Un mois moins un jour

Un mois à l’hôpital, c’est long, très long. Je veux d’abord dire merci pour les bisous. J’en avais sérieusement besoin et j’en ai beaucoup reçu.

J’étais dans un hôpital universitaire flambant neuf, avec une des meilleures équipes de cardiologues du monde, du personnel professionnel et dévoué et surtout ils n’étaient pas surchargés parce que l’hôpital entre progressivement en opération et que 50% des chambres n’étaient pas encore occupées. Les chambres sont très grandes, avec la climatisation individuelle, des grandes fenêtres sur un paysage magnifique et surtout le wifi. Magnifique le wifi, fini le temps où on s’emmerdait à mourir à l’hôpital. Souvent on n’a pas la capacité de faire du travail intellectuel, mais jouer à un petit jeu stupide c’est beaucoup mieux que broyer du noir et se demander quand et comment on s’en sortira.

 

Mon cœur n’était presque plus alimenté en sang frais. Je risquais un infarctus catastrophique. Les hémodynamomiciens (ceux qui passent des sondes dans nos artères les débloquer) ont vraiment tout tenté pour que je n’aie pas à subir la chirurgie, mais ils n’ont pas réussi là où était le principal problème , une artère déjà pontée. Je suis descendu deux fois dans leurs salles, la première fois pour 3 heures la seconde pour 5 heures. On a beau être sous calmants, il faut être conscient et je vous jure que c’est dur très dur aussi longtemps sur leurs petites civières.

Pourquoi autant d’effort? Parce qu’un re-pontage c’est difficile. Une opération c’est une plaie et le corps réagit en créant des tissus, des adhérences, un système de défense en quelque sorte. Alors le chirurgien doit trouver dans tout ce fatras l’artère, en faisant le moins de blessures possible. Pour moi, c’est l’artère mammaire gauche qu’il fallait remplacer. J’ai maintenant une belle cicatrice sur la jambe gauche d’une 40 de cm. Bravo le chirurgien, je m’en suis sorti vivant. Parait que les premières 24 heures je leur ai dit très haut et très fort que ça faisait mal, mais je ne m’en souviens plus. Ils ont de la très bonne drogue.

 

Il y a eu des complications, effondrement d’un poumon, problèmes respiratoires, problèmes aux reins: du difficile, mais c’est justement pour cela qu’on est dans un hôpital universitaire, ils savent comment et le font bien.

 

Bien sûr j’ai eu peur. Quand on dépend à ce point de machine et du savoir attentif des autres, il est prudent d’avoir peur. Et quand j’avais vraiment peur, je vous l’ai dit, réclamant des bisous de réconfort. Et vous avez répondu généreusement. MERCI MERCI BEAUCOUP.

 

Commentaires

1. Le mercredi 14 février 2018, 07:58 par Agia31

Contente que tu sois sorti de l’hôpital droit et debout dans tes bottes. Bonne convalescence. Et plein de bisous.

2. Le mercredi 14 février 2018, 09:14 par Franck

Voilà de quoi bien accueillir le printemps qui va arriver \o/

3. Le mercredi 14 février 2018, 10:11 par JFK

Salut Moukmouk profite et respire cette nouvelle vie, bonne convalescence entre de bonne main.
Amicalement vôtre

JFK

4. Le mercredi 14 février 2018, 10:20 par Sacrip'Anne

Contente que tu sois sorti ! Tu as un beau programme de convalescence maintenant ?

Plein plein plein de gros bisous.

5. Le mercredi 14 février 2018, 12:58 par Gilsoub

Super, bienvenue dans ta nouvelle vie :-)

6. Le mercredi 14 février 2018, 19:54 par charlottine

Contente que tu sois sorti ! Bonne convalescence ! Bises

7. Le mercredi 14 février 2018, 21:53 par Loulou

Ah c'est bien d'avoir des nouvelles !
Bonne convalescence, monsieur l'ours !

8. Le mercredi 14 février 2018, 23:40 par Lunedavril

Ouf ! Prends bien soin de toi, plein de bisous de soutien !

9. Le jeudi 15 février 2018, 06:24 par Dr. CaSo

Ouf, ça me rassure d'avoir de tes nouvelles et qu'elles soient bonnes :) Bon courage pour la suite, prends bien soin de toi! Calinette d'envoie des gros câlins et moi des grosses bises!

10. Le vendredi 16 février 2018, 15:18 par Nan0uk

Ouf, mon bel ours, que de difficultés tu viens de traverser!
Contente de savoir que tu vas mieux. Bon courage, soigne-toi bien, ne force pas trop, et profite bien de cette nouvelle vie qui t'est offerte.
Gros câlins!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet