Castor!

Une rencontre surprenante.

J'ai des petits travaux sur la grève et comme j'oublie toujours quelques choses je dois faire plusieurs aller-retour, entre la ouache et la plage. Ça ne fait même pas dix mètres, mais ce sont surtout des escaliers alors je râle un peu.

À ma grande surprise, j'ai une réponse. Je lève les yeux et... devant mon regard ébahi: un énorme castor! Pas un adolescent qui veut découvrir le monde, non un adulte en pleine forme et un peu obèse à moins de trois mètres de moi. Il commence à me parler dans la curieuse langue chantante des castors faite de couinements, de petits cris et de sifflement. Faut dire que ce n'est pas pour rien que les Iroquois appellent le castor « le petit frère bavard » ils sont très bavards, mais par chance, ils ne parlent pas très fort.

Moi-aussi, j'ai quelque chose à lui dire : les arbres sur cette plage, je les ai planté à la sueur de mes pattes dans un désert de cailloux. C'est un vrai miracle que quelques-uns aient survécu et il est hors de question qu'il les coupe. Et puis sérieusement, de ce coté-ci du lac, il y a trop de circulation pour élever dans la paix une famille de castors.

Je sais que la population de castors croit rapidement dans la vallée, mais de là à venir s'établir dans un secteur où il n'y a pas de ruisseau franchement ! Non, Castor, retourne dans la montagne où il reste encore des torrents à canaliser.

Et puis j'y pense, une photo de ce très beau spécimen de castor, ce serait une bonne idée. Le temps de monter et de trouver l'appareil photo... il était reparti vers sa maison...

Laccastor.jpg

Ça fait quand même une nage de presque 2 kilomètres.

Commentaires

1. Le jeudi 23 septembre 2010, 14:50 par Lôlà

Belle histoire ! j'aime. je rêve de voir un jour un castor.

2. Le jeudi 23 septembre 2010, 18:38 par la Mère Castor

bon, d'accord. C'est bien parce que c'est toi.

3. Le jeudi 23 septembre 2010, 19:39 par Tanakia

Bon un visiteur de plus à la ouache. Et que tu ne peux pas nourrir en plus !!! Tu as eu raison de lui expliquer ton tracas. Mais j'y pense. Nous n'avons pas eu cette année de nouvelles de Kiounik la loutre, ni Marguerite l'orignale, ni de Juan le huard. Un peu de Charlotte et sa copine mais tu ne nous a pas dit comment s'était soldée cette triste histoire de confiscation de canetons. Alors quelles sont les nouvelles des résidents habituels ??? A croire que tu n'as plus d'yeux que pour la mouffette...

4. Le jeudi 23 septembre 2010, 21:56 par Loulou

Jolie rencontre !
Ton visiteur a visiblement été convaincu par tes arguments ;) .
J'ai déjà eu le plaisir de voir des castors mais de loin et je n'ai donc jamais pu bénéficier de leur conversation !

5. Le jeudi 23 septembre 2010, 22:57 par andrem

Si je résume, tu lui as dit, à ce visiteur inattendu:
"casse-toi, castor".

Non?

6. Le vendredi 24 septembre 2010, 03:54 par Moukmouk

Andrem--0 oui c'est à peu près cela mais en plus poli parce que les dents d'un castor...

Loulou--) c,est vrai qu,ils ne parlent pas très fort... mais beaucoup.

Tanakia--) oui ça marque... il aurait fallu que j,en parle plus

7. Le vendredi 24 septembre 2010, 03:56 par Moukmouk

Mère castor--) mais je suis sûr que toi tu ne mangerais pas les arbres sur la rive...Alors tu peux venir tant que tu veux

Lôlà--) Mais tu n,as qu'à venir ici tout simplement, il y en a beaucoup.