La musique de la forêt.

Mais d'où vient la grande paix qu'on ressent en forêt?

Je reviens d'une longue balade en forêt. Un point élevé où je vois la vallée et qui me procure une paix particulière, une joie douce, le sentiment de vraiment faire partie de la Beauté du Monde. Je ne me suis jamais trop interrogé sur les raisons de cette paix, il y a de ces mécaniques délicates que je ne tente pas de démonter pour savoir, je ne serais pas capable de la reconstruire.

Une très chère amie scientifique m'envoie un long et passionnant papier sur l'impact du bruit des activités humaines sur les animaux. On y traite de sujets très familiers à ce blogue, la transformation du chant des oiseaux, la communication longue distance des grandes baleines, les problèmes auditifs des bélugas, l'impact sur les animaux sociaux comme les grenouilles et les insectes.

On y parle aussi de « L'orchestre d'un paysage » de la façon dont les habitants d'un paysage ajustent leurs chants pour former des ensembles harmonieux. J'en parle souvent en appelant cette musique : « Le chant de la beauté du Monde ».

En bon scientifique, L'auteur cherche « les causes » de la communication entre animaux, la recherche du partenaire, la définition du territoire... en oubliant la principale, dire la Beauté du Monde.

Nous avons pour la plupart vécu ce genre d'instant magique. La Soleil vient de se coucher, et l'étang s'anime d'une multitude de chants, les insectes, les grenouilles, les oiseaux, les canards... tous ces chants s'accordent pour nous procurer une paix profonde. On en sent une grande joie, le calme et une légèreté du cœur, une expérience qui nous nourrira pour de longues semaines. C'est ce que nous recherchons quand nous quittons la ville pour la campagne durant les vacances.

La joie de ce moment vient de ce que la communication des vivants n'a pas pour but que l'affirmation de soi, la recherche du partenaire ou la définition du territoire. Nous avons assisté à la chorale inter-espèce dont le but de chaque participant est de procurer à tous, la même paix, la même participation à un hymne à la vie. Et cette musique nous procure le même plaisir que toute musique, la joie d'être ensemble.

Cette recherche de l’adhésion, de la paix et de l'équilibre ne se produit pas que le soir, mais presque toujours dans la forêt. C'est vrai que nous avons beaucoup perdu l'habitude et l'aptitude à la percevoir. Pourtant, cette collaboration entre les vivants est le sens même de la vie.

Commentaires

1. Le vendredi 27 août 2010, 15:41 par Nab

Comme toujours, c'est très beau ce que tu dis.

Il est vrai que dans les moments ou l'on se met a l'unisson de la nature (tu vois les métaphores musicales viennent a l'esprit sans même que l'on y pense), tout a coup, un immense bien-être descend sur nos épaules et nous envahit.... la course, le stress, les questions s'éloignent et ne reste qu'un sentiment de plénitude et de faire partie du monde qui nous entoure.... mais déjà, une sonnerie de téléphone, un éclair de lumière dans le noir, nous font sursauter, rater l'accord suivant et nous retombons dans notre vie neurasthénique de stress chroniques (...euh, comment ça, je prend mon cas pour une généralité :) )

2. Le vendredi 27 août 2010, 15:44 par Moukmouk

nab--) parce qu'one st tous comme ça. Enfin tous ceux qui prennent le temps d'écouter de sentir.

3. Le vendredi 27 août 2010, 16:22 par paumier1

Kwekwe mon frère !
Magnifique Moukmouk ! Tu peux être fier de ce billet. Il nomme, il identifie, il précise ce que je ressens aussi dans la nature. C'est un des plus beaux textes d'amour que j'aie lu.
Bravo et merci d'être là !!
Tanakia de tout mon coeur !

4. Le vendredi 27 août 2010, 17:34 par Loulou

Bonjour Moukmouk !
Souvent, tes textes m'interpellent, me font réfléchir et me poser des questions. C'est en général très salutaire !
Quant à celui-ci, il exprime juste ce que je vis et ce que je ressens quand je pars seule en forêt.
Ce chant de la vie, cette beauté du monde, m'aide beaucoup à supporter toute la laideur et les difficultés que je peux rencontrer ailleurs !

5. Le vendredi 27 août 2010, 17:42 par dieudeschats

Et c'est sûrement pour cela qu'à rester trop longtemps coupé de la nature, on déprime... Dire qu'aujourd'hui les voisins ont abattu le dernier immense sapin qui restait. Je vais aller dire bonjour aux arbres des forêts avant qu'eux aussi ne disparaissent.

6. Le vendredi 27 août 2010, 17:59 par Moukmouk

DDC--) Et les arbres te répondront si tu écoutes bien. je ne comprendrai jamais pourquoi on se prive d'un arbre en santé. C,est le meilleur antidépresseur qui soit.

Loulou--) merci, dès qu'on a un peu le coeur ouvert, il est très facile d'entendre la vie autour de nous.

Paumier1--) oui c'est un texte d,amour au Monde.

7. Le vendredi 27 août 2010, 21:03 par la Mère Castor

C'est très beau et très vrai Moukmouk. J'arrive de mon coin de forêt, si calme, si plein.

8. Le vendredi 27 août 2010, 21:18 par Moukmouk

Mère castor--) Bonjour la Fée Grise, merci beaucoup. ça me fait très plaisir de te voir de retour.

9. Le vendredi 27 août 2010, 22:23 par Tili

Coucou Moukmouk,
Ca y est, j'ai internet :-)
Et puis tu sais, j'habite près de la forêt maintenant, je vais pouvoir écouter ;-) !

10. Le vendredi 27 août 2010, 23:07 par Moukmouk

Tilielle--) youpi je m'ennuyais!