Une ville a un visage

Comme tous les ours, ce n'est pas d'abord par les yeux que je perçois. Alors, j'ai besoin d'aide.

Les villes sont des lieux où des gens se sont aimés. Si je regarde le chemin parcouru, j'ai souvenir de sourires, de tendresses, de cafés à des terrasses, de visages qui regardent quelque chose. C'est un peu comme si je ne voyais pas moi-même, mais comme si je percevais à travers l'aura de quelqu'un d'autre.

Pour m'expliquer, je n'ai pas vraiment de souvenir de la tour du monsieur qui donc... Par contre, je me souviens très d'avoir marché sur l'allée Léon Bourgeois, ( parce que j'aime bien Léon le chauffeur de taxi) nous nous éloignons du Quai de Branly et de l'effroyable odeur de gazole pour entrer dans une forêt de jeunes arbres, qui sentent l'humus et l'espoir de dormir pour quelque temps. Même en riant, elle avait un reste d'accent anglais qui n'a rien à voir avec l'anglais d'Amérique. Nos mains se touchaient et s'éloignaient, se cherchaient et se fuyaient... Elle disait avoir peur de tout et pourtant était si brave, j'étais son héros et pourtant si perdu dans son monde.

Par dessus et dans le même coin, je me souviens de cerises. C'est un autre espace, parce que je sens une petite tension dans le genou et qu'il y a une petite personne près de moi que je dois toujours protéger. La ville sent la ville, il faut bien l'accepter. Mais j'ai le sentiment très fort d'être aimé et c'est bon. Un rêve se réalise et j'en suis bien heureux.

Alors quand je passerai près de chez vous, j'espère que vous m'inviterez. À la terrasse où vous avez été si amoureuse, que vous me parlerez de cette maison qui était si douce, de cette sculpture où vos mains se sont touchées. Alors chacun de ces lieux prendra son véritable sens. Et j'en prendrai totalement conscience, je revivrai la réalité par celle de la pierre mais de ce qui enrobe la pierre pour que naisse la vie.

Il n'y a pas de temps, chaque endroit est marqué du poids des amours, des peines et des joies, marqué si profondément quand le frôlant de la main je peux à nouveau retrouver celles et ceux qui ont été heureux là.

Il n'y a pas de temps. Les villes sont là où les gens s'aiment et j'ai besoin de vous pour le revivre.

Commentaires

1. Le mercredi 22 avril 2009, 08:08 par zizule

alors je te montrerai mon Paris

2. Le mercredi 22 avril 2009, 08:43 par Anne

Et certaines villes sont particulièrement propices aux élans du cœur. Alors ça sera de très belles visites guidées...

3. Le mercredi 22 avril 2009, 10:14 par La Trollette

Il faudra venir plusieurs fois alors, parce que des endroits comme çà, j'en connais un tas!
;o)

4. Le mercredi 22 avril 2009, 11:10 par Poutine Girl

C'est à Sarajevo que je devrais t'emmener alors...

5. Le mercredi 22 avril 2009, 11:18 par Moukmouk

Poutine: Quand?

Trollette--) j'espère en sentir un ou deux avec toi

Anne--) Il y a même des amoureux à Houston la ville (riche) la plus moche du monde. ( oui Lagos est pire mais c'est un autre problème)

Zizule--) C'est exactement pour cela que j'ai écris ce billet. Ha aussi pour faire un lien entre la relativité générale et la perception des ours... (mais c'est un autre problème).

6. Le mercredi 22 avril 2009, 11:40 par Anne

Ben heureusement qu'il y en a, sinon ça serait insupportable ! Ceci dit, ma dernière cousine est native de Houston (par des hasards de mutations professionnelles de son père, mais quand même), alors forcément, j'ai une (mais pas deux !) indulgence pour cette ville !

7. Le mercredi 22 avril 2009, 11:49 par Poutine Girl

j'y suis justement quand tu arrives en France... chiche ;-) ?

8. Le mercredi 22 avril 2009, 15:06 par Etolane

Si tu passes prés de chez moi, je t'inviterai en mon village charmant au bord d'un lac qui n'est plus si sauvage mais toujours agréable à vivre! ;)

9. Le mercredi 22 avril 2009, 19:10 par La Trollette

Ah mais Houston a un endroit fantastique: la chapelle de Rothko! Un bel endroit pour les amoureux :o)
Bon, un ou deux, au moins!
Tu arrives quand?

10. Le mercredi 22 avril 2009, 21:54 par natilin

près un billet comme ça.. j'espère que tu as annulé ton billet retour.. parceque ça va te prendre plus que quelques semaines :-))

11. Le mercredi 22 avril 2009, 22:17 par Moukmouk

Natilin--) stune bonne idée ça!!!

Trollette--) Non je ne suis pas capable. Oui, il y a quelques parcs qui méritent le nom, mais il faudrait détruire plus de la moitié du réseau autoroutier pour qu'on puisse simplement respirer. Je déteste Houston, ça parait?

En Octobre si j,en crois ma planification, ça te tente?

Poutine--0 tu sais qu'il y a une priorité très prioritaire, mais après quelques jours... quand reviens-tu?

12. Le vendredi 24 avril 2009, 09:50 par La Trollette

Ah? Le printemps s't'en octobre par chez toi?
;oP
Je note dans l'agenda!

Mon homme va de temps à autres à Houston, il m'a raconté que c'est juste une énorme autoroute aberrante... prendre le taxi pour aller de son hôtel au bureau alors qu'il était pas franchement loin et qu'il aurait pu y aller à pied... Mais justement, de l'autre côté de ce gros noeud d'échangeurs...