trop au jeu. J'imagine facilement une mère de clan qui lance un défi à une autre, et 10 dauphins qui s'approchent trop près de la cote, une vague un peu plus forte et on ne peut pas revenir.

Un grand cri de détresse et 50 dauphins foncent au secours de ceux qui sont pris, et se prennent eux aussi. Il y a même des dauphins de d'autres espèces qui entendant le grand cri, sont venus se prendre eux aussi.

Les sauveteurs humains ont réussi à retourner autour du quart des dauphins à la mer. Les grandes baleines ont moins de chance, hors de l'eau, elles meurent rapidement étouffées, écrasées sous leur propre poids. Que pensez-vous de mon hypothèse?

Commentaires

1. Le mardi 3 mars 2009, 17:32 par Tili

:-( quelle tristesse.
Je ne peux pas commenter ton hypothèse, je n'y connait rien à ces animaux.

2. Le mardi 3 mars 2009, 19:06 par Moukmouk

Tili--) juste que je veux des commentaires quand même, quand je me lance dans des grandes explications, les lecteurs sont plus timides alors que je n'y "connais" pas grand-chose en terme de science, je ne connais pas j'aime...

3. Le mardi 3 mars 2009, 19:11 par alain consolable

bonjour tristesse !
"Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme."
(Jean Rostand)

4. Le mercredi 4 mars 2009, 12:46 par dieudeschats

C'est une version très "romantique" des choses je trouve, reste à voir si ces échouages sont relativement constants (sur le long terme) et/ou corrélés à la force des courants (car j'imagine qu'ils varient comme le vent ?).

5. Le mercredi 4 mars 2009, 12:50 par Moukmouk

DDC-) ce sont des courants induits par les très grosses vagues donc sur de courtes périodes. Il faudrait une bouée enregistreuse... on un machin du genre qui analyserait à très court terme. La forme de la vague doit aussi avoir une influence. C'est pas demain qu'on va avoir des réponses.

6. Le lundi 23 mars 2009, 16:03 par Delphus

Je trouve ton hypothèse intéressante, notamment car elle prend en compte l'intelligence sociale et les comportements solidaires des dauphins. En revanche, je ne suis pas sûr qu'une vague (même importante) puisse déporter ainsi sur le rivage des delphinidés, qui sont sans conteste les champions de la nage.
Ce phénomène mystérieux trouve probablement son explication dans une combinaison de facteurs, que j'étudie actuellement en vue d'un article, bientôt consultable à l'adresse http://www.dolphin-connection.com.